Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Antisémitisme : l’université de Rutgers fait aussi l’objet d’une enquête

Selon le chef du groupe d'experts, le centre d'études musulmanes et sud-asiatiques de la faculté du New Jersey est un foyer d'activités antisémites, anti-américaines, anti-Israël et pro-terroristes

Des étudiants de Students for Justice in Palestine manifestant à l'Université Rutgers, à New Brunswick, dans le New Jersey, le 8 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube/Daily Targum ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)
Des étudiants de Students for Justice in Palestine manifestant à l'Université Rutgers, à New Brunswick, dans le New Jersey, le 8 novembre 2023. (Crédit : Capture d'écran YouTube/Daily Targum ; utilisée conformément à la clause 27a de la loi sur le droit d'auteur)

JTA – Une commission de la Chambre des représentants, dirigée par des Républicains, a lancé la dernière d’une série d’enquêtes sur l’antisémitisme dans les campus, en se concentrant cette fois-ci sur l’Université Rutgers.

La commission de l’Éducation et du Travail de la Chambre des représentants, présidée par Virginia Foxx, représentante du GOP (parti Républicain) de Caroline du Nord, a adressé mercredi une longue liste de demandes de documents à la direction de l’établissement d’enseignement public du New Jersey. Rutgers, dont le campus principal se trouve à New Brunswick, compte l’une des plus grandes populations d’étudiants juifs de tous les établissements publics du pays, selon Hillel International.

Depuis le déclenchement de la guerre entre Israël et le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, Foxx a déjà lancé des enquêtes sur des établissements tels que l’Université de Harvard, l’Université de Pennsylvanie et le Massachusetts Institute of Technology (MIT), qui ont été au centre d’une audition sur l’antisémitisme organisée par la commission en décembre et qui avait conduit à la démission de deux de leurs présidentes. La commission a également enquêté sur l’Université de Californie, Berkeley, à la suite d’allégations d’antisémitisme très médiatisées. La commission a pris une mesure supplémentaire en citant Harvard à comparaître pour obtenir des documents connexes, déclarant que l’université ne coopérait pas suffisamment.

« Rutgers se distingue par l’intensité et l’omniprésence de l’antisémitisme sur ses campus », a écrit Foxx dans sa lettre à la direction de l’école. « Les hauts responsables de Rutgers, la faculté, le personnel, les départements et centres académiques, et les organisations étudiantes ont contribué au développement d’un climat d’antisémitisme omniprésent. »

« Rutgers prend très au sérieux les allégations d’antisémitisme et toutes les formes de préjugés et d’intolérance », a déclaré un porte-parole de l’université dans un communiqué relatif à la demande de documents. L’institution fait également l’objet d’une enquête sur la discrimination au Titre VI du ministère de l’Éducation concernant des allégations d’antisémitisme survenues au début de la guerre.

Le centre d’études musulmanes et sud-asiatiques de Rutgers, appelé Center for Security, Race and Rights (CSRR), présente un intérêt particulier pour la commission. Le CSRR, selon Foxx, « est devenu notoire en tant que foyer d’activités radicalement antisémites, anti-américaines, anti-Israël et pro-terroristes », citant des exemples de déclarations et d’activités de la faculté, dont beaucoup ont précédé l’assaut barbare mené par le Hamas le 7 octobre, au cours duquel près de 1 200 Israéliens ont été tués et 253 autres ont été pris en otage et emmené de force dans la bande de Gaza.

Le CSRR diffuse fréquemment des documents d’information pro-palestiniens. Mercredi, il a organisé une conférence défendant la phrase « De la rivière à la mer », un slogan pro-palestinien fréquent qui, selon ses partisans, est un appel à la liberté des Palestiniens, mais que les groupes juifs décrivent comme un appel antisémite à la destruction d’Israël.

La commission a également manifesté son intérêt pour une enquête sur l’approche du bureau de la diversité, de l’équité et de l’inclusion de l’université en ce qui concerne les questions relatives aux thèmes juifs, ainsi que sur la manière dont l’école a traité la branche de « Students for Justice in Palestine » (SJP). Les responsables de Rutgers l’ont suspendue le semestre dernier.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.