Abbas nie avoir été hospitalisé lors de sa visite au Caire
Rechercher

Abbas nie avoir été hospitalisé lors de sa visite au Caire

Le dirigeant palestinien a dit au Times of Israel qu'il est en bonne santé ; Les responsables du Fatah démentent une rencontre avec Dahlane

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU le 28 octobre 2015 (Crédit photo: Fabrice Coffrini/ AFP)
Le président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas, devant le Conseil des droits de l'Homme de l'ONU le 28 octobre 2015 (Crédit photo: Fabrice Coffrini/ AFP)

Le président de l’Autorité palestinienne Mahmoud Abbas a déclaré dimanche soir qu’il était en bonne santé, en dépit des informations publiées en Israël selon lesquelles il aurait été hospitalisé lors d’une visite au Caire pour des entretiens de haut niveau.

Parlant par téléphone avec le Times of Israel depuis le Caire, le dirigeant palestinien a déclaré que sa rencontre avec le président égyptien Abdel Fattah el-Sissi plus tôt dans la journée s’est « bien passée » et « a été positive. »

Plusieurs médias israéliens et égyptiens avaient rapporté qu’Abbas avait été transporté dans un hôpital local après s’être senti mal. Certains estiment qu’Abbas a feint une maladie pour éviter une rencontre avec l’ancien responsable du Fatah Mohammad Dahlane, concoctée par l’Egypte.

Des responsables palestiniens de premier plan ont dementi les informations des médias égyptiens selon lesquelles Abbas aurait rencontré Dahlane.

Selon les sources, Dahlane s’est rendu au Caire dans un jet privé depuis les Emirats arabes unis où il réside à l’invitation des Egyptiens, en particulier pour rencontrer Abbas.

L’Egypte, disent les sources, tente de réconcilier Dahlane et Abbas.

الرئيس يلتقى بالرئيس الفلسطينى محمود عباس، ويؤكد على استمرار دعم مصر للحقوق المشروعة للشعب الفلسطينى استقبل السيد الرئ…

Posted by ‎AbdelFattah Elsisi – عبد الفتاح السيسي‎ on Sunday, 8 November 2015

Abbas et al-Sissi auraient convenu que toutes les actions créant « plus de tension » doivent être arrêtées, parmi elles la construction par Israël d’implantations, qui, a souligné le président égyptien, sont illégales en vertu du droit international.

L’agence palestinienne de nouvelles Maan a cité un porte-parole d’al-Sissi disant à Abbas que les actions de l’armée égyptienne dans le nord de la péninsule du Sinaï étaient destinées « à sécuriser les frontières de l’Egypte. » Il a indiqué que ces actions étaient menées en étroite coordination avec l’Autorité palestinienne.

Selon un communiqué publié par la porte-parole Alaa Youssef, les actions de l’armée égyptienne près de la bande de Gaza « ne pourraient jamais être destinées à nuire aux frères palestiniens dans la bande de Gaza. »

Il faisait allusion à la destruction récente par l’armée des tunnels de contrebande reliant Gaza au Sinaï et à la construction ultérieure d’étangs piscicoles pour empêcher le creusement de nouveaux tunnels.

Al-Sissi, selon Maan, aurait dit à Abbas que les conditions de vie à Gaza s’amélioréraient si l’AP reprenait le contrôle de la bande de Gaza. Il aurait également dit à Abbas qu’il serait plus facile de garder ouverts les passages frontaliers si l’Autorité palestinienne et le Hamas contrôlaient l’enclave.

La bande de Gazaa est gouvernée par le Hamas depuis que le groupe terroriste l’a conquis par la force en 2007. Le Hamas a été accusé par l’Egypte d’aider les terroristes actifs dans le Sinaï.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...