Rechercher

Antisémitisme : l’auteur de l’attaque à Brooklyn du mois dernier inculpé

La police de New York a annoncé l'arrestation d'Othman Suleiman qui aurait frappé un étudiant juif et l'aurait traité de "sale juif"

Luke Tress est le vidéojournaliste et spécialiste des technologies du Times of Israël

Le suspect d'un crime de haine contre un homme juif à Brooklyn dans des images publiées par le NYPD. (Capture d'écran)
Le suspect d'un crime de haine contre un homme juif à Brooklyn dans des images publiées par le NYPD. (Capture d'écran)

NEW YORK – La police de New York a arrêté un homme et l’a inculpé de crimes de haine mardi pour une attaque contre un homme juif à Brooklyn le mois dernier.

Le groupe de travail de la police sur les crimes de haine a déclaré avoir inculpé Othman Suleiman pour agression au troisième degré et agression aggravée, et a indiqué que les deux chefs d’accusation étaient des crimes de haine présumés.

Suleiman a 27 ans et réside à Staten Island, selon le communiqué de la police de New York.

Suleiman est accusé d’avoir attaqué un Juif devant un magasin de baskets dans le quartier de Bay Ridge à Brooklyn le 26 décembre.

L’accusateur, Blake Zavadsky, a déclaré que Suleiman l’a abordé parce qu’il portait un sweat-shirt avec l’emblème de l’armée israélienne.

L’agresseur « n’a pas aimé ça, il m’a dit que j’avais cinq secondes pour l’enlever, puis il nous a traités de sales juifs et m’a donné deux coups de poing au visage », a déclaré Zavadsky.

Zavadsky était avec un autre ami juif, Ilan Kaganovich, au moment de l’attaque. Tous deux ont 21 ans et sont à l’université.

Après l’attaque, Zavadsky et Kaganovich ont contacté la conseillère municipale de New York, Inna Vernikov, qui a organisé une manifestation contre l’antisémitisme dans son district de Brooklyn. Vernikov, une républicaine, est également juive.

Mardi, Vernikov a déclaré que Suleiman avait été libéré après avoir réglé une caution de 1 000 dollars. Elle a déclaré qu’elle était « dégoûtée » par la décision dans une publication qui la montre à l’extérieur du palais de justice aux côtés de Zavadsky et Kaganovich.

Les Juifs ont été le groupe le plus visé par les crimes de haine à New York l’année dernière.

Ilan Kaganovich, à gauche, et Blake Zavadsky lors d’une manifestation contre l’antisémitisme à New York, le 2 janvier 2022. (Luke Tress/Times of Israel)

La police de New York a en effet signalé 144 attaques confirmées contre des Juifs entre janvier et octobre 2021, sur un total de 416 crimes de haine dans la ville. Les attaques contre les Juifs ont représenté 35 % de tous les crimes de haine, soit la plus grande proportion de tous les groupes.

Le rapport 2020 du FBI sur les statistiques des crimes de haine a montré que les crimes de haine antisémites représentaient 57 % de l’ensemble des crimes religieux.

La gouverneure de New York, Kathy Hochul, a dénoncé à plusieurs reprises l’antisémitisme et annoncé des financements et d’autres actions pour lutter contre l’antisémitisme.

Cet été, les tensions sont montées en flèche à New York dans un contexte d’hostilités entre Israël et les groupes terroristes à Gaza. Les manifestations étaient pour la plupart pacifiques, mais des échauffourées ont éclaté entre les pro-palestiniens et pro-israéliens à plusieurs reprises.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...