Israël en guerre - Jour 283

Rechercher

Après les législatives, Liberman appelle les Juifs de France à venir en Israël

Jean-Luc Mélenchon, l'un des chefs de l'extrême-gauche radicale, est profondément anti-Israël et flirte sans ambiguïté avec l'antisémitisme

Le vice-président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, lors d'une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 8 juillet 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Le vice-président du parti Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, lors d'une réunion de faction à la Knesset, à Jérusalem, le 8 juillet 2024. (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

Au lendemain des résultats des législatives françaises, lors desquelles la gauche et de l’extrême gauche sont arrivées en première position mais sans bénéficier d’une majorité absolue, le président d’Yisrael Beytenu, Avigdor Liberman, a appelé les Juifs de France à « quitter la France et à immigrer en Israël », précisant qu’il n’y avait « pas de temps à perdre ».

Aucun parti n’a obtenu la majorité au second tour des élections législatives françaises de dimanche, où les 577 sièges de l’Assemblée nationale étaient en jeu. Selon Le Monde, l’union de gauche controversée du Nouveau Front populaire (NFP) a remporté 182 sièges, tandis que le camp présidentiel en a obtenu 168. Le Rassemblement national, parti favori, est arrivé en troisième position suite à des arrangements lors de triangulaires.

À l’issue des votes, Jean-Luc Mélenchon, le chef du mouvement d’extrême-gauche radicale ouvertement anti-Israël, La France Insoumise (LFI), a promis de « reconnaître l’État de Palestine ».

« Mélenchon, s’est distingué par un certain nombre de déclarations contre les Juifs et l’État d’Israël. Son parti représente l’antisémitisme pur et exprime une augmentation significative de la haine d’Israël et de l’antisémitisme », a expliqué Liberman.

Le parti estime – entre autres – que le groupe terroriste du Hamas est un mouvement de résistance.

Sur les 577 sièges, LFI en a remporté 74 – soit deux de moins que dans la précédente législature mais il est un élément indispensable de l’alliance si l’union veut gouverner la France.

Concernant la possibilité de s’unir contre le Premier ministre Benjamin Netanyahu au sein de la droite politique, Liberman a indiqué qu’il n’y avait actuellement aucune discussion sur une éventuelle liste unie, bien que « tout le monde parle à tout le monde et que l’atmosphère soit bonne ».

Au sujet de l’affaire du citoyen qui aurait attrapé vivant un terroriste palestinien ayant participé au pogrom perpétré par le groupe terroriste palestinien du Hamas le 7 octobre, Liberman a déploré ce qu’il a appelé le « théâtre de l’absurde » et demandé au bureau de la procureure générale de présenter « des excuses et de libérer toutes les personnes détenues ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.