Israël en guerre - Jour 146

Rechercher

41 plaintes déposées par la Jeunesse française juive contre des extrémistes français

Les plaintes visent notamment Jean-Luc Mélenchon, Danièle Obono, Ersilia Soudais, Thomas Portes, Philippe Poutou et Alain Soral, parmi d'autres

Une manifestation pro-Gaza, à Paris, le 4 novembre 2023. (Crédit : Aurélien Morissard/AP Photo)
Une manifestation pro-Gaza, à Paris, le 4 novembre 2023. (Crédit : Aurélien Morissard/AP Photo)

41 plaintes ont été déposées par l’association Jeunesse française juive (JFJ) contre des extrémistes français, a indiqué JFJ dans un communiqué mercredi.

« À la suite des massacres du 7 octobre 2023, de nombreuses personnalités se sont illustrées par leurs propos nauséabonds », rappelle l’association.

Celle-ci a ainsi déposé plainte notamment contre Jean-Luc Mélenchon, leader du parti d’extrême gauche La France insoumise, régulièrement accusé d’antisémitisme ; Danièle Obono, Ersilia Soudais et Thomas Portes, députés LFI ; Philippe Poutou, leader du Nouveau parti anticapitaliste ; Alain Soral, essayiste d’extrême droite ; Taha Bouhafs et Sihame Assbague, militants anti-Israël d’extrême gauche (le premier a été condamné pour racisme par la justice française) ; Dylan Thiry, influenceur anti-Israël accusé d’escroquerie ; et Kamil Abderrhaman, militant anti-Israël.

Le Nouveau parti anticapitaliste, le Parti des indigènes de la République ou encore le Collectif Palestine Vaincra ont aussi été visés par des plaintes.

Tous se sont en effet illustrés par des propos incendiaires haineux et anti-Israël depuis le 7 octobre, notamment sur les réseaux sociaux.

« Nous vous informerons des suites que la Justice donnera à ces affaires et ne laisserons rien passer. Le combat continu. Vive la France, aux côtés d’Israël », a écrit JFJ.

Sur i24News, Rudy Amsellem, avocat et porte-parole de l’association Jeunesse française juive, a expliqué que 50 avocats avaient participé au dépôt des plaintes.

Le nombre d’actes antisémites recensés en France a bondi l’an dernier, à 1 676 contre 436 en 2022, soit une multiplication par 4, selon un rapport du CRIF qui déplore une « explosion »  (+1 000 %) après le 7 octobre.

D’une quarantaine chaque mois sur la période estivale, les actes antisémites sont passés à 563 en octobre, 504 en novembre et 175 en décembre.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.