Israël en guerre - Jour 237

Rechercher

Ankara continuera à œuvrer pour que les dirigeants israéliens soient légalement punis

Pour la Turquie, l'opération à Rafah est un énième crime de guerre commis par Israël

Des volutes de fumée après un bombardement à l'est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 mai 2024. (Crédit : AFP)
Des volutes de fumée après un bombardement à l'est de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 6 mai 2024. (Crédit : AFP)

L’opération israélienne dans la ville de Rafah à Gaza est un énième crime de guerre commis par Israël, a déclaré mardi le vice-président turc Cevdet Yilmaz.

« En menant une attaque terrestre sur Rafah, juste un jour après que le Hamas a approuvé la proposition de cessez-le-feu du Qatar et de l’Égypte, Israël a ajouté un nouveau crime de guerre à ceux qu’il a commis dans les territoires palestiniens depuis le 7 octobre », a déclaré M. Yilmaz sur la plate-forme de réseaux sociaux X.

Ankara continuera à œuvrer pour que les dirigeants israéliens soient légalement punis, a-t-il ajouté.

Israël affirme que l’accord proposé par le Hamas n’est pas conforme à celui qu’il avait accepté.

Les Etats-Unis ont appelé lundi la Turquie et Israël à résoudre leurs différends après qu’Ankara a dit suspendre les relations commerciales pour tenter de « forcer » le gouvernement israélien à accepter un cessez-le-feu dans la bande de Gaza.

« Ils sont tous deux nos alliés et nous les encourageons à surmonter leurs différends », a déclaré le porte-parole du département d’Etat, Matthew Miller, interrogé sur le gel des échanges commerciaux.

Il s’est refusé à tout autre commentaire.

Les Etats-Unis se montrent souvent prudents dans leurs commentaires publics sur la Turquie, sur fond de relations tendues avec le président Recep Tayyip Erdogan.

M. Erdogan, critique virulent d’Israël, a justifié vendredi cette décision de suspendre les relations commerciales « pour forcer Israël à accepter un cessez-le-feu et à augmenter le volume d’aide humanitaire entrant (à Gaza) ».

La Turquie, rare pays à majorité musulmane à reconnaître Israël, avait déjà annoncé en avril des restrictions sur les exportations de 54 produits vers Israël, dont l’acier et le métal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.