Israël en guerre - Jour 201

Rechercher

Après avoir annulé la visite de ses collaborateurs à Washington, Netanyahu voudrait la reprogrammer

Tsahal découvre un « important » réseau de tunnels à Khan Younès ; Les médias libanais font état de plusieurs morts après des frappes aériennes israéliennes dans le sud du Liban ; Tsahal dit avoir frappé un terroriste de Gaza qui avait tiré une roquette sur Kissufim

  • Les troupes opèrent en Cisjordanie, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes opèrent en Cisjordanie, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les troupes opèrent dans le nord d’Israël, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes opèrent dans le nord d’Israël, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Les troupes opèrent dans le nord d’Israël, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
    Les troupes opèrent dans le nord d’Israël, dans une image non datée autorisée à publication le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
  • Des pompiers sur les lieux d'une frappe de roquette à Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)
    Des pompiers sur les lieux d'une frappe de roquette à Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit : Service d'incendie et de secours)

Les sirènes d’infiltration de drones retentissent dans les villes frontalières du nord du pays

Des sirènes d’alerte concernant des infiltrations présumées de drones retentissent dans les localités frontalières du nord, près de la frontière libanaise.

Les alertes sont activées dans les communautés de Ramot Naftali, du Conseil régional de Mevoot Hermon, de Malkia, d’Iftach et de Dishon.

Les sirènes ont été déclenchées après que le Dôme de fer a abattu un certain nombre de projectiles tirés sur la ville de Shlomi, dans le nord du pays, selon l’armée israélienne.

Le groupe terroriste chiite libanais du Hezbollah a mené plusieurs attaques sur le nord d’Israël à l’aide de drones chargés d’explosifs, bien qu’il y ait également eu de nombreuses fausses alertes.

Le Hezbollah annonce que quatre autres de ses membres ont été tués suite aux dernières frappes israéliennes

Le groupe terroriste du Hezbollah a annoncé la mort de quatre membres tués « sur la route de Jérusalem », terme désignant ses terroristes tués lors de frappes israéliennes.

Ils se nomment Kamel Shehadeh, de Deyrintar ; Hassan Hassan, de Mazraat Mechref ; Ali Yazbek, de Naqoura ; et Ali Aqeel, de Jebbayn.

Shehadeh et Hassan ont été identifiés par le Hezbollah comme étant des ambulanciers paramédicaux de l’Autorité islamique de la santé du groupe terroriste.

Leurs morts portent à 255 le nombre de victimes du groupe terroriste depuis le début de la guerre dans la bande de Gaza.

Le Hezbollah a également publié sur ses chaînes des déclarations sur la mort d’un membre du mouvement affilié Amal et d’un autre ambulancier de l’Association des scouts du message islamique.

Ces annonces font suite à plusieurs frappes de Tsahal contre des cibles du Hezbollah au cours de la journée écoulée.

Smotrich quitte la scène après des huées à une conférence à Eilat

Le ministre des Finances Bezalel Smotrich a quitté la scène d’une conférence sur l’immobilier à Eilat après avoir été hué.

Alors qu’il était interviewé sur scène, Smotrich a été apostrophé par des participants dans la foule, une femme lui criant : « Va te battre [à Gaza] à la place de mes enfants. »

Lorsque Smotrich a ensuite fait référence à un orateur de la veille, un homme lui a crié : « [Ses] enfants sont dans l’armée avec les miens. Votre fils est un escroc. »

En réponse, Smotrich a menacé de partir « si vous ne changez pas de discours ». La menace a été accueillie par des cris « Va-t’en ! », et cela a continué alors qu’il quittait la scène.

La ministre des Transports Miri Regev s’est exprimée avant Smotrich et a également été raillée, mais a riposté plutôt que de réagir en trombe.

« Cela ne vous aidera pas. Nous continuerons d’agir pour le peuple d’Israël », a-t-elle déclaré alors que les cris se poursuivaient.

