Israël en guerre - Jour 200

Rechercher

4 individus tués à Abu Snan, 156 morts dans la communauté arabe cette année

L'une des victimes était candidate aux prochaines élections municipales à Abu Snan ; la fusillade survient peu après le meurtre du directeur-général de la municipalité de Tira

Illustration : La police sur les lieux d'une fusillade dans la ville arabe de Tira, où le directeur général de la municipalité a été tué, le 21 août 2023. (Crédit : Police israélienne)
Illustration : La police sur les lieux d'une fusillade dans la ville arabe de Tira, où le directeur général de la municipalité a été tué, le 21 août 2023. (Crédit : Police israélienne)

Quatre personnes ont été tuées dans une fusillade dans la ville arabe d’Abu Snan, dans le nord du pays, ce mardi soir, a rapporté le Magen David Adom.

Les médecins ont été contraints de déclarer leur décès peu de temps après leur arrivée sur les lieux.

L’une des victimes était candidate à la mairie lors des prochaines élections municipales à Abu Snan, selon la Douzième chaîne.

La fusillade survient quelques heures après qu’un Arabe israélien de 30 ans a été grièvement blessé dans la ville bédouine de Rahat, dans le sud du pays, et que le directeur-général de la municipalité arabe de Tira, dans le centre du pays, a été tué.

Selon le groupe de veille anti-violences Abraham Initiatives, cette victime s’appelait Abed Rahman Kashua, 60 ans. L’homme était une figure du Mouvement islamique du sud dans le pays et il était sheikh dans une mosquée locale, a indiqué la Douzième chaîne.

Après ce meurtre, le ministre de l’Intérieur, Moshe Arbel, a demandé au Premier ministre Benjamin Netanyahu une réunion urgente avec les services du Shin Bet pour réclamer une plus forte implication de l’agence dans les investigations et dans la lutte contre les violences dans les communautés arabes.

En juin dernier, le gouvernement de Netanyahu a signalé qu’il souhaitait que le Shin Bet s’implique plus directement dans la lutte contre les crimes violents au sein des communautés arabes, malgré les objections rapportées du chef de l’agence et de la procureure-générale. Le Shin Bet est généralement chargé des menaces terroristes dont les mobiles sont de nature nationaliste et de nombreux leaders arabes s’opposent à l’implication du service dans des affaires qui ne sont pas liées au terrorisme.

Ces derniers décès portent à 156 le nombre de morts liés à la violence criminelle dans la communauté arabe d’Israël depuis le début de l’année, principalement dans des fusillades. 68 personnes avaient été tuées au cours de la même période l’année dernière.

Ces meurtres entrent dans le cadre d’une vague de crimes violents qui a déferlé sur la communauté arabe ces dernières années. De nombreux responsables de la communauté attribuent la responsabilité de cette vague à la police qui, selon eux, a été dans l’incapacité de réprimer les puissantes organisations criminelles et qui a largement détourné le regard face à ces violences. Ils évoquent aussi de longues décennies de négligences et de discrimination de la part des institutions gouvernementales, affirmant que cette problématique est à la racine du problème.

Jeudi, la police israélienne a déclaré que ses agents avaient arrêté 85 suspects et placé en détention 48 personnes en vue d’un interrogatoire, dans le cadre d’une large opération visant à réprimer le crime violent dans la communauté arabe israélienne.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.