Amazon retire des vêtements arborant une photo de nazis exécutant un Juif
Rechercher

Amazon retire des vêtements arborant une photo de nazis exécutant un Juif

Le géant de la distribution a retiré les articles de son site après avoir été contacté par la Douzième chaîne

'Le dernier Juif de Vinnitsa’'. Cette photographie montre un membre des Einsatzgruppe nazis sur le point d'abattre un Juif agenouillé devant un charnier plein à Vinnitsa, en Ukraine, en 1941. (Crédit : capture d'écran YouTube)
'Le dernier Juif de Vinnitsa’'. Cette photographie montre un membre des Einsatzgruppe nazis sur le point d'abattre un Juif agenouillé devant un charnier plein à Vinnitsa, en Ukraine, en 1941. (Crédit : capture d'écran YouTube)

Le géant du commerce en ligne Amazon a retiré de sa plate-forme des vêtements vendus sur son site britannique, lesquels étaient floqués d’une photo tristement célèbre de la Shoah sur laquelle on peut voir un Juif en Ukraine s’agenouiller devant une fosse commune sous la menace d’un officier nazi lui pointant son arme sur la tête, peu de temps avant d’être abattu, a rapporté samedi la Douzième chaîne.

La compagnie a retiré la série de vêtements présentant la photo intitulée « Le Dernier Juif de Vinnitsa » après avoir été contacté par la Douzième chaîne.

Un sweat à capuche, un t-shirt et un sweat étaient ainsi disponibles à la vente.

Dans la description, les vendeurs de « Harma Art » avaient écrit, « Faites votre choix parmi notre grande collection de designs authentiques et distinguez-vous des autres ! »

Ce n’est pas la première fois que des articles au contenu antisémite sont proposés sur Amazon.

Rien que le mois dernier, le Conseil central des Juifs allemands a dénoncé la plateforme américaine pour avoir autorisé la vente de livres antisémites et d’articles glorifiant le nazisme, l’appelant à cesser immédiatement ce genre de pratiques.

Il a notamment pointé les ouvrages ouvertement antisémites, comme
« Der Jude als Weltparasite » [Le Juif, parasite mondial] ou « Judas : l’ennemi mondial ». Le premier ouvrage était ainsi disponible pour 20 euros sur le site de vente en ligne.

En mars 2017, Amazon Royaume-Uni avait retiré trois ouvrages négationnistes à la demande de Yad Vashem et d’une organisation juive britannique.

Les trois livres en question étaient : « Holocaust: The Greatest Lie Ever Told » [La Shoah : le plus grand mensonge qui soit] d’Eleanor Wittakers ; « The Hoax of the Twentieth Century: The Case Against the Presumed Extermination of European Jewry » [Le Canular du Vingtième Siècle : les Arguments Contre l’Exécution Présumée des Juifs Européens] d’Arthur R. Butz et « Did Six Million Really Die? » [Les Six millions sont-ils réellement morts ?] de Richard Harwood.

Mercredi, Amazon a lancé une nouvelle page en hébreu pour attirer des revendeurs locaux afin de développer ses activités en Israël.

Des boîtes d’Amazon Prime sont chargées dans un charriot pour être livrées, le 10 octobre 2018 à New York. (AP Photo/Mark Lennihan)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...