6 musulmans arrêtés pour troubles à l’ordre public sur le mont du Temple
Rechercher

6 musulmans arrêtés pour troubles à l’ordre public sur le mont du Temple

Plus tôt dans la journée la police a indiqué avoir arrêté 5 personnes sur le lieu sensible ; des dizaines de Juifs s'y sont rendus mardi à l'occasion d'un jour de jeûne juif

Les forces de sécurité israéliennes se rendent sur le mont du Temple dans la vielle ville de Jérusalem pour faire revenir le calme, le 11 août 2019. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)
Les forces de sécurité israéliennes se rendent sur le mont du Temple dans la vielle ville de Jérusalem pour faire revenir le calme, le 11 août 2019. (Crédit : Ahmad GHARABLI / AFP)

La police a indiqué avoir arrêté mardi soir six musulmans qui se sont rendus sur le mont du Temple à Jérusalem après avoir troublé l’ordre public et scandé des « chants nationalistes ».

« La police israélienne n’autorisera pas les troubles à l’ordre public à ‘l’intérieur du mont du Temple, et agira pour prévenir les émeutes et les chant nationalistes », a déclaré la police dans un communiqué.

Plus tôt dans la journée, les médias israéliens ont rapporté que cinq personnes ont été arrêtées sur cette esplanade pour troubles, mais n’a pas donné davantage de détails.

Selon le site religieux Srugim, des dizaines de Juifs se sont rendus sur place pendant la journée, à l’occasion du jeûne du 10 Tevet, un jour de jeûne fixé pour commémorer le siège de Jérusalem par Babylone, qui a conduit à la destruction du Premier Temple.

Le mont du Temple est le lieu le plus saint du judaïsme et troisième lieu le plus saint pour les musulmans, qui l’appellent complexe de la mosquée d’Al-Aqsa, ou Noble sanctuaire.

Il a été le théâtre de nombreux affrontements entre fidèles musulmans et policiers.

Un arrangement datant de la guerre des Six Jours, quand Israël a capturé la Vieille Ville et Jérusalem-Est des mains des Jordaniens, stipule que les non-musulmans ne sont pas autorisés à prier sur le mont du Temple.

En vertu du traité de paix israélo-jordanien conclu en 1994, Israël reconnaît que la Jordanie est gardienne des lieux saints à Jérusalem.

Certains militants juifs demandent qu’Israël autorise les Juifs à prier sur le mont du Temple, au nom de la liberté de religion revendiquée par l’Etat.

Mais chaque rumeur sur le changement de statu quo au sujet des lieux saints est généralement suivie de protestations émanant du monde musulman, qui accuse Israël de vouloir « judaïser » le site ou d’y faciliter l’accès aux pèlerins juifs. Israël veut maintenir le statu quo.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...