A Tel Aviv, 3 % des appartements sont loués en permanence via Airbnb – rapport
Rechercher

A Tel Aviv, 3 % des appartements sont loués en permanence via Airbnb – rapport

Le taux est beaucoup plus élevé qu'à New York ou Berlin, selon un groupe de lobby, qui préconise de limiter la durée de location par la plate-forme dans les quartiers recherchés

Les rues rénovées de Neve Tzedek. (Crédit photo : Moshe Shai/Flash 90)
Les rues rénovées de Neve Tzedek. (Crédit photo : Moshe Shai/Flash 90)

Entre 5 000 et 7 000 appartements à Tel Aviv sont loués de façon permanente via Airbnb et ne sont donc pas disponibles pour les résidents, indique un rapport, en hébreu, de Yes In My Back Yard Tel Aviv (YIMBYTLV).

YIMBYTLV est un mouvement qui lutte contre la hausse des prix du logement à Tel Aviv et défend la réglementation des maisons transformées en hôtels.

Environ 2,4 % des logements de la ville sont devenus des locations permanentes d’Airbnb, un chiffre cinq fois plus élevé qu’à New York et 12 fois plus élevé qu’à Berlin, selon le rapport.

Dans certains quartiers, la situation est encore pire : les locations permanentes d’Airbnb représentent 16 % de tous les appartements de Kerem HaTeimanim, un quartier du centre de Tel Aviv qui est en cours de gentrification, et 8 % de tous les appartements de Neve Tzedek, un quartier à la mode et très coûteux du sud-ouest de Tel Aviv.

La plupart des appartements loués en permanence via Airbnb ont entre deux et trois pièces. Puisqu’ils ne sont pas disponibles pour la location régulière, les prix augmentent en fonction de la diminution de l’offre, a déclaré YIMBYTLV.

Le groupe suggère de limiter à 60 par an le nombre de jours pendant lesquels les appartements du centre et du sud de la ville peuvent être loués par l’intermédiaire de la plate-forme de location de vacances, afin de dissuader les investisseurs qui achètent des appartements et les louent ensuite uniquement aux touristes plutôt qu’aux résidents.

Les efforts déployés par la municipalité de Tel Aviv pour dissuader ces investisseurs en augmentant les taxes sur les logements loués via Airbnb n’ont pas été efficaces, car les rendements continuent d’être très lucratifs – environ 40 % de plus que si les appartements étaient loués aux résidents, même après les hausses fiscales, indique le rapport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...