Annexion de pans de Cisjordanie : la décision « revient à Israël », dit Pompeo
Rechercher

Annexion de pans de Cisjordanie : la décision « revient à Israël », dit Pompeo

Les Palestiniens fustigent les propos de Washington, appellent à l'aide de la France et de l'Union européenne

Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'exprime lors d'un point de presse au Département d'État, le 25 février 2020, à Washington, DC. (Alex Wong/Getty Images/AFP)
Le secrétaire d'État américain Mike Pompeo s'exprime lors d'un point de presse au Département d'État, le 25 février 2020, à Washington, DC. (Alex Wong/Getty Images/AFP)

La décision d’annexer ou non des pans entiers de la Cisjordanie reviendra « en dernier ressort » à l’Etat hébreu, a déclaré le chef de la diplomatie américaine Mike Pompeo après l’annonce d’un accord pour former un gouvernement israélien.

« Les Israéliens prendront ces décisions en dernier ressort, c’est une décision qui revient à Israël », a-t-il estimé lors d’une conférence de presse à Washington. L’annexion des implantations israéliennes et de la Vallée du Jourdain a été proposée dans le plan de paix de Donald Trump, rejeté par les Palestiniens.

« Nous allons travailler étroitement avec eux pour partager notre point de vue, mais en privé », a poursuivi le secrétaire d’Etat américain.

Après 16 mois de crise politique et trois élections n’ayant pas réussi à départager le Premier ministre Benjamin Netanyahu et son principal opposant Benny Gantz, les deux hommes ont paraphé lundi un accord pour la formation d’un gouvernement d’union avant la tenue d’un nouveau scrutin dans trois ans.

Benny Gantz (à gauche), le dirigeant de Kakhol lavan, et Benjamin Netanyahu, le Premier ministre, signent leur accord de gouvernement d’union, le 20 avril 2020. (GPO)

« Une quatrième élection n’aurait pas, selon nous, été dans l’intérêt d’Israël », a dit Mike Pompeo. « Nous sommes contents qu’il puisse y avoir un gouvernement de plein exercice », a-t-il ajouté.

Le président américain Donald Trump (à gauche) et le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu arrivent pour la cérémonie de présentation de sa proposition de paix israélo-palestinienne, le 28 janvier 2020, à Washington, dans la salle Est de la Maison Blanche. (AP Photo/Alex Brandon)

A droite, plusieurs exhortent le Premier ministre à annexer rapidement ces territoires d’autant que Donald Trump pourrait quitter la Maison Blanche après la présidentielle américaine de novembre. Mais Benny Gantz cherche à temporiser.

Au final, l’accord prévoit qu’à partir du 1er juillet, le cabinet et les députés pourront se prononcer sur le plan américain sans s’engager, du moins à ce stade, à annexer des pans de la Cisjordanie.

Un gouvernement Netanyahu/Gantz serait un « gouvernement d’annexion » menant à la « fin » de la solution à deux Etats, soit un Etat palestinien viable aux côtés d’Israël, a dénoncé le Premier ministre de l’Autorité palestinienne (AP) Mohammed Shtayyeh.

Le président de l’AP, Mahmoud Abbas, a déclaré dans un discours pré-Ramadan qu’il avait dit à Israël et aux États-Unis que toute annexion entraînerait l’annulation de tous les accords avec eux, une menace souvent répétée.

Nabil Abu Rdeineh, porte-parole d’Abbas, a déclaré que les États-Unis n’avaient pas le droit de céder des terres palestiniennes, prévoyant que ces commentaires serviraient de feu vert au nouveau gouvernement israélien pour faire avancer les plans d’annexion.

Il ajoute que ces commentaires prouvent que les États-Unis ne peuvent pas être un médiateur dans les négociations de paix.

Le ministère des Affaires étrangères de l’AP a aussi dénoncé les propos de Pompeo, qualifiant ses commentaires de preuves supplémentaires que l’Amérique est impliquée dans l’aide à Israël pour annexer des pans de terres que les Palestiniens revendiquent pour leur futur État. Le ministre des Affaires étrangères de l’AP, Riyad al-Malki, a exhorte son homologue français, Jean-Yves Le Drian, à rallier l’Europe aux côtés des Palestiniens pour mettre un terme aux plans d’Israël.

S’adressant au diplomate de l’UE Sven Kühn von Burgsdorff, le Premier ministre palestinien Mohammad Shtayyeh a déclaré que la campagne d’annexion d’Israël détruirait la solution à deux États.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...