Après Trump, Netanyahu vante son amitié avec Poutine dans sa campagne
Rechercher

Après Trump, Netanyahu vante son amitié avec Poutine dans sa campagne

Ciblant les électeurs russophones, le Likud a suspendu une affiche géante de Netanyahu avec le président russe et le slogan "Netanyahu : dans une autre ligue"

Raoul Wootliff est le correspondant parlementaire du Times of Israël

Une photographie le 28 juillet 2019 montre une affiche géante de l'élection sur le quartier général du Likud montrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine. On peut lire sur le slogan des deux affiches :  "Netanyahu: dans une autre ligue" (Likud)
Une photographie le 28 juillet 2019 montre une affiche géante de l'élection sur le quartier général du Likud montrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine. On peut lire sur le slogan des deux affiches : "Netanyahu: dans une autre ligue" (Likud)

En le sachant ou non, le président russe Vladimir Poutine a été recruté pour la campagne électorale israélienne. Il est apparu dimanche à côté du Premier ministre Benjamin Netanyahu sur une grande affiche de campagne visible par des milliers de conducteurs pendant l’heure de point au centre de Tel Aviv sur l’autoroute Ayalon.

L’affiche accrochée sur le quartier général du parti au pouvoir du Likud de Netanyahu au coin des rues King George et Ben Zion montre les deux chefs d’État qui se serrent la main avec le slogan : « Netanyahu : une autre ligue ».

La campagne intervient alors que le parti au pouvoir cible les électeurs russophones qui représentent environ 12 % – soit environ 770 000 électeurs – des 6,3 millions d’électeurs en Israël, en pleines tensions avec le parti israélien russe Yisrael Beytenu.

L’image fait un effet de miroir à une affiche de campagne identique qui a été vue à travers Israël lors des précédentes élections d’avril, dans laquelle Netanyahu est présenté avec le même slogan en train de serrer la main du président américain Donald Trump. Cette affiche a également été présenté dimanche sur un autre côté du bâtiment, alors qu’une troisième affiche montre Netanyahu avec son homologue indien, Narendra Modi.

Une photographie le 28 juillet 2019 montre une affiche géante de l’élection sur le quartier général du Likud montrant le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président russe Vladimir Poutine, à côté d’une affiche montrant le Premier ministre israélien serrant la main du président américain Donald Trump. On peut lire sur le slogan des deux affiches : « Netanyahu: Dans une autre ligue » (Likud)

Avant les précédentes élections, le slogan visait à souligner la relation étroite de Netanyahu avec Trump, qui, en 2018 a tenu sa promesse de campagne de transférer l’ambassade américaine de Tel Aviv à Jérusalem. Cette décision a été largement saluée par les partis juifs de tout l’échiquier politique israélien normalement très partisan.

Trump avait lui-même reposté l’image sur les réseaux sociaux quelques jours avant l’élection, entraînant des critiques parce qu’il aurait pris position dans une élection étrangère.

Pourtant, reprendre la « même réplique » avec Poutine semble placer le Premier ministre israélien sur le même plan que le dirigeant russe, qui règne sur son pays depuis presque 20 ans et dont les critiques l’accusent d’avoir emprisonné des opposants politiques, d’avoir réduit la liberté de la presse et d’avoir empêché la tenue d’élection libres et équitables.

La semaine dernière, Netanyahu a dépassé le premier Premier ministre d’Israël, David Ben Gurion, comme le Premier ministre qui a été le plus longtemps en fonction, ayant occupé le poste, non consécutivement, pendant plus de 13 ans.

Le président d’Yisrael Beytenu Avidgor Liberiaan s’exprime lors d’un meeting à Ramat Gan, le 9 juillet 2019. (Shachar Azran)

Lors de sa fondation, Yisrael Beytenu a été largement perçu comme un parti représentant les intérêts et les valeurs des Israéliens qui ont émigré de l’ancienne Union soviétique. Même à son apogée, quand il a remporté 15 sièges et est devenu le troisième parti d’Israël en 2009, il était encore perçu comme un parti « russe ».

Depuis lors, ses résultats électoraux ont diminué, alors que moins en moins de russophones ont ressenti le besoin de voter pour un parti en se basant purement sur des intérêts ethniques. A l’élection d’avril, Yisrael Beytenu n’a obtenu que cinq sièges, un de moins que son précédent résultat.

En réaction à la décision d’Avidgor Liberman, président d’Yisrael Beytenu, de ne pas rejoindre le gouvernement de Netanyahu après l’élection et sa déclaration qu’il ne soutiendra pas automatiquement le Premier ministre après le vote de septembre, le Likud a augmenté ses efforts pour cibler les électeurs russophones.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...