Amir Hatami : « Nous raserons Tel Aviv et Haïfa en cas d’attaque israélienne »
Rechercher

Amir Hatami : « Nous raserons Tel Aviv et Haïfa en cas d’attaque israélienne »

Le ministre de la Défense iranien dit que "le régime sioniste, par désespoir," menace Téhéran tout en ayant conscience des conséquences

Le ministre de la Défense Amir Hatami  lors d'une conférence sur la Sécurité internationale à Moscou en Russie, le 4 avril 2018. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)
Le ministre de la Défense Amir Hatami lors d'une conférence sur la Sécurité internationale à Moscou en Russie, le 4 avril 2018. (AP Photo/Alexander Zemlianichenko)

Le ministre iranien de la Défense Amir Hatami a menacé, dimanche, d’une réponse dévastatrice de son pays à une attaque israélienne, disant que l’Etat juif a parfaitement connaissance du danger, selon des informations parues dans les médias iraniens.

« Parfois, le régime sioniste, par désespoir, se laisse aller à d’importantes accusations à l’encontre de la république islamique d’Iran et n’hésite pas à la menacer », a déclaré Hatami au cours d’une cérémonie pour les soldats, selon une traduction anglophone de ses propos. « Il doit savoir que s’il commet une saleté, nous raserons Tel Aviv et Haïfa et il n’en restera rien ».

Il a ensuite déclaré que l’Iran avait tous les pouvoirs nécessaires pour « maintenir la stabilité dans le pays » et s’est enorgueilli de la puissance régionale de Téhéran par le biais de ses « groupes de résistance ».

Ces propos ont été tenus après que le ministre de la Défense israélien Benny Gantz a déclaré au cours d’une interview accordée à Fox News que si le monde ne faisait rien face au programme nucléaire iranien, alors Israël pourrait agir seul. Il a expliqué que l’Etat juif examinait ses plans en vue d’une frappe militaire éventuelle.

« Si le monde arrête l’Iran auparavant, ce serait largement préférable. Mais si ce n’est pas le cas, nous devrons être indépendants et nous devrons nous défendre nous-mêmes », a déclaré le ministre de la Défense.

Israël a mené des attaques militaires contre les programmes nucléaires de ses ennemis à deux occasions – contre l’Irak en 1981 et contre la Syrie en 2007 – en vertu de ce qui est dorénavant connu sous le nom de doctrine Begin, qui affirme que Jérusalem ne permettra jamais à un pays ennemi d’obtenir une arme atomique.

Gantz avait précédemment fait savoir qu’Israël mènerait une frappe militaire, si nécessaire, contre l’Iran.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...