À nouveau reporté, le procès de Netanyahu ne commencera pas avant mi-septembre
Rechercher

À nouveau reporté, le procès de Netanyahu ne commencera pas avant mi-septembre

Ce report, dû aux "raisons personnelles" du témoin clé, est le 3e, à la suite d'une ordonnance demandant que les avocats de la défense reçoivent de nouveaux éléments de preuve

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrive pour la première session de la phase probatoire de son procès au tribunal de district de Jérusalem le 5 avril 2021. Il a quitté l'audience après la déclaration d'ouverture du procureur principal, avant le début des témoignages, à sa propre demande et avec la permission des juges. (Oren Ben Hakoon/POOL)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu arrive pour la première session de la phase probatoire de son procès au tribunal de district de Jérusalem le 5 avril 2021. Il a quitté l'audience après la déclaration d'ouverture du procureur principal, avant le début des témoignages, à sa propre demande et avec la permission des juges. (Oren Ben Hakoon/POOL)

Le tribunal de district de Jérusalem a déclaré lundi qu’il y aurait un nouveau retard dans le procès de l’ancien premier ministre Benjamin Netanyahu, annonçant que les procédures reprendront en septembre, au lieu de lundi prochain comme prévu.

Les procureurs ont demandé que le témoignage en cours de l’ancien PDG de Walla, Ilan Yeshua, soit reporté pour des « raisons personnelles », une demande à laquelle le tribunal a accédé.

Les congés d’été du tribunal débutant le 21 juillet et se poursuivant jusqu’en août, la prochaine audience ne devrait pas avoir lieu avant le 13 septembre. Les fêtes du Nouvel An juif, en septembre et octobre, retarderont encore la procédure.

C’est la troisième fois que la procédure est retardée, à la suite d’une ordonnance du tribunal demandant que les avocats de la défense reçoivent de nouveaux éléments de preuve provenant de messages et de courriels sur le téléphone de Yeshua, un témoin clé dans cette affaire.

Les procureurs avaient d’abord demandé un report parce qu’ils avaient besoin de plus de temps pour fournir tous les éléments nécessaires après que les avocats de la défense ont fait valoir qu’ils n’avaient pas reçu les textes de toutes les conversations pertinentes sur le téléphone de Yeshua lors d’une perquisition antérieure.

Il y a actuellement sept autres audiences prévues pour le témoignage de Yeshua, ce qui signifie qu’il devrait se poursuivre au-delà de la période des fêtes.

L’ancien PDG du site Walla, Ilan Yeshua, arrive pour son témoignage dans l’affaire contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu dans son procès sur des allégations de corruption, de fraude et d’abus de confiance, au tribunal de district de Jérusalem, le 7 juin 2021. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Le mois dernier, le tribunal a reporté la reprise du procès pour donner aux avocats de la défense le temps d’examiner les nouvelles preuves. Cette décision a été prise après que le tribunal a partiellement accepté leur argument selon lequel il serait plus long de passer au crible les quelque 350 000 messages et courriels du téléphone de Yeshua.

Yeshua est le premier à témoigner au procès de Netanyahu. Sa déposition est déterminante dans l’Affaire 4000 – dans laquelle l’ex-Premier ministre est soupçonné d’avoir abusé de son pouvoir, alors qu’il était à la fois chef de gouvernement et ministre des Communications entre 2014 et 2017, pour privilégier de manière illicite et lucrative Shaul Elovitch, actionnaire majoritaire de la compagnie de télécommunications Bezeq.

En échange, Elovitch aurait mis en place une couverture médiatique positive des actions de Netanyahu et de sa famille sur le site d’information Walla, dont il était propriétaire, permettant notamment aux conseillers et aux proches de Netanyahu de dicter régulièrement le contenu éditorial du site et la politique à y appliquer.

L’homme d’affaires israélien Shaul Elovitch et sa femme Iris au tribunal de district de Jérusalem, le 6 avril 2021. (Yonatan Sindel / Flash90)

La défense tente de montrer que, contrairement à ce que Yeshua a affirmé devant les juges, les ordres visant à donner aux informations une plus grande ou une moindre visibilité sur le site étaient monnaie courante – non seulement de la part de Netanyahu mais aussi de la part d’autres politiciens, hommes d’affaires ou entreprises sans lien, parfois, avec Shaul Elovitch.

Boaz Ben Tzur, l’un des avocats de Netanyahu, a affirmé que les articles de Walla qui ont été cités par les procureurs comme ayant été publiés suite à des pressions des conseillers de Netanyahu avaient été, en fait, initiés par des employés du site internet, les autres médias ayant diffusé des récits similaires.

Dans son témoignage, Yeshua a décrit la manière dont le fils de Netanyahu, Yair, aux côtés de l’épouse de l’ex-Premier ministre, Sara, et de ses conseillers intervenaient de façon systématique dans le contenu éditorial de Walla.

Netanyahu est accusé de pots-de-vin, de fraude et d’abus de confiance dans ce dossier tandis qu’Elovitch et sa femme, Iris, sont inculpés pour pots-de-vin. Tous les trois ne cessent de clamer leur innocence.

Le procès devrait ensuite se concentrer sur deux autres affaires concernant l’ancien dirigeant israélien.

L’une concerne des cadeaux illicites que Netanyahu aurait reçus de bienfaiteurs milliardaires.

Une autre affaire concerne un accord de contrepartie avec l’éditeur du quotidien Yedioth Ahronoth, Arnon Mozes, pour une couverture médiatique positive en échange d’une législation affaiblissant un journal rival.

Michael Bachner a contribué à cet article.

 

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...