Tsahal affirme que ses frappes au Liban ont ciblé deux cellules du Hezbollah ; 8 personnes déclarées tuées, dont des terroristes

L’armée israélienne a affirmé avoir éliminé récemment deux cellules du Hezbollah lors de frappes aériennes dans le sud du Liban.

Une cellule a été ciblée alors qu’elle se trouvait dans un immeuble à Tayr Harfa, tandis que l’autre groupe a été touché à Naqoura, selon l’armée israélienne.

Au moins huit personnes, dont des membres du Hezbollah, ont été tuées dans ces frappes, ont indiqué des sources sécuritaires à Reuters.

Après avoir annulé la visite de ses collaborateurs à Washington, Netanyahu veut la reprogrammer

De gauche à droite : Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, Antony Blinken, secrétaire d'État américain, et Tzahi Hanegbi, président du Conseil de sécurité nationale, au Département d'État, à Washington, le 7 mars 2023. (Crédit : Antony Blinken/Twitter)
De gauche à droite : Ron Dermer, ministre des Affaires stratégiques, Antony Blinken, secrétaire d'État américain, et Tzahi Hanegbi, président du Conseil de sécurité nationale, au Département d'État, à Washington, le 7 mars 2023. (Crédit : Antony Blinken/Twitter)

Le bureau du Premier ministre Benjamin Netanyahu aurait contacté la Maison Blanche mercredi pour demander la reprogrammation d’une réunion sur une éventuelle opération israélienne à Rafah, que le Premier ministre avait annulée en début de semaine, selon un responsable américain qui s’est confié au Times of Israel.

Il y a à peine quelques heures, Netanyahu se vantait de sa décision d’annuler la délégation de ses principaux collaborateurs à Washington pour protester contre la décision américaine d’autoriser l’adoption d’un vote du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat et à la libération des otages, sans conditionner explicitement le premier à la seconde. Netanyahu a affirmé que cette annulation était un message adressé au Hamas pour lui signifier qu’Israël ne céderait pas aux pressions de la communauté internationale sur les questions relatives à la guerre dans la bande de Gaza.

Le responsable américain a précisé que les deux parties étaient en train de chercher une nouvelle date pour la réunion inter-agences qui devait avoir lieu aujourd’hui avec le ministre des Affaires stratégiques, Ron Dermer, et le président du Conseil de sécurité nationale, Tzachi Hanedgbi.

Par ailleurs, le représentant de Washington a fait savoir que les réunions entre les hauts responsables de Biden, Jake Sullivan, Antony Blinken, Lloyd Austin, et William Burns, et le ministre israélien de la Défense en visite, Yoav Gallant, avaient été « constructives » et que Rafah était l’un des principaux sujets de discussion.

Les États-Unis maintiennent qu’une offensive à Rafah n’avancera pas les objectifs de guerre d’Israël, car elle ferait encore plus de victimes civiles, empêcherait l’acheminement de l’aide humanitaire, isolerait davantage Israël sur le plan international et compromettrait sa sécurité à long terme.

En réponse aux commentaires du fonctionnaire américain, le bureau de Netanyahu a publié un communiqué affirmant que « le Premier ministre n’a pas approuvé le départ de la délégation pour Washington », sans nier explicitement que des discussions sur le voyage étaient en cours.

Un responsable israélien a également confirmé au Times of Israël que les informations faisant état de discussions visant à reprogrammer le voyage n’étaient pas fausses et que Dermer et Hanegbi voyageraient « dès que les détails du voyage auront été finalisés ».

Les médias libanais font état de plusieurs morts après des frappes aériennes israéliennes dans le sud du Liban

Des médias libanais ont fait état de plusieurs morts dans des frappes aériennes israéliennes à Tayr Harfa et Naqoura, dans le sud du Liban.

Une source sécuritaire a déclaré à Reuters que cinq personnes avaient été tuées, dont des combattants du Hezbollah.

