AP : le Hamas cherche à orchestrer des attentats-suicides
Rechercher

AP : le Hamas cherche à orchestrer des attentats-suicides

Les interrogatoires des membres du groupe révèlent de nouveaux ordres pour organiser des attaques meurtrières contre les Israéliens

Avi Issacharoff est notre spécialiste du Moyen Orient. Il remplit le même rôle pour Walla, premier portail d'infos en Israël. Il est régulièrement invité à la radio et à la télévision. Jusqu'en 2012, Avi était journaliste et commentateur des affaires arabes pour Haaretz. Il enseigne l'histoire palestinienne moderne à l'université de Tel Aviv et est le coauteur de la série Fauda. Né à Jérusalem , Avi est diplômé de l'université Ben Gourion et de l'université de Tel Aviv en étude du Moyen Orient. Parlant couramment l'arabe, il était le correspondant de la radio publique et a couvert le conflit israélo-palestinien, la guerre en Irak et l'actualité des pays arabes entre 2003 et 2006. Il a réalisé et monté des courts-métrages documentaires sur le Moyen Orient. En 2002, il remporte le prix du "meilleur journaliste" de la radio israélienne pour sa couverture de la deuxième Intifada. En 2004, il coécrit avec Amos Harel "La septième guerre. Comment nous avons gagné et perdu la guerre avec les Palestiniens". En 2005, le livre remporte un prix de l'Institut d'études stratégiques pour la meilleure recherche sur les questions de sécurité en Israël. En 2008, Issacharoff et Harel ont publié leur deuxième livre, "34 Jours - L'histoire de la Deuxième Guerre du Liban", qui a remporté le même prix

Des hommes armés des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, montent la garde pendant le 28e anniversaire du mouvement terroriste au pouvoir, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 décembre 2015. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Des hommes armés des Brigades Ezzedine al-Qassam, la branche armée du Hamas, montent la garde pendant le 28e anniversaire du mouvement terroriste au pouvoir, à Khan Yunis, dans le sud de la bande de Gaza, le 11 décembre 2015. (Crédit : Said Khatib/AFP)

Le Hamas tente de lancer de grandes attaques terroristes contre Israël, y compris des attentats-suicides, de la Cisjordanie, a affirmé une source de l’Autorité palestinienne au Times of Israel.

Les renseignements recueillis à partir des interrogatoires des membres du Hamas arrêtés récemment par les services de sécurité de l’AP montrent que les dirigeants du groupe terroriste de Gaza et à l’étranger ont envoyé des ordres aux commandants locaux afin d’intensifier leurs activités – encourager les manifestations et les attaques au couteau ou à des attaques plus spectaculaires et plus meurtrières contre des civils israéliens, a ajouté la source.

Environ deux dizaines d’Israéliens et d’autres personnes ont été tués dans une vague d’attaques palestiniennes au couteau, d’attaques à la voiture-bélier et de fusillades depuis le début du mois d’octobre. Plus de 100 Palestiniens ont été tués, la majorité d’entre eux des auteurs d’attaques qui sont morts pendant leurs attaques terroristes.

Plus de 1 000 Israéliens ont été tués dans des attaques terroristes, y compris des dizaines d’attentats-suicides, au cours de la deuxième Intifada, depuis 2000 jusqu’à environ 2004, beaucoup d’entre eux ont été menés par des membres du Hamas.

Les sources de l’AP ont affirmé que les nouveaux efforts du Hamas pour intensifier le conflit augmenterait en outre les tensions, car on attendrait d’Israël qu’il contre la violence accrue avec d’autres mesures répressives sur les zones palestiniennes en Cisjordanie, à son tour, conduisant à un affaiblissement de l’Autorité palestinienne – un intérêt fondamental pour le Hamas.

Les responsables israéliens ont également exprimé leur inquiétude quant à la possibilité que les attentats suicides recommencent, en changeant la nature de la vague de la terreur actuelle en une série largement non coordonnée de petites attaques à une campagne beaucoup plus vaste.

Des dizaines de membres et des commandants du Hamas ont été arrêtés aussi bien par l’AP et les forces israéliennes au cours des dernières semaines en Cisjordanie.

Le Hamas a appelé à plusieurs reprises à mener des attaques de loups solitaires ces derniers mois. La semaine dernière, le chef du Hamas, Khaled Meshaal, a salué les attaques contre des Israéliens, en disant que les Palestiniens en sont venus à la conclusion que le processus de paix est futile, et que donc le chemin du « jihad, du sacrifice et du sang » est la seule voie à suivre.

Khaled Meshaal du Hamas à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 10 décembre 2015 (Crédit : Capture d'écran MEMRI)
Khaled Meshaal du Hamas à Kuala Lumpur, en Malaisie, le 10 décembre 2015 (Crédit : Capture d’écran MEMRI)

« Les Palestiniens sont parvenus à la conclusion que les négociations avec les (Israéliens) sont inutiles », a asséné Mashaal au cours d’une visite dans la capitale malaisienne, Kuala Lumpur, le 10 décembre. « Le soi-disant processus de paix est futile. Il n’y a pas la paix. Seule la voie du jihad, du sacrifices et du sang (porteront leurs fruits) ».

Meshaal, qui vit en exil au Qatar, était en Malaisie la semaine dernière à la tête d’une délégation de hauts responsables du Hamas pour une visite de quatre jours afin de rencontrer les fonctionnaires et des politiciens.

« Nos droits ne seront pas restaurés par le Conseil de sécurité de l’ONU, mais par des moyens de recrutement », a-t-il ajouté dans son discours, traduit et posté par le groupe de surveillance de l’Institut de Recherche Médiatique du Moyen-Orient (MEMRI). « Deux mille ‘roquettes’ verbales ne sont rien comparé à une seule roquette de fer. Les enfants et les jeunes de la Cisjordanie ont compris le message ».

« Les armes comme des kalachnikovs ou des missiles ne sont pas à portée de main mais il y a des couteaux et les voitures avec lesquelles on peut percuter les ennemis », a-t-il ajouté.

« Par Dieu, après les couteaux utilisés par les gens de la Cisjordanie et de Jérusalem, quelqu’un aurait-il éventuellement une excuse pour abandonner la voie du jihad ? Personne ne peut avoir une telle excuse ».

L’équipe du Times of Israël a contribué à cet article.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...