5 000 Israéliens quittent le pays avant l’arrêt prévu des vols
Rechercher

5 000 Israéliens quittent le pays avant l’arrêt prévu des vols

Ils expliquent vouloir fuir le confinement ; les compagnies aériennes refuseraient de rembourser les passagers qui ne pourront plus partir suite aux restrictions

Les passagers à l'aéroport international Ben-Gurion pendant un confinement national, le 24 septembre 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)
Les passagers à l'aéroport international Ben-Gurion pendant un confinement national, le 24 septembre 2020 (Crédit : Avshalom Sassoni/Flash90)

Alors qu’Israël se prépare à une transition vers un plein confinement national pour cause de COVID-19 qui entraînera le bouclage de la nation entière, des milliers d’Israéliens ont afflué vers l’aéroport Ben-Gurion, jeudi, en possession des derniers billets permettant de quitter le territoire avant la fermeture presque complète de l’espace aérien du pays.

Approximativement 5 000 personnes ont embarqué pendant la journée, ont noté les médias.

Il y avait douze vols en direction de la Grèce et neuf en partance pour la Turquie, a fait savoir le site d’information Ynet.

Par ailleurs, 4 000 personnes sont revenues au sein de l’Etat juif.

Un grand nombre de voyageurs, immobilisés dans les files d’attente des comptoirs d’enregistrement, ont déclaré avoir rapidement acheté un billet après qu’il a été clairement établi que le gouvernement allait ordonner un confinement strict alors qu’il lutte actuellement pour contenir la recrudescence de la pandémie, qui a vu le taux d’infection grimper à plus de 6 000 nouveaux cas quotidiens.

Les voyageurs interrogés ont largement avancé les mêmes arguments, reconnaissant préférer se rendre à l’étranger pour jouir d’une certaine liberté plutôt que d’être confinés dans leurs habitations, dans l’incapacité de voir leurs proches ou de se divertir.

Mercredi soir, le cabinet a approuvé un confinement strict, qui commencera vendredi et qui prévoit la fermeture presque totale de l’économie et le maintien des Israéliens dans un périmètre d’un kilomètre autour de leur logement. Ils ne seront autorisés à s’en éloigner que pour répondre à des besoins essentiels.

Le cabinet réfléchirait aussi à faire fermer l’aéroport Ben-Gurion en interdisant tous les vols sortant du pays, une décision qui n’a pas été incluse dans le vote qui a eu lieu au cabinet mercredi et qui a décidé du confinement.

Miri Regev, ministre des Transports, et Gabi Ashkenazi, ministre des Affaires étrangères, doivent s’accorder sur la date de fermeture de l’aéroport dans les prochains jours, a indiqué la Douzième chaîne.

Regev avait dit, jeudi, que les vols prévus au cours des prochaines vingt-quatre heures ne seraient pas annulés.

La ministre des Transports Miri Regev lors d’une visite à l’aéroport Ben-Gurion, près de de Tel Aviv, le 13 août 2020. (Crédit : Flash90)

La fermeture de l’aéroport survient à peine un mois après sa réouverture partielle aux départs, suite à plusieurs mois lors desquels les avions sont restés cloués au sol pour cause de pandémie.

La période des Grandes fêtes juives, qui a commencé la semaine dernière avec Rosh Hashana, la nouvelle année juive, s’achèvera le 11 octobre après Souccot et Simhat Torah. La période est habituellement l’occasion, pour des dizaines de milliers d’Israéliens, de partir en vacances à l’étranger.

Cette année, environ 120 000 ressortissants de l’Etat juif avaient prévu de partir mais au moins la moitié devrait renoncer à voyager en raison de l’annulation des vols due au confinement, a annoncé la Douzième chaîne.

Selon cette dernière, les compagnies aériennes refuseraient de rembourser les passagers pour des billets devenus dorénavant inutiles et le gouvernement se prépare à une vague de plaintes de la part de voyageurs furieux.

Mardi, la Douzième chaîne a aussi fait savoir qu’en raison de l’absence de synchronisation entre le ministère de la Santé et les autorités douanières de l’aéroport, des porteurs du coronavirus ont pu – et pourraient toujours – embarquer à bord des avions. Cette situation a ainsi permis à cinq malades de partir récemment à l’étranger, a indiqué la chaîne.

La semaine dernière, le gouvernement avait ordonné un confinement partiel de trois semaines mais, au vu du nombre d’infections qui ne cesse de grimper, les ministres ont pris la décision, cette semaine, de durcir le confinement du pays.

Ces mesures plus drastiques doivent être mises en vigueur vendredi à 14 heures, et elles prévoient la fermeture de presque toutes les entreprises, la restriction sévère des rassemblements et des prières publiques, une diminution drastique du fonctionnement des transports publics et l’obligation, pour les Israéliens, de rester à proximité de leurs habitations – avec des exceptions plus rares que dans le confinement qui était appliqué jusqu’à présent.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...