L’armée israélienne n’a pas encore commenté ces frappes.

Ces frappes surviennent après que le Hezbollah a tiré ce matin un barrage de roquettes sur la ville de Kiryat Shmona, dans le nord d’Israël, tuant un civil.

Reuters a contribué à cet article.

Tsahal dit avoir frappé un terroriste de Gaza qui avait tiré une roquette sur Kissufim

L’armée israélienne affirme avoir mené une frappe aérienne contre un terroriste palestinien qui avait tiré une roquette depuis la bande de Gaza sur la communauté de Kissufim plus tôt dans la journée.

La roquette a touché une zone dégagée, sans causer de dégâts ni de blessés.

États-Unis et Royaume-Uni sanctionnent l’agence de presse du Hamas, Gaza Now

Les gouvernements américain et britannique ont annoncé mercredi, dans deux communiqués distincts, une nouvelle série de sanctions contre l’agence de presse du Hamas, Gaza Now, ainsi que ses responsables, accusés de participer au financement du groupe terroriste palestinien.

Selon le Trésor américain, Gaza Now et son fondateur, Moustapha Ayash, on lancé une large campagne de financement en faveur du Hamas après les attaques du 7 octobre, qui ont fait près de 1 200 morts en Israël.

Gaza Now, qui est suivi par plus de 1,8 million de personnes sur sa chaîne Telegram, est accusé par Washington d’avoir « soutenu matériellement, sponsorisé ou fourni un soutien technique, matériel ou financier au Hamas ».

Les sanctions visent également Aozma Sultana, directeur de deux entreprises soupçonnées d’avoir donné « des milliers de dollars à Gaza Now et présenté Gaza Now comme un partenaire lors d’une levée de fonds réalisée peu après les attaques du 7 octobre.

Les sanctions impliquent le gel de l’ensemble des avoirs des personnes et entités visées, tant aux États-Unis qu’au Royaume-Uni, ainsi que l’interdiction pour des citoyens ou entreprises des deux pays de réaliser une quelconque transaction avec les cibles de ces sanctions.

De son côté, le département d’État américain a rappelé que les sanctions empêchaient désormais à Ayash et Sultana de se rendre aux États-Unis.

Tsahal découvre un « important » réseau de tunnels à Khan Younès

Des soldats de la brigade Givati opèrent à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une image publiée le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des soldats de la brigade Givati opèrent à Khan Younès, dans le sud de Gaza, sur une image publiée le 27 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

L’armée israélienne a découvert un « important » réseau souterrain dans le quartier d’Al-Amal, à Khan Younès, dans le cadre d’une nouvelle offensive dans la région.

Grâce à de nouveaux renseignements obtenus de terroristes soumis à des interrogatoires, l’armée israélienne a annoncé la découverte de trois nouvelles entrées de tunnels.

Tsahal, qui avait déjà opéré à Al-Amal le mois dernier, y est revenue cette semaine sur la foi de renseignements indiquant que le Hamas utilisait des sites civils du quartier, dont un hôpital, à des fins terroristes.

Lindsey Graham juge « mensongères » les accusations qu’Israël affame Gaza et accuse le Hamas

Le sénateur Lindsey Graham à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)
Le sénateur Lindsey Graham à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Lazar Berman/The Times of Israel)

S’adressant aux journalistes à Jérusalem, le sénateur républicain de Caroline du Sud, Lindsey Graham, a affirmé que les accusations selon lesquelles Israël utilisait la famine comme arme de guerre à Gaza étaient des « conneries ».

« Vous parlez d’une accusation qui n’est rien d’autre qu’une diffamation du sang », a ajouté Graham.

« Jamais dans l’histoire de la guerre je n’ai vu autant d’efforts déployés par l’un des protagonistes d’une guerre pour en atténuer les effets sur la population du camp adverse », a fait valoir Graham, qui a rencontré aujourd’hui le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le ministre du cabinet de guerre Benny Gantz, et qui s’est entretenu par téléphone avec le chef d’état-major Herzi Halevi.

