Ankara rappelle son ambassadeur à Berlin après le vote sur le génocide arménien
Rechercher

Ankara rappelle son ambassadeur à Berlin après le vote sur le génocide arménien

"Cette résolution va sérieusement affecter les liens turco-allemands ", a averti le président turc Recep Tayyip Erdogan

Binali Yildirim, le Premier ministre turc. (Crédit : capture d'écran AFP/chan)
Binali Yildirim, le Premier ministre turc. (Crédit : capture d'écran AFP/chan)

La Turquie a rappelé son ambassadeur en Allemagne en réaction à l’adoption jeudi par les députés allemands d’une résolution reconnaissant le génocide arménien par l’Empire ottoman, qu’Ankara nie catégoriquement, a annoncé le Premier ministre turc Binali Yildirim.

« L’ambassadeur de Turquie en Allemagne a été rappelé pour des consultations », a dit Yildirim, cité par l’agence de presse progouvernementale Anatolie.

« Cette résolution va sérieusement affecter les liens turco-allemands « , a averti le président turc Recep Tayyip Erdogan devant la presse au Kenya où il effectue une visite, ajoutant qu’à son retour en Turquie une décision sera prise sur les « démarches » que fera son pays pour y riposter.

La Turquie a fustigé jeudi l’adoption par les députés allemands d’une résolution reconnaissant le génocide arménien par l’Empire ottoman pendant la Première guerre mondiale, estimant qu’elle constituait une « erreur historique » et était « nulle et non avenue ».

« La reconnaissance par l’Allemagne de certaines allégations infondées et déformées constitue une erreur historique », a réagi le porte-parole du gouvernement turc Numan Kurtulmus sur son compte Twitter, ajoutant que « pour la Turquie, cette résolution est nulle et non avenue ».

Kurtulmus, qui est aussi vice Premier ministre, a en outre estimé que l’adoption du texte « n’est pas digne des relations d’amitié » établies entre les deux pays, assurant que la Turquie y répondra de manière adéquate, sans autre précision.

Le texte intitulé « Souvenir et commémoration du génocide des Arméniens et d’autres minorités chrétiennes il y a 101 ans » a été adopté à la quasi-unanimité des présents (une voix contre et une abstention) à la mi-journée.

A quelques heures du vote, le Premier ministre turc, Binali Yildirim, avait estimé que l’initiative de la chambre basse du Parlement, le Bundestag, constituait « un véritable test de l’amitié » entre l’Allemagne et la Turquie.

Les Arméniens estiment que 1,5 million des leurs ont été tués à la fin de l’Empire ottoman. Plus de vingt pays, dont la France, l’Italie et la Russie, ont reconnu un génocide.

La Turquie affirme pour sa part qu’il s’agissait d’une guerre civile dans laquelle 300 à 500 000 Arméniens et autant de Turcs ont trouvé la mort.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...