Rechercher

Arrestation d’un réseau de médecins pour vente illicite présumée de cannabis médical

Les autorités affirment que des médecins expérimentés et autres négociants fournissaient un service en ligne rapportant des milliers de shekels

Illustration : Des pharmaciens fournissant aux patients de la marijuana médicale prescrite à Tel Aviv, le 10 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
Illustration : Des pharmaciens fournissant aux patients de la marijuana médicale prescrite à Tel Aviv, le 10 avril 2016. (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

La police a arrêté six médecins et cinq autres suspects lundi pour vente présumée de permis illicites de cannabis médical.

Selon l’enquête de la police, les suspects ont utilisé l’application de messagerie Telegram, entre autres méthodes, pour proposer à la vente des permis de consommation de cannabis médical. Certains des suspects étaient des médecins expérimentés, autorisés par le ministère de la Santé à délivrer de telles licences.

Les clients recevaient leur permis dans les 24 heures après avoir effectué un paiement de plusieurs milliers de shekels, sans avoir à présenter leurs antécédents médicaux ou à subir un examen.

« L’enquête qui a été menée sous couverture a permis de découvrir un réseau de médecins et de négociants qui délivraient illégalement des permis en échange de milliers de shekels », a déclaré Eran Shefi, chef de l’unité de cyber-criminalité de Lahav 433, notant qu’avec ces permis, les clients pouvaient obtenir de la marijuana médicale dans n’importe quelle pharmacie agréée.

L’enquête sous couverture a été rendue publique après l’arrestation des suspects.

La police a déclaré que les clients payaient des frais supplémentaires pour renouveler leurs permis et pour obtenir des doses plus élevées du « médicament ».

Les forces de l’ordre ont ajouté que des trafiquants de drogue ont utilisé ce service pour s’approvisionner, et revendre à profit.

A cannabis plant (photo credit: Yossi Zamir/Flash 90)
Illustration : Un plant de cannabis. (Crédit: Yossi Zamir/Flash 90)

La brigade criminelle nationale Lahav 433, qui a mené l’enquête, a estimé que l’opération criminelle avait rapporté 17 millions de shekels.

La police a déclaré que les suspects sont accusés de trafic de drogue, de fraude, d’abus de confiance, de corruption, de blanchiment d’argent et de diverses infractions fiscales.

Les autorités ont l’intention de demander une prolongation de la garde à vue des suspects lors de leur comparution devant le tribunal de première instance de Rishon Lezion, dans la journée de lundi.

L’usage récréatif de la marijuana est illégal en Israël, bien que le gouvernement l’ait partiellement dépénalisé en 2017, fixant des amendes et un traitement pour les primo-délinquants au lieu de procédures pénales.

L’usage médical de cette drogue – pour certaines maladies chroniques – pour les détenteurs de licences accordées par le ministère de la Santé, est autorisé depuis le début des années 1990.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.