« À mon sens, l’armée et le gouvernement israéliens déploient des efforts remarquables en temps de guerre pour veiller à ce que les Palestiniens innocents aient accès aux produits de première nécessité », a-t-il ajouté. « Je sais que la situation à Gaza est misérable. Je n’en doute pas. Mais de la nourriture circule. Les soins de santé sont dispensés du mieux possible. »

« Le peuple israélien, par l’intermédiaire de son armée et de ses représentants élus, a choisi de venir en aide au peuple palestinien », a-t-il ajouté, répondant ainsi directement au ministre de la Défense, Lloyd Austin, qui avait déclaré à son homologue israélien, Yoav Gallant, que la protection des Palestiniens était un « impératif moral ».

« Pendant la Seconde Guerre mondiale, les États-Unis avaient-ils l’obligation morale de limiter les pertes en Allemagne et au Japon ? », a demandé Graham. « Si vous aviez dit au peuple américain, après Pearl Harbor, de mettre en place un dispositif pour nourrir les populations civiles et réduire les pertes au détriment de la victoire militaire, vous auriez été expulsé. »

Le sénateur, qui en est à son quatrième voyage en Israël depuis le 7 octobre, a déclaré qu’il avait été informé du plan israélien d’évacuation des réfugiés civils autour de Rafah, et qu’il était « très impressionnant ».

Graham a également accusé le régime du Hamas d’être à l’origine des souffrances de Gaza.

« Ce sont des lâches », a-t-il déclaré à propos du groupe terroriste palestinien du Hamas. « Ils se cachent dans des tunnels. Ils se cachent derrière les enfants, les femmes et les personnes âgées, et le peuple palestinien paie un lourd tribut. »

Netanyahu : l’annulation de la visite aux États-Unis après le vote à l’ONU, un « message au Hamas »

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le sénateur américain Rick Scott, un républicain de Floride, à son bureau à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le sénateur américain Rick Scott, un républicain de Floride, à son bureau à Jérusalem, le 27 mars 2024. (Crédit : Haim Zach/GPO)

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu a défendu l’annulation de la visite de ses principaux collaborateurs à Washington en réaction à la décision de l’administration Biden d’autoriser l’adoption d’une résolution du Conseil de sécurité de l’ONU appelant à un cessez-le-feu immédiat à Gaza et à la libération des otages, suite à la suggestion de la Maison Blanche que le Premier ministre chercherait intentionnellement à se brouiller avec les États-Unis.

Accueillant le sénateur républicain de Floride Rick Scott dans son bureau de Jérusalem, Netanyahu a déclaré qu’il trouvait la décision américaine de ne pas opposer son veto à la résolution « très, très mauvaise ».

« Le problème de la décision américaine est qu’elle a encouragé le Hamas à adopter une ligne dure et à croire que la pression internationale empêchera Israël de libérer les otages et de détruire le Hamas », a-t-il déclaré.

Il a insisté sur le fait que son geste était « un message au Hamas : ‘Ne comptez pas sur cette pression, cela ne marchera pas.’ J’espère qu’ils ont compris le message ».

La cellule terroriste libanaise touchée lors d’une frappe préparait une infiltration en Israël

Selon Tsahal, la cellule d’al-Jamaa al-Islamiyya qui a été visée par une frappe aérienne à Habbariyeh, dans le sud du Liban, au cours de la nuit, planifiait une tentative d’infiltration à la frontière.

Les sept personnes tuées lors de la frappe étaient toutes des membres du groupe terroriste, selon l’armée.

En réponse à cette frappe, le Hezbollah a tiré une trentaine de roquettes sur Kiryat Shmona, tuant un civil israélien.

