Abbas rencontre les chefs du Hamas Meshaal et Haniyeh au Qatar
Rechercher

Abbas rencontre les chefs du Hamas Meshaal et Haniyeh au Qatar

Les chefs des factions belligérantes souhaitent une réconciliation et veulent inclure Gaza dans le nouvel État

Dov Lieber est le correspondant aux Affaires arabes du Times of Israël

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas et ses rivaux du parti du Hamas se sont rencontrés lors d’un sommet exceptionnel au Qatar jeudi. Les négociations visaient à mettre un terme aux années d’hostilités entre les deux mouvements.

Abbas, âgé de 81 ans, a rencontré le chef du Bureau politique du Hamas à Gaza, Khaled Meshaal ainsi qu’Ismail Haniyeh pour un « déjeuner d’affaires » à Doha, selon Wafa, l’agence de presse officielle de l’Autorité palestinienne.

Selon les médias, il est impératif pour les deux parties de mettre fin à la lutte fratricide, qui dure depuis près de 10 ans, et ont déclaré que « la réconciliation est le meilleur moyen de protéger le projet d’un État palestinien et de contrer les complots du gouvernement israélien, qui cherche à détruire la solution à 2 États. »

Les propos de Wafa s’opposent au discours habituel du Hamas : le groupe terroriste qui contrôle Gaza n’est pas officiellement en faveur de la solution à 2 états, et a ouvertement déclaré chercher à récupérer la Palestine historique au moyen de la violence.

Le Hamas et le Fatah, qui contrôle la Cisjordanie, sont en conflit depuis 2007, malgré de nombreuses tentatives de réconciliation.

Une photo de cette rencontre à Doha a été publiée sur Twitter par le Fatah.

https://twitter.com/fatehorg/status/791693609556901888/photo/1

Abbas a déclaré au cours de cette rencontre que les Palestiniens « doivent atteindre une réconciliation palestinienne à l’échelle nationale, et éliminer les causes de divergences via la formation d’une unité gouvernementale nationale et des élections ».

Aucune élection palestinienne n’a eu lieu depuis 2006, lorsque le Fatah a été vaincu par le Hamas. Un an plus tard, le Hamas a pris le contrôle de la bande de Gaza des mains de l’Autorité palestinienne dans un violent coup d’État.

Les deux parties se sont également mises d’accord jeudi sur le fait « qu’il n’y a pas d’État palestinien à Gaza, et qu’il n’y aura pas d’État palestinien sans Gaza ».

Abbas s’était rendu à Doha à l’occasion des obsèque du Cheikh Khalifa bin Hamad al-Thani, l’émir du Qatar, qui est décédé dimanche. Meshaal réside au Qatar, et Haniyeh, qui est censé succéder à Meshaal à la tête du Hamas, est dans le Golfe pour une visite prolongée de Gaza.

Le président de l’AP a également saisi cette opportunité pour remercier le Qatar et l’Égypte pour leur aide dans ces négociations de réconciliation entre le Fatah et le Hamas.

Le ministre des Affaires étrangères du Qatar, Mohammed bin Abdulrahman bin Jassim al-Thani, le Secrétaire général de l’OLP, Saeb Erekat et l’ambassadeur palestinien au Qatar, Munir Ghanam ont également participé à cette rencontre.

Mercredi le Hamas a déclaré dans un communiqué qu’il était disposé à rencontrer le Fatah, ou toute autre faction palestinienne, si les circonstances « étaient favorables au succès de la réconciliation et à la fin des divergences ».

Le porte-parole du Hamas, Hazem Kassem, a publié sur Twitter, après la rencontre au Qatar, que « la réconciliation palestinienne et la fin des divergences sont un objectif stratégique du Hamas ».

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...