66 eurodéputés demandent l’interdiction des clubs des implantations
Rechercher

66 eurodéputés demandent l’interdiction des clubs des implantations

Les élus demandent à la FIFA que les équipes de cinq implantations ne puissent pas jouer dans le championnat israélien

De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)
De jeunes Palestiniens avec des cartons rouges et des pancartes "Israël en-dehors de la FIFA" pendant une manifestation contre la Fédération israélienne de football à Hébron, en Cisjordanie, le 28 mai 2015. (Crédit : AFP/Hazem Bader)

Soixante-six eurodéputés ont écrit vendredi au président de la FIFA, Gianni Infantino, pour lui demander de faire bannir de la Fédération israélienne de football les clubs des implantations de Cisjordanie.

« Nous vous sommons d’agir en conformité avec les statuts de la FIFA, le droit international, les précédents existants et les engagements de la FIFA en matière de droits de l’Homme », peut-on lire dans une copie de la lettre communiquée à la presse.

« Dès lors la FIFA devrait ordonner que les clubs des colonies soient tous relocalisés à l’intérieur des frontières d’Israël reconnues internationalement ou qu’ils soient exclus de la Fédération israélienne de football », ajoutent-ils en précisant qu’ « il y a au moins cinq clubs israéliens dans les colonies de Cisjordanie qui jouent dans le championnat d’Israël. »

Le courrier, dont l’Ecossais Alyn Smith (SNP, parti national écossais) est à l’initiative, est signé par 65 autres élus du Parlement européen, de gauche et de droite. Parmi eux les Français Edouard Martin (socialiste), Yannick Jadot (vert), l’Espagnol Santiago Fisas Ayxela (conservateurs), ou encore la Belge Hilde Vautmans (libéraux).

« Je ne demande pas à la FIFA de suspendre Israël, nous souhaitons juste qu’elle fasse appliquer les règles », estime Alyn Smith, cité dans un communiqué.

« Permettre à Israël d’utiliser le football comme instrument d’expansion territoriale en Cisjordanie revient à politiser le football, et ce n’est pas acceptable », poursuit l’indépendantiste écossais.

Les députés européens font valoir qu' »exclure ou relocaliser ces quelques clubs [évoluant en 3e et 4e division, ndlr] ne va pas nuire au football en Israël. Au contraire cela va sécuriser la position d’Israël à la FIFA. »

Les clubs concernés sont Maale Adumim et Givat Zeev, près de Jérusalem, Kiryat Arba, près de Hébron [dans le sud de la Cisjordanie], Ariel [au nord] et Bikat Hayarden, dans la vallée du Jourdain.

En 2014, après l’annexion de la Crimée par la Russie, l’UEFA, instance suprême du football européen, avait empêché que les clubs de la péninsule prennent part au Championnat russe, rappellent les élus.

« Il n’y a aucune raison de faire preuve de plus d’indulgence à l’égard des clubs des colonies israéliennes », soulignent-ils.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...