De source libanaise, des secouristes ont été tués par une frappe israélienne qui, selon Tsahal, a touché un groupe terroriste

Illustration : Une frappe imputée à Israël, à Baalbek, au Liban, le 26 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran X)
Illustration : Une frappe imputée à Israël, à Baalbek, au Liban, le 26 mars 2024. (Crédit : Capture d'écran X)

L’Association libanaise des ambulanciers a déclaré que sept de ses bénévoles ont péri dans une frappe israélienne de nuit, dans le sud-Liban qui, selon l’armée israélienne, a touché un bâtiment militaire abritant un groupe terroriste.

Le Corps islamique d’urgence et de secours affirme pour sa part que la frappe a visé ses bureaux à Habbariyah.

Muheddine Qarhani, chef du groupe, a déclaré aux journalistes sur place que le centre pris pour cible avait été mis en place en fin d’année dernière, après le début des vagues de violences. Il se dit surpris qu’une organisation de secours ait été pris pour cible.

« Ils étaient de garde ce soir là lorsqu’ils ont été touchés par des missiles qui ont fait exploser le bâtiment », affirme-t-il.

L’armée israélienne a indiqué que le bombardement avait tué un membre important du groupe terroriste sunnite libanais al-Jamaa al-Islamiya ainsi que d’autres terroristes.

Gaza : au moins 3 000 bombes n’ont pas explosé – Handicap International

Au moins 3 000 des 45 000 bombes israéliennes lancées sur la bande de Gaza entre le 7 octobre et la mi-janvier, selon les estimations relayées par Handicap International, n’ont pas explosé, a averti lundi un responsable de cette ONG spécialisée dans l’action contre les mines.

« Parmi ces 45 000 bombes, 3 000 d’entre elles n’ont pas explosé, et c’est en effet celles-ci qui vont occasionner au moment des retours, au moment où l’aide humanitaire devra se déployer, un danger supplémentaire, en particulier pour des civils », a déclaré sur Radio France internationale Jean-Pierre Delomier, qui estime notamment que seul un cessez-le-feu pourrait donner davantage de « visibilité » à Handicap International, afin de « sans doute lancer des activités de déminage, de dépollution des restes explosifs de guerre ».

Ces chiffres sont une estimation du Mine Action Area of responsibility – un groupe de travail composé d’ONG actives sur place dont fait partie Handicap International – sur une période entre le 7 octobre et la mi-janvier

Des tirs de roquettes signalés dans le nord d’Israël

Le Hezbollah affirme avoir bombardé un site dans la région du Har Dov, en Galilée orientale, près de la frontière avec le Liban.

Des informations en Israël indiquent que deux roquettes ont été tirées sur le nord d’Israël, atterrissant dans des zones ouvertes.

S’adressant à la radio militaire, le plus haut responsable des pompiers du nord prévient que même si de telles attaques en dehors des zones peuplées sont désormais largement inoffensives, à mesure que le temps se réchauffe, elles deviendront de plus en plus dangereuses.

« Nous devons nous préparer pour l’été, la saison des incendies…. en mai, quand tout sera sec, chaque impact déclenchera un incendie », explique Yair Elkayam. « Nous faisons un travail remarquable pour voir comment nous pouvons nous préparer à des incidents affectant plusieurs domaines à la fois. »

Tsahal : un drone du Hezbollah trouvé dans un kibboutz du nord

Tsahal a fait savoir qu’un drone du Hezbollah qui s’était écrasé près de la communauté frontalière de Rosh Hanikra en Galilée occidentale avait été retrouvé plus tôt dans la journée.

Des troupes ont été dépêchées sur les lieux pour retirer l’engin en toute sécurité.

On ignore quand le drone a été lancé et à quoi il était destiné.

L’incident fait l’objet d’une enquête approfondie, a ajouté Tsahal.

Une frappe de drone tue un combattant à Gaza qui surveillait les mouvements des troupes – armée

L’armée israélienne publie des images montrant une récente frappe aérienne contre ce qu’elle dit être un membre d’un groupe terroriste surveillant les troupes à Khan Younès, dans le sud de Gaza.

