Allemagne : le mouvement BDS jugé antisémite par un Office fédéral
Rechercher

Allemagne : le mouvement BDS jugé antisémite par un Office fédéral

Berlin a décrit l’organisation de boycott comme un mouvement peu rigoureux, qui "remet en question le droit d'Israël à exister et accuse tout Israël de racisme".

La campagne Boycott, Désinvestissement et Sanctions contre Israël a été jugée antisémite par l’Office fédéral de protection de la constitution de Berlin.

Dans son rapport annuel pour l’année 2017, diffusé la semaine dernière, l’Office, qui observe les activités antisémites au sein de la vie politique allemande, a décrit la campagne BDS comme un mouvement dissident peu rigoureux, dont certains composants « remettent en question le droit d’Israël à exister et accusent tout Israël de racisme ».

Le rapport « évoque une zone d’ombre » entre « la critique légitime de la politique israélienne et l’antisionisme et l’antisémitisme » et se base sur la notion d’antisémitisme telle qu’elle est définie par le groupe d’experts indépendants sur l’antisémitisme du parlement allemand, adoptée en avril.

Ce rapport survient un an après que le maire de Berlin Michael Müller s’est associé à Josef Schuster, président du Conseil central des Juifs d’Allemagne pour interdire l’utilisation de salles de la ville et de fonds municipaux à l’intention de groupes qui soutiennent le mouvement de boycott d’Israël. Berlin est devenu la troisième ville, après Munich et Francfort, à s’opposer à cet activisme.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...