6 blessés lors d’affrontements entre Juifs et Palestiniens en Cisjordanie
Rechercher

6 blessés lors d’affrontements entre Juifs et Palestiniens en Cisjordanie

Pour le conseil de Samarie, des Juifs ont été attaqués par 100 lanceurs de pierres; Selon la ville de Biddya, les Juifs voulaient les terres palestiniennes et ont tiré sur 2 hommes

Des forces de sécurité israéliennes sur les lieux des affrontements entre résidents juifs et arabes palestiniens près de l'avant-poste d'El Matan en Cisjordanie, le 5 juillet 2020. (Sraya Diamant/Flash90)
Des forces de sécurité israéliennes sur les lieux des affrontements entre résidents juifs et arabes palestiniens près de l'avant-poste d'El Matan en Cisjordanie, le 5 juillet 2020. (Sraya Diamant/Flash90)

Deux Palestiniens ont été blessés par balle lors d’une violente bagarre avec des résidents juifs dans le nord de la Cisjordanie, dimanche après-midi, qui a également conduit quatre Israéliens à l’hôpital.

Deux Palestiniens blessés par balle ont été hospitalisés dans des conditions modérées et légères respectivement dans le gouvernorat voisin de Salfit, a déclaré le ministère de la Santé de l’Autorité palestinienne.

Quatre résidents juifs ont été légèrement blessés par des jets de pierres pendant la mêlée et emmenés au centre médical Meir à Kfar Saba pour y être soignés.

Selon des responsables israéliens et palestiniens, l’affrontement a éclaté entre les jeunes résidents juifs et les agriculteurs palestiniens qui travaillent la terre entre l’implantation de Maaleh Shomron et la ville palestinienne de Biddya, au sud-ouest de Naplouse.

La police israélienne n’a pas précisé qui était à l’origine de l’affrontement.

Une porte-parole du Conseil régional de Samarie a déclaré que des agriculteurs israéliens ont été attaqués à coups de pierres et de gourdins par 100 Palestiniens. Un des fermiers, qui était armé, a ouvert le feu pour disperser les émeutiers, a-t-elle dit.

Selon l’agence de presse palestinienne Maan, la dispute a éclaté parce que les deux parties revendiquaient le même morceau de terre agricole, ce que le rapport a qualifié de tentative de « prise de contrôle » par les résidents juifs.

Iyad Abid, membre du comité d’urgence de Biddya, a déclaré au Times of Israel que les deux Palestiniens blessés étaient les résidents de la Biddya Mohannad al-Sadiq et Daoud Salameh (Abu Karim).

« Les résidents juifs disent que la terre est à eux et qu’ils veulent la prendre par la force. Mais elle appartient à des particuliers de Biddya », a déclaré Abid.

Abid a ajouté que la ville avait organisé une manifestation contre ce qu’il a déclaré être des tentatives de colonisation vendredi.

Interrogé sur les affirmations du porte-parole du Conseil régional de Samarie selon lesquelles 100 Arabes auraient attaqué des agriculteurs juifs, Abid a affirmé que les deux blessés étaient les seuls présents sur leurs terres pendant la prétendue confrontation, et que les autres ne sont arrivés qu’après la fuite des résidents juifs.

« Ils ont tiré et se sont enfuis », a déclaré Abid, en faisant référence aux résidents juifs.

L’incident s’est produit une semaine après que les parties se sont échangées des accusations d’incendie criminel concernant les feux qui ont éclaté dans les villes voisines de Burin et Givat Ronen, dans le nord de la Cisjordanie.

Les services d’incendie et de secours israéliens ont déclaré avoir répondu à un rapport faisant état d’un grand feu de brousse à l’extérieur de l’avant-poste de Givat Ronen, qui s’est rapidement propagé en raison du vent et de la topographie de la région. Un porte-parole des services d’incendie a déclaré que les habitants ont rapporté avoir vu des Palestiniens du Burin voisin mettre le feu au champ à l’extérieur de Givat Ronen avant de s’enfuir vers leur village.

Alors que les pompiers israéliens s’efforçaient d’éteindre l’incendie, les Palestiniens de Burin ont filmé dix résidents juifs masqués descendant de Givat Ronen, lançant des pierres sur un site de construction à la limite du village, puis mettant le feu à un champ adjacent et fuyant vers leur avant-poste.

Un porte-parole du groupe de défense des droits Yesh Din, qui a diffusé les images, a déclaré que les habitants de Burin avaient eu connaissance d’un incendie qui avait été déclenché une heure plus tôt près de Givat Ronen, mais a ajouté que, comme il avait été allumé sur des champs appartenant à leur village, il n’avait pas pu être déclenché par un de leurs propres habitants.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...