Selon l’armée israélienne, l’agent transmettait par téléphone des informations sur l’emplacement des troupes à d’autres hommes armés.

L’individu a été repéré par la Brigade Givati, qui a demandé une frappe meurtrière de drone contre lui, ajoute l’armée israélienne.

Meshaal, qui en appelle à la lutte des musulmans du monde et réclame des dons d’argent, dit que le Hamas ne rendra pas les otages tant qu’Israël poursuit la guerre

Khaled Meshaal, lors d'un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)
Khaled Meshaal, lors d'un rassemblement du Congrès national africain en l'honneur du Hamas au Cap, en Afrique du Sud, le 21 octobre 2015. (Crédit : Rodger Bosch/AFP)

L’ancien chef du bureau politique du Hamas, Khaled Meshaal, a déclaré que les otages israéliens resteraient captifs jusqu’à ce qu’Israël mette fin aux hostilités, retire ses troupes de Gaza, autorise les civils déplacés à rentrer chez eux et mette fin au blocus de la bande de Gaza, affirmant que le groupe terroriste ne cédera pas alors qu’il continue de se présenter aux cycles de négociation avec Israël.

S’exprimant lors d’un événement féminin en Jordanie, Mashaal a déclaré que le Hamas mène une « négociation qui n’est pas moins féroce » que sa lutte armée pour mettre un terme à ce qu’il appelle « l’agression » israélienne. Il semble laisser entendre que le groupe se prépare à une intensification des opérations israéliennes à la fin du ramadan, affirmant que des « menaces » se profilent à la fin du mois sacré musulman.

Meshaal affirme que le Hamas continuera à se battre sur le terrain et exhorte les musulmans du monde entier à soutenir la lutte afin que « leur sang se mélange à celui du peuple palestinien ». Il appelle également à des dons financiers pour la population de Gaza.

25 camions d’aide humanitaire ont atteint le nord de la bande de Gaza

Quelque 25 camions transportant de l’aide humanitaire ont atteint le nord de la bande de Gaza dans la nuit, soit une forte augmentation par rapport aux sept camions arrivés la nuit précédente, a indiqué un responsable israélien.

Aucun pillage n’a été signalé ces deux nuits.

Les camions entrent par le Crossing 96, une nouvelle porte d’entrée dans l’enclave installée à côté du kibboutz Beeri. Ils entrent après avoir été préalablement contrôlés au checkpoint de Kerem Shalom.

Pendant ce temps, le ministère de la Santé de Gaza, dirigé par le Hamas, affirme que 76 Palestiniens ont été tués au cours de la dernière journée, portant le bilan des morts depuis le 7 octobre à 32 490. Ces chiffres ne peuvent pas être vérifiés et ne font aucune différence entre combattants et civils.

Le cabinet de guerre se réunira à 19h30, ce soir

Le cabinet de guerre se réunira à 19h30 ce soir, a déclaré un responsable du bureau du Premier ministre au Times of Israel.

Le site d’information Ynet rapporte que la réunion se concentrera sur les efforts visant à parvenir à un accord sur les otages, après que les pourparlers semblent avoir échoué, le Hamas rejetant un compromis américain accepté par Israël.

Israël accuse le Hamas de diffuser sa propagande depuis la maternité d’Al-Shifa

Des troupes du commando Shayetet 13 de la marine opèrent à l'hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, dans une image handout publiée le 25 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)
Des troupes du commando Shayetet 13 de la marine opèrent à l'hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza, dans une image handout publiée le 25 mars 2024. (Crédit : Armée israélienne)

Selon Israël, la maternité de l’hôpital Al-Shifa de la ville de Gaza aurait été utilisée comme quartier général de la propagande du Hamas, a confié un responsable israélien au Times of Israel.

Tsahal devrait publier des photos de la maternité pour étayer cette évaluation.

