Israël en guerre - Jour 144

Rechercher

5 résidents d’Yitzhar arrêtés pour incendie de voiture et attaque de soldat

Quatre des suspects sont des résidents de l'implantation extrémiste ; l’armée accusée d’avoir fait un usage inutile de la force, les résidents clament l’innocence des suspects

Vue de l'implantation de Yitzhar, en Cisjordanie, le 31 octobre 2019. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)
Vue de l'implantation de Yitzhar, en Cisjordanie, le 31 octobre 2019. (Crédit : Sraya Diamant/Flash90)

La police israélienne a arrêté lundi cinq habitants juifs des implantations en Cisjordanie, soupçonnés d’être impliqués dans l’incendie d’une voiture palestinienne et dans les violents affrontements qui en ont résulté entre résidents et troupes de Tsahal.

Deux des suspects ont été arrêtés et les trois autres ont été placés en détention pour interrogatoire, a indiqué la police dans un communiqué. L’un des suspects est soupçonné d’avoir mis le feu à un véhicule près du village palestinien d’Urif la semaine dernière.

Les soldats impliqués dans l’affrontement avaient déposé une plainte auprès de la police contre les habitants des implantations par qui, selon eux, ils avaient été agressés.

Au moins quatre des suspects, des hommes d’une trentaine d’années, viennent de l’implantation extrémiste d’Yitzhar.

Des dizaines de policiers auraient fait une descente tôt le matin ; les résidents locaux accuse les policiers de brutalité envers les suspects.

Les résidents ont également affirmé que l’arrestation n’a été effectuée que pour justifier les accusations de Tsahal contre les habitants et ont déclaré que les hommes n’étaient pas impliqués dans l’incendie ou l’affrontement.

La semaine dernière, Tsahal a rapporté que des soldats avaient été agressés physiquement et verbalement par un groupe d’habitants des implantations près d’Urif.

Selon l’armée, l’incident aurait éclaté mercredi, quand après avoir repéré une voiture appartenant à un Palestinien en train d’être incendiée près d’Yitzhar, les troupes se sont lancées à la poursuite des suspects.

Un véhicule appartenant à des Israéliens circulant dans la zone aurait « foncé sauvagement vers les troupes de l’armée ». Des civils israéliens auraient également bloqué les véhicules de Tsahal à la poursuite des incendiaires présumés, poussé les soldats et tenté de s’introduire dans un véhicule militaire, selon Tsahal.

Les suspects n’ont pas été arrêtés au moment de l’incident.

Les images de l’incident montrent un groupe d’habitants des implantations affrontant les soldats dans la zone.

Une plainte a été déposée auprès de la police, qui a ouvert une enquête sur l’incident.

Aucun soldat n’aurait été blessé.

Des images de la voiture apparemment incendiée par les résidents des implantations ont été publiées mercredi par les médias palestiniens.

Les actes de vandalisme commis à l’encontre des Palestiniens et des forces de sécurité israéliennes sont généralement qualifiés d’attaques de type « prix à payer », leurs auteurs affirmant que ces actes sont commis en représailles à la violence palestinienne ou aux politiques gouvernementales considérées comme hostiles au mouvement des habitants des implantations.

Les auteurs de ces crimes sont rarement arrêtés et les groupes de défense des droits déplorent la rareté des condamnations, la majorité des charges dans ces cas étant abandonnées.

Les signalements de crimes nationalistes contre des Palestiniens en Cisjordanie ont augmenté ces dernières semaines, à la suite de plusieurs attaques terroristes.

L’année dernière, plusieurs incidents ont été enregistrés au cours desquels des habitants des implantations ont agressé des soldats qui tentaient d’empêcher ces premiers d’attaquer des Palestiniens.

Les signalements de crimes nationalistes contre des Palestiniens en Cisjordanie ont augmenté ces dernières semaines, à la suite de plusieurs attaques terroristes.

L’année dernière, plusieurs incidents ont été enregistrés au cours desquels des habitants des implantations ont agressé des soldats qui tentaient d’empêcher ces premiers d’attaquer des Palestiniens.

Ce dernier incident survient alors que la région connaît une recrudescence des violences. L’armée israélienne poursuit son offensive antiterroriste en Cisjordanie, qui s’est soldée par plus de 2 500 arrestations et la mort de 171 Palestiniens en 2022, et de 48 autres depuis le début de l’année.

La plupart d’entre eux ont été tués alors qu’ils menaient des attaques ou lors d’affrontements avec les forces de sécurité, mais certains étaient des civils non impliqués.

L’opération a été lancée pour faire face à une série d’attentats qui ont fait 31 morts en Israël en 2022, et 11 autres depuis le début de cette année.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.