A 102 ans, l’auteur légendaire Herman Wouk publie un nouveau livre
Rechercher

A 102 ans, l’auteur légendaire Herman Wouk publie un nouveau livre

Pour le romancier juif, sa "mission principale" reste de décrire "ce qui s'est passé durant la Seconde Guerre mondiale et pendant la Shoah"

L’auteur juif Herman Wouk, lauréat du Prix Pulitzer, a publié son dernier texte et ce qu’il considère comme étant très probablement son dernier livre, à l’âge de 102 ans.

Interrogé par « CBS Sunday Morning » dimanche, Wouk a évoqué sa vie, son travail et ce qu’il a appelé sa « mission principale », qui consiste à « réparer dans la littérature ce qui s’est passé pendant la Seconde Guerre mondiale et pendant la Shoah ».

Wouk a fait précisément cela dans son roman Le Souffle de la Guerre et sa suite Les Orages de la Guerre. Les deux romans ont été adaptés pour une mini-série télévisée réussie, dont la dernière a été remarquée pour ses scènes filmées sur le site du camp d’Auschwitz. Plus d’une décennie avant « La liste de Schindler », il s’agissait là de l’une des premières représentations explicite des camps dans un film.

Interrogé par CBS sur sa démarche d’enseigner aux lecteurs cette période de l’Histoire à travers son travail, il a répondu : « Doggone, je le suis ! C’est ma mission principale. »

Dans un article marquant le 100ème anniversaire de Wouk en 2015, The Atlantic a écrit sur les deux romans de guerre de l’auteur : « Retirez ce livre de poche de l’étagère du chalet, ouvrez les pages, et vous êtes soudain dans une route de campagne polonaise … Dans la salle de garde d’un navire de guerre … frissonnant dans la cabine non pressurisée d’un bombardier au-dessus de l’Allemagne … ou attendant la réponse à une demande de visa désespérée pour un cachet qui signifierait la vie ou la mort ».

Henry Kissinger, selon The Atlantic aurait déclaré sur le travail de Wouk : « C’est la guerre elle-même ».

Wouk a également largement traité les thèmes du judaïsme et de l’État juif. Dans This is My God: The Jewish Way of Life, il a exploré sa propre foi juive et la nature du judaïsme lui-même. Il a également écrit deux romans, The Hope et The Glory, qui ont raconté l’histoire d’Israël depuis sa fondation jusqu’au traité de paix de 1979 avec l’Egypte.

Wouk est né dans le Bronx au sein d’une famille orthodoxe et reste un juif observant. Il a été formé à l’Université de Columbia et a rejoint la Marine américaine suite à l’attaque de Pearl Harbor, en tant qu’agent sur un dragueur de mines dans le Pacifique.

Après la guerre, il a décroché un travail improbable de scénariste pour le célèbre comédien de radio Fred Allen, mais s’est vite fatigué des blagues qu’il devait rédiger et s’est tourné vers une écriture plus sérieuse, dans laquelle il a eu pour démarche « de signaler les faits ».

Il est aidé par sa femme, Sarah, qui a servi de sonde pour ses idées et qui est finalement devenue son agent littéraire. Il a fictionné ses expériences de guerre dans le best-seller Ouragan sur le Caine, qui lui a valu le Prix Pulitzer et qui a été adapté au cinéma, avec en vedette l’acteur légendaire Humphrey Bogart.

Interrogé sur l’importance de sa défunte femme pour son travail, Wouk a simplement répondu : « Elle était la clé ».

Le dernier livre de Wouk, The Sailor and the Fiddler est autobiographique, une synthèse de sa longue vie en tant qu ‘homme de littérature. Questionné pour savoir s’il écrivait toujours, il a répondu : « Je tiens toujours mon journal. Au-delà, allez chercher une autre interview. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...