À la découverte de la cuisine séfarade de Sarcelles
Rechercher

À la découverte de la cuisine séfarade de Sarcelles

Le chef baroudeur Fred Chesneau découvre les particularités de la casheroute et les traditions culinaires de la communauté – un reportage critiqué pour les clichés qu'il transmet

Fred Chesneau dans le reportage tourné à Sarcelles de sa série "Les Paris du Globe-Cooker". (Crédit : capture d'écran YouTube)
Fred Chesneau dans le reportage tourné à Sarcelles de sa série "Les Paris du Globe-Cooker". (Crédit : capture d'écran YouTube)

Découvrir les traditions culinaires des différentes communautés installées dans la capitale : tel est le projet du chef baroudeur Fred Chesneau dans sa série « Les Paris du Globe-Cooker », diffusée sur Canal +.

Rediffusé le 25 juillet dernier, un ancien épisode, tourné en février 2018 pendant la fête de Pourim, partait à la rencontre de la communauté juive séfarade de la ville de Sarcelles.

Le chef cuisinier découvrait ainsi les particularités de la casheroute et les traditions culinaires de la communauté, à travers différentes rencontres et visites.

On le suit ainsi à la synagogue, dans une épicerie de la ville, au restaurant ou encore chez une famille sarcelloise.

Suite à cette rediffusion, le site Causeur.fr a publié une critique du documentaire, l’accusant de diffuser des clichés à l’égard de cette communauté : « Les Séfarades parlent fort, mangent bien et aiment leur maman. »

« Il va surtout nous décrire Sarcelles – cette ville qui a connu des évènements traumatisants pour la communauté juive – comme un eldorado du vivre-ensemble, poursuit l’auteure, Sophie Bachat, enseignante. Les personnes interviewées vont d’ailleurs abonder dans son sens, en dégustant des grillades pantagruéliques chez Inoun le ‘roi de la grillade’. Il fait dire à ses convives : ‘On vit tous bien ensemble, chrétiens, juifs, musulmans.’ »

Le texte poursuit en interrogeant un habitant de Sarcelles qui, lui, dénonce l’insécurité et l’antisémitisme dans la ville et ne songe qu’à en partir.

Au départ bienveillant, le reportage de Fred Chesneau peut en effet sembler caricatural à certains égards.

Beaucoup partagée, la chronique de Causeur.fr a provoqué de vifs débats dans ses commentaires.

Ville cosmopolite de 60 000 habitants, Sarcelles compte une centaine de communautés de toutes origines, toutes cultures et toutes religions. Les Juifs, à majorité Séfarades, y sont 12 000 environ.

Ces dernières années, Sarcelles a connu une montée des actes et agressions antisémites.

En février dernier, deux adolescents ont été arrêtés après avoir tiré à la carabine à plomb devant la synagogue, mais certains avaient estimé qu’il ne s’agissait pas d’un acte antisémite.

Peu avant, en décembre, six mineurs étaient arrêtés après une série de vols à caractère « antisémite ».

Il y a plus longtemps, le 19 septembre 2012, deux hommes sont entrés dans l’épicerie Naouri et ont jeté une grenade – attentat qui a miraculeusement fait « qu’un » blessé.

La ville a également fait face à de violentes manifestations pro-palestiniennes en 2014.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...