Allemagne: Pompeo dépose une gerbe à la synagogue de Halle après la fusillade
Rechercher

Allemagne: Pompeo dépose une gerbe à la synagogue de Halle après la fusillade

Le secrétaire d'Etat américain et le chef de l'Agence juive Isaac Herzog se sont rendus auprès de la communauté juive de la ville, évoquant l'antisémitisme croissant en Europe

Le chef de l'Agence juive Isaac Herzog, à gauche, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo au centre, et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à la synagogue de Halle, Allemagne, le 7 novembre 2019 (Autorisation : Agence juive pour Israël)
Le chef de l'Agence juive Isaac Herzog, à gauche, le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo au centre, et le ministre allemand des Affaires étrangères Heiko Maas à la synagogue de Halle, Allemagne, le 7 novembre 2019 (Autorisation : Agence juive pour Israël)

Dans la journée de jeudi, le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo a déposé des fleurs devant un restaurant turc et devant une synagogue en Allemagne, qui avaient été pris pour cible le mois dernier lors d’une fusillade meurtrière commise par un homme armé d’extrême-droite.

Accompagné par le chef de l’Agence juive, Isaac Herzog, et le ministre des Affaires étrangères allemands, Heiko Maas, il a déposé un bouquet aux abords du petit restaurant, qui est venu rejoindre les nombreuses fleurs et bougies posées là-bas. Il a échangé quelques mots avec le restaurateur.

Déplorant le fléau de l’antisémitisme, Pompeo s’est entretenu avec des membres de la communauté juive à la synagogue.

« Notre équipe toute entière a fait de l’éradication de l’antisémitisme une priorité partout où il se trouve. Je suis honoré de me tenir ici, à vos côtés, et de vous transmettre la sympathie des Américains après ce qui est survenu en ces lieux. Je veux rappeler au monde que l’antisémitisme ne se limite pas à certains endroits. On peut le trouver partout… comme à Pittsburgh. Nous devons œuvrer de concert contre cette attaque vicieuse menée à l’encontre de la liberté religieuse », a expliqué Pompeo.

Le ministre allemand des Affaires étrangères, Heiko Mass, à droite, et le secrétaire d’Etat américain Mike Pompeo, à gauche, portent une gerbe de rose blanche qu’ils vont déposer à la synagogue de Halle, en Allemagne, le 7 novembre 2019 (Crédit : John Macdougall/Pool via AP)

Au service de commémoration, Herzog a expliqué que « la recrudescence rampante de l’antisémitisme dans toute l’Europe ne peut pas être mise en doute. Et c’est réellement un miracle que les Juifs de Halle n’aient pas été massacrés en cette journée de Yom Kippour. Les responsables du monde entier doivent s’unir dans une lutte sans relâche contre l’antisémitisme en protégeant les institutions juives et, plus important, en éduquant et en utilisant une législation ferme contre les crimes de haine ».

Herzog se trouvait en Allemagne à l’occasion d’une visite consacrée à la lutte contre la haine antijuive croissante dans le pays. Ce déplacement a coïncidé avec l’anniversaire de la Nuit de cristal.

Kristallnacht — la « Nuit de cristal » – est un pogrom au cours duquel des nazis et de nombreux Allemands ordinaires avaient terrorisé les Juifs à travers toute l’Allemagne et en Autriche. 91 personnes avaient été tuées et 7500 entreprises juives avaient été vandalisées. Plus de 1400 synagogues avaient également été brûlées, selon le musée de commémoration de la Shoah israélien Yad Vashem.

« Ce Shabbat, ce sera le 81e anniversaire de la Kristallnacht. Il est inconcevable qu’aujourd’hui encore, les Juifs soient dans l’obligation d’enlever leur kippa pour marcher dans les rues de l’Europe », a clamé Herzog.

Le suspect de l’attentat à l’arme à feu, Stephan Balliet, citoyen allemand âgé de 27 ans, avait tenté de s’introduire dans la synagogue située dans la ville de Halle, à l’est de l’Allemagne, à l’occasion de Yom Kippour, le jour le plus saint du calendrier juif.

Lorsqu’il avait échoué, il avait ouvert le feu sur une passante qui se trouvait aux abords du lieu de culte avant de tirer sur un homme qui se trouvait dans le magasin de kebabs, à quelques mètres de là.

La police avait ensuite capturé le suspect, blessé après un échange de coups de feu.

Pompeo est actuellement en séjour pour quarante-huit heures en Allemagne, en amont du 30e anniversaire de la chute du mur de Berlin.

Jeudi, il se trouvait à Leipzig où il a rencontré des manifestants de la révolution pacifique qui, en 1989, devait faire tomber le régime soviétique et il donnera un discours, vendredi, dans la capitale allemande.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...