Argentine : une candidate défendant Eichmann exclue d’une liste municipale
Rechercher

Argentine : une candidate défendant Eichmann exclue d’une liste municipale

Carmen Beatriz Bretin Lindemann est l'ex-compagne d'un des fils du criminel nazi

Une candidate de centre droite à une mairie argentine, qui avait défendu en larmes l’innocence du criminel nazi Adolf Eichmann, a été exclue de sa liste par son parti à quelques jours du scrutin dimanche.

« Cela me fait mal, tant d’injustice pour le grand-père » Eichmann, avait déclaré mercredi soir, entre deux sanglots, Carmen Beatriz Bretin Lindemann, ex-compagne d’un fils du criminel nazi ayant fui en Argentine après-guerre, lors de l’émission télévisée Telenoche Investiga.

Candidate à la mairie de Garupa, à environ 1 000 kilomètres au nord-est de Buenos Aires, elle a défendu Eichmann, affirmant que l’histoire connue « est celle écrite par les Juifs. Lui, personnellement, n’a jamais tué personne, il ne faisait qu’obéir aux ordres ».

Membre de la SS, l’Allemand Adolf Eichmann a été responsable de la logistique de la « Solution finale » qui a abouti à la l’extermination de six millions de Juifs par les nazis.

Après la guerre, il a réussi à s’enfuir d’un camp de prisonniers et a trouvé refuge en Argentine, où il a vécu sous une fausse identité jusqu’à ce qu’il soit enlevé par le Mossad en mai 1960 et transféré secrètement en Israël.

Jugé puis condamné à mort, il avait été pendu le 31 mai 1962.

Le parti du candidat de centre droite à la présidentielle Sergio Massa (dont le scrutin se tient aussi dimanche) a exclu la candidate de la liste municipale.

« Ce sont le genre de choses auxquelles vous vous attendez le moins. Je ne savais rien de l’existence de cette candidate car elle vient d’un parti de province » qui fait partie de sa coalition, a expliqué Sergio Massa, troisième dans les intentions de vote.

L’Argentine a été durant des décennies un refuge pour les nazis fuyant les tribunaux, comme le docteur Joseph Mengele, le criminel de guerre Erich Priebke ou encore l’ancien agent de renseignement nazi Reinhard Kops.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...