« An American Pickle » de Seth Rogen ouvrira le festival du film juif de Jérusalem
Rechercher

« An American Pickle » de Seth Rogen ouvrira le festival du film juif de Jérusalem

La 22e édition du festival propose des films sur l'identité, la foi, la religion et les relations humaines

Jessica Steinberg est responsable notre rubrique « Culture & Art de vivre »

Une autre semaine, un autre festival du film en ligne, alors que la Cinémathèque de Jérusalem s’apprête à lancer le 22e Festival du film juif de Jérusalem, qui durera du 11 au 22 novembre.

Cette année, le festival propose des œuvres sur l’identité juive, la foi, l’histoire, la mémoire, la culture, la Shoah, la vie en Israël et les relations entre les Juifs et les personnes d’autres confessions.

Les séances coûteront 20 shekels et seront disponibles en ligne sur le site de la cinémathèque de Jérusalem pendant les dix jours de l’événement. Tous les films seront sous-titrés en hébreu et en anglais.

Le festival démarre le 11 novembre avec la première projection locale de « An American Pickle », un film de 2020 mettant en scène Seth Rogen dans le rôle d’un immigrant juif d’Europe de l’Est qui est conservé dans une cuve de pickles et qui se réveille cent ans plus tard dans le New York actuel, où il tente de s’intégrer avec l’aide de son descendant, également joué par Seth Rogen.

Le festival comprendra une projection et une conversation avec l’acteur Jesse Eisenberg pour son rôle dans le film « Resistance », dont la sortie est prévue cette année. Ce drame biographique écrit et réalisé par Jonathan Jakubowicz s’inspire de la vie de Marcel Marceau, le célèbre mime qui a rejoint la Résistance française pour protéger des nazis des milliers d’enfants orphelins.

Autre film sur la Seconde Guerre mondiale : « A Call to Spy » de Lydia Dean Pilcher, qui raconte les efforts de Winston Churchill pour recruter et former des femmes au travail d’espion.

De retour sur le front de la comédie, le festival présentera le premier long-métrage d’Emma Seligman, « Shiva Baby », sur une jeune lycéenne juive bisexuelle participant à une shiva où son amant masculin plus âgé et son amour du lycée sont tous deux présents.

Le festival marquera également les 25 ans de « Sh’Chur », le drame israélien de 1994 mettant en scène Gila Almagor, Ronit Elkabetz et Hanna Azoulay-Hasfari.

Écrit par cette dernière et réalisé par son partenaire Shmuel Hasfari, « Sh’Chur » était le représentant israélien pour l’Oscar du meilleur film en langue étrangère en 1994 et a reçu l’Ophir du meilleur film. Le long-métrage raconte l’histoire d’une jeune adolescente et de ses frustrations avec sa famille marocaine et leurs coutumes traditionnelles.

Pour une liste complète et le programme du Festival du film juif de Jérusalem, rendez-vous sur la page de l’événement sur le site de la cinémathèque de Jérusalem.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...