L’armée a indiqué lundi que des terroristes du Hamas avaient tiré sur les troupes depuis la maternité, ainsi que depuis d’autres locaux médicaux situés dans la zone de combat entre l’hôpital et la ville.

L’armée ferme une route située près de la frontière avec le Liban

Une route, près de la frontière avec le Liban, a été fermée à la circulation civile par l’armée, selon des informations, signe que les autorités israéliennes s’attendent à ce que les hostilités continuent de s’intensifier après un barrage de roquettes meurtrier sur la zone plus tôt dans la journée. .

Dans un communiqué publié par des médias en hébreu, le Conseil régional de Haute Galilée affirme que la circulation a été interdite par l’armée sur les routes menant de Tel Hai à l’ouest jusqu’à Margaliot, sur une pente située juste en dessous de la frontière. La circulation est également interdite sur une route le long de la ligne de crête menant au nord de Margaliot à Misgav Am et au sud jusqu’à Manara.

L’armée israélienne ferme régulièrement les routes dans le nord en raison des hostilités en cours avec le groupe terroriste Hezbollah au Liban.

La victime de l’attaque à la roquette devait se marier ; son usine employait des ouvriers à besoins particuliers

Les forces israéliennes de sécurité inspectent les dégâts après une roquette lancée du Liban s'est abattue sur l'usine Alon de Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit :  David Cohen/Flash90)
Les forces israéliennes de sécurité inspectent les dégâts après une roquette lancée du Liban s'est abattue sur l'usine Alon de Kiryat Shmona, le 27 mars 2024. (Crédit : David Cohen/Flash90)

Un cousin de Zaher Bashar a expliqué que la victime d’une attaque à la roquette, qui était âgée de 32 ans et qui a perdu la vie mercredi, prévoyait de se fiancer bientôt que c’est lui qui répondait financièrement aux besoins de toute sa famille.

« Son père était mort il y a sept ans et Zaher a été la bouée de sauvetage de sa famille. Il travaillait dur pour répondre à ses besoins. Tout le monde comptait sur lui, pour qu’il devienne pour eux un père, un frère et un fils », a commenté le docteur Majed Bashar auprès du site d’information Ynet.

Bashar travaillait à l’usine de papeterie Alon quand une roquette s’est abattue, déclenchant un incendie. L’une de ses collègues de travail, Dovrat Ohana, a précisé auprès d’Ynet que Bashat était chauffeur pour la compagnie.

« C’est une petite entreprise, ça ressemble beaucoup à une famille, c’est une petite équipe. Les ouvriers de l’usine sont des employés à besoins particuliers », a raconté Ohana. « Zaher était l’âme de l’usine, il faisait tout, il aidait tout le monde, il adorait tout le monde. C’est une perte terrible ».

L’armée israélienne confirme avoir tué trois Palestiniens armés à Jénine

L’armée israélienne confirme avoir tué trois Palestiniens lors d’un raid d’arrestation à Jénine dans la nuit et mercredi matin.

L’armée affirme avoir mené une frappe de drone dans la ville de Cisjordanie, tuant deux hommes armés palestiniens.

L’armée israélienne affirme qu’un autre Palestinien tué par des tirs israéliens lors du raid avait lancé des engins explosifs sur les soldats, qui ont ouvert le feu sur l’homme.

Les ingénieurs combattants ont détruit un véhicule qui contenait plusieurs engins explosifs amorcés, indique l’armée. Deux suspects à bord de la voiture ont été arrêtés par les troupes avant que celle-ci n’explose. Un autre Palestinien recherché a été capturé à Jénine et des armes ont été saisies, ajoute l’armée israélienne.

Les ingénieurs de combat ont également découvert des explosifs en bordure de route dans la ville, selon l’armée israélienne.

