Rechercher

7 semaines plus tard, Poutine appelle Netanyahu pour le féliciter

Le nouveau Premier ministre a exprimé l'espoir que la guerre en Ukraine prendra bientôt fin et sa détermination à empêcher l'Iran d'obtenir des armes nucléaires

Lazar Berman est le correspondant diplomatique du Times of Israël

Illustration : Le président russe Vladimir Poutine, à droite, serrant la main du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors de leur rencontre au Kremlin, à Moscou, le 11 juillet 2018. (Crédit : AFP/Pool/Yuri Kadobnov)
Illustration : Le président russe Vladimir Poutine, à droite, serrant la main du Premier ministre israélien, Benjamin Netanyahu, lors de leur rencontre au Kremlin, à Moscou, le 11 juillet 2018. (Crédit : AFP/Pool/Yuri Kadobnov)

Au lendemain de l’annonce de la formation de sa nouvelle coalition, le Premier ministre désigné, Benjamin Netanyahu, s’est entretenu par téléphone avec le président russe Vladimir Poutine jeudi.

Poutine, qui a développé une relation étroite avec Netanyahu au cours des dix dernières années, l’a appelé et félicité pour sa victoire électorale et pour la formation de sa nouvelle coalition, selon la presse israélienne.

D’autres dirigeants mondiaux de premier plan s’étaient entretenus avec Netanyahu dans les jours qui avaient suivi les élections législatives du 1er novembre.

Les deux dirigeants ont parlé de la guerre en cours en Ukraine, et Netanyahu a dit espérer qu’un moyen de mettre fin au conflit et à la souffrance des civils pourrait être trouvé rapidement.

Certains s’attendent à ce que Netanyahu fasse un effort pour servir de médiateur entre Kiev et Moscou, un rôle que l’ancien Premier ministre Naftali Bennett avait tenté en vain.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a rencontré le président américain Joe Biden à Washington mercredi soir, le quatrième jour de la fête de Hanoukka. Ce dernier a comparé la lutte de l’Ukraine contre la Russie au soulèvement des Maccabées.

Un soldat ukrainien regardant un avion militaire russe endommagé sur l’île Snake, dans la mer Noire, en Ukraine, le 18 décembre 2022. (Crédit : AP Photo/Michael Shtekel)

Près de 10 mois après le début des combats, la Russie a subi une série de revers humiliants sur le terrain, en Ukraine. Mais Poutine continue de tenir un discours ferme, déclarant mercredi que la Russie allait continuer à développer son potentiel militaire et la préparation au combat de ses forces nucléaires.

L’invasion russe s’est heurtée à une forte résistance de la part de l’Ukraine, qui a stoppé la progression de l’armée d’invasion et l’a même repoussée dans certaines régions clés du sud-est. Les nations occidentales ont fourni des armes et des ressources à l’Ukraine pour l’aider à combattre les forces russes.

Selon le compte-rendu russe, les deux hommes ont discuté de la « situation internationale ».

« Il y a une confiance mutuelle dans le fait que les relations russo-israéliennes continueront à se développer progressivement, et les contacts à différents niveaux se poursuivront », a déclaré le ministère russe des Affaires étrangères après l’appel.

Poutine a également présenté ses vœux à Netanyahu et à Israël à l’occasion de la fête de Hanoukka.

Selon le bureau de Netanyahu, Poutine et lui ont également parlé du programme nucléaire iranien, qui n’est plus à l’ordre du jour de la communauté internationale en raison de la guerre en Ukraine, des prix élevés de l’énergie et de la répression des manifestations en Iran qui font la une des journaux. En outre, les pourparlers de Vienne sont suspendus depuis des mois, les chances de parvenir à un accord étant de plus en plus minces, et Biden a été filmé en train de dire que l’accord était « caduc ».

Netanyahu a souligné qu’Israël était déterminé à empêcher Téhéran de se doter de l’arme nucléaire et à l’empêcher de retrancher ses forces au-delà de la frontière nord d’Israël, en Syrie, où Moscou a beaucoup d’influence et de présence militaire.

Un habitant assis devant un bâtiment détruit par des drones russes de fabrication iranienne après une frappe aérienne sur Bila Tserkva, au sud-ouest de Kiev, le 5 octobre 2022. (Crédit : Sergei Supinsky/AFP)

Les relations militaires entre l’Iran et la Russie sont en plein essor. Ces dernières semaines, la Russie aurait utilisé des drones iraniens pour attaquer l’infrastructure énergétique de l’Ukraine, privant des dizaines de milliers de personnes d’électricité à l’approche de l’hiver.

En début de semaine, la Grande-Bretagne a averti que la Russie était prête à fournir à l’Iran une technologie militaire avancée qui menacerait la sécurité au Moyen-Orient et dans le monde entier.

« Moscou fournira les composants militaires à Téhéran en échange de drones d’attaque iraniens, que la Russie a utilisés dans son invasion de l’Ukraine », a déclaré le ministre britannique de la Défense, Ben Wallace, au Parlement.

Au début du mois, les États-Unis ont déclaré que la Russie s’apprêtait à fournir à l’Iran une assistance militaire avancée, notamment des systèmes de défense aérienne, des hélicoptères et des avions de combat.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.