Abbas ne paie plus les salaires des partisans de son rival Dahlane
Rechercher

Abbas ne paie plus les salaires des partisans de son rival Dahlane

L’ennemi politique du président de l’AP menace de manifestations contre la Conférence générale du Fatah, organisée à la fin du mois

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)
Mohammad Dahlane en 2006. (Crédit : Michal Fattal/Flash90)

Dans une mesure sans précédent, le président de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas a cessé de payer les salaires de 57 fonctionnaires de l’AP dans la bande de Gaza en raison de leur soutien présumé à son rival, l’ancien haut responsable du Fatah Mohamed Dahlane.

Dahlane est considéré comme le plus grand opposant d’Abbas au sein du Fatah depuis qu’il a été expulsé de Ramallah en janvier 2011. Récemment, Dahlane a repris ses activités politiques, particulièrement dans la bande de Gaza, mais aussi en Cisjordanie, avec un fort soutien égyptien.

Abbas a décidé en novembre, apparemment en réaction aux activités de Dahlane, de cesser de payer les salaires des partisans de ce dernier, a appris le Times of Israël. Selon des proches du président de l’Autorité palestinienne, il compte poursuivre ses efforts contre son rival et va au final bloquer les salaires de presque 500 alliés de Dahlane.

Suite à cette mesure, Dahlane et ses partisans menacent d’organiser des manifestations dans la bande de Gaza et ailleurs pour protester contre la septième Conférence générale du Fatah, prévue le 29 novembre en Cisjordanie, et de s’opposer à sa légitimité.

Dahlane a également contacté les dirigeants du groupe terroriste du Hamas dans la bande de Gaza pour demander la permission d’entrer dans l’enclave palestinienne pour rejoindre la manifestation et pour assurer des garanties de sécurité pour les manifestants. Cependant, beaucoup dans la bande de Gaza pensent que Dahlane ne compte pas participer lui-même à ces manifestations.

Le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal au Caire, en février 2012 (Crédit : Mohammed al-Hums/Flash90)
Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas rencontre le dirigeant du Hamas Khaled Meshaal au Caire, en février 2012 (Crédit : Mohammed al-Hums/Flash90)

Abbas travaille pour sa part avec les dirigeants du Hamas à l’étranger pour assurer la sécurité de ses propres partisans dans la bande de Gaza, qui comptent assister à la Conférence générale à Ramallah.

Pendant une réunion le mois dernier au Qatar avec Khaled Meshaal, qui dirige le bureau politique du Hamas, et Ismail Haniyeh, qui devrait le remplacer, Abbas a demandé que 430 membres du Fatah soient autorisés à sortir de la bande de Gaza pour se rendre en Cisjordanie.

Selon des sources gazaouies, les hommes de Dahlane font pression sur les membres du Fatah de la bande de Gaza pour boycotter la Conférence générale, et auraient même menacé de les blesser physiquement. Dans le même temps, les hommes d’Abbas intimident les alliés de Dahlane en les mettant en garde de ne participer à aucun évènement lié à Dahlane.

Les partisans palestiniens du chef de file du Fatah, Mohammed Dahlane, qui a été expulsé, pendant une manifestation à Gaza Ville, le 18 décembre 2014. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)
Les partisans palestiniens du chef de file du Fatah, Mohammed Dahlane, qui a été expulsé, pendant une manifestation à Gaza Ville, le 18 décembre 2014. (Crédit : AFP/Mohammed Abed)

La crise interne du Fatah a empiré ces dernières semaines, en partie parce que l’Egypte s’éloigne d’Abbas et s’ouvre à Dahlane. Les Egyptiens ont récemment organisé une conférence économique à Ain Sokhna, près de Suez, sur la côte méditerranéenne, à laquelle ont assisté beaucoup de partisans de Dahlane.

Ils ont discuté de projets économiques permettant d’améliorer la situation dans la bande de Gaza, notamment par la mise en place d’une zone de libre échange entre l’enclave palestinienne et le Sinaï. Les Egyptiens ont aussi permis à l’épouse de Dahlane, Jalila, d’entrer à Gaza et d’y organiser une série d’évènements caritatifs financés par les Emirats arabes unis.

La tension entre Abbas et Le Caire s’est approfondie quand le président de l’AP a rejeté une initiative arabo-égyptienne pour permettre une réconciliation entre Dahlane et lui.

Selon différents commentateurs palestiniens, Dahlane ne pourra pas perturber sérieusement la Conférence générale, pendant laquelle seront organisées des élections pour la direction du mouvement.

Après l’assemblée, Dahlane devrait se retrouver face à de nouveaux dirigeants au Comité central du Fatah et dans son Conseil révolutionnaire, sans aucun de ses partisans présents dans les institutions décisionnaires du parti, ce qui nuira à sa légitimité.

Cependant, des partisans de Dahlane affirment que l’organisation de la Conférence générale sous représentants de Dahlane affaiblira encore le Fatah et mettra en évidence les fractures internes de l’organisation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...