La victime à Kiryat Shmona s’appelle Zahar Bashara, un habitant du village druze d’Ein Qiniyye

La victime de l’attaque à la roquette du Hezbollah sur Kiryat Shmona ce matin a été identifiée par les médias comme étant Zahar Bashara, un habitant du village druze d’Ein Qiniyye sur le plateau du Golan.

Bashara, 25 ans, a été extrait d’un bâtiment industriel qui a été touché par l’une des quelque 30 roquettes.

Au moins 3 morts palestiniens à Jénine après des heurts avec l’armée

Le nombre de morts palestiniens dans les affrontements avec les forces israéliennes à Jénine, bastion du terrorisme palestinien, est passé à trois, a déclaré le directeur d’un hôpital local, cité par le journal officiel palestinien Wafa.

Hamza Ararawi, 27 ans, et Muhammad Nasser Al-Sabti, 19 ans, auraient été tués lors d’une frappe de drone israélien devant une maison de la ville, selon Wafa.

Une autre personne a été tuée dans la nuit dans cette ville du nord de la Cisjordanie dans des affrontements avec les troupes, ont déclaré plus tôt les Palestiniens.

Le Hezbollah revendique le barrage de roquettes sur Kiryat Shmona

Le Hezbollah revendique le barrage de roquettes sur Kiryat Shmona, affirmant qu’il a ciblé la ville du nord et une base militaire voisine avec « des dizaines de roquettes ».

Le groupe terroriste affirme que l’attaque est une réponse à une frappe aérienne israélienne menée pendant la nuit à Habbariyeh, dans le sud du Liban, qui aurait tué sept personnes.

L’armée israélienne a déclaré avoir ciblé un membre terroriste clé d’un groupe allié au Hezbollah lors de cette frappe, tuant également d’autres personnes.

Des dizaines d’hommes armés tués alors que le raid à l’hôpital de Shifa se poursuit – Tsahal

Des volutes de fumée se dégageant après un bombardement israélien, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 mars 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)
Des volutes de fumée se dégageant après un bombardement israélien, à Rafah, dans le sud de la bande de Gaza, le 27 mars 2024. (Crédit : Said Khatib/AFP)

L’armée israélienne affirme que le raid qu’elle mène sur l’hôpital Shifa de la ville de Gaza se poursuit. Les soldats ont tué des dizaines d’hommes armés et saisi des armes au cours de la journée écoulée.

Des centaines de membres du Hamas et du Jihad islamique palestinien ont été capturés jusqu’à présent dans le cadre de l’opération Shifa, qui a débuté le 18 mars, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne affirme que d’autres membres du Hamas ont été tués au cours d’opérations menées mardi à al-Qarara, au sud de Gaza, et dans le quartier d’al-Amal à Khan Younis, où les troupes ont également découvert des caches d’armes.

L’armée de l’air israélienne a également ciblé des dizaines de sites dans la bande de Gaza, en grande partie pour venir en aide aux forces manœuvrant sur le terrain, selon l’armée israélienne.

L’armée israélienne affirme que les sites en question comprenaient des tunnels et des bâtiments utilisés par les hommes armés du Hamas, ainsi que d’autres infrastructures.

Dans le centre de Gaza, l’armée israélienne affirme que la brigade Nahal a tué plusieurs hommes armés au cours de la dernière journée, notamment avec le renfort de frappes aériennes.

Un homme de 25 ans meurt dans un immeuble touché par une roquette du Hezbollah

Un homme de 25 ans a été déclaré mort après avoir été extrait d’un immeuble touché par une roquette du Hezbollah dans la zone industrielle de Kiryat Shmona, a indiqué le service de secours du Magen David Adom (MDA).

L’homme, qui n’est pas un résident de Kiryat Shmona, ne présentait aucun signe vital lorsqu’il a été extrait par les secours, selon MDA.

Les médecins ont déclaré son décès sur place. Il n’a pas été nommé.

Un autre homme âgé d’une trentaine d’années est sorti indemne du même bâtiment.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.