Israël en guerre - Jour 138

Rechercher

Attaque des Houthis : CMA CGM double ses tarifs pour les échanges Asie-Méditerranée

Les attaques sont perpétrées près du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, qui sépare la péninsule arabique de l'Afrique

Le "CMA CGM Palais Royal", le plus grand porte-conteneurs au monde propulsé au gaz naturel, naviguant dans la baie de Marseille, dans le sud de la France, le 14 décembre 2023. (Crédit : Christophe Simon/AFP)
Le "CMA CGM Palais Royal", le plus grand porte-conteneurs au monde propulsé au gaz naturel, naviguant dans la baie de Marseille, dans le sud de la France, le 14 décembre 2023. (Crédit : Christophe Simon/AFP)

Le transporteur maritime français CMA CGM a annoncé le quasi-doublement de ses tarifs de fret à partir du 15 janvier pour les échanges entre l’Asie et la Méditerranée, en raison des attaques des Houthis contre des navires marchands en Mer Rouge.

Le transport d’un conteneur de 40 pieds entre l’Asie et la Méditerranée occidentale va passer de 3 000 dollars à 6.000 dollars. Pour un conteneur de 20 pieds – soit à peine plus d’un demi mètre cube – il en coûtera 3 500 dollars contre 2 000 dollars jusqu’à présent.

Le tarif pour un conteneur de 40 pieds passera lui de 3 200 à 6 200 dollars pour les échanges entre l’Asie et la Méditerranée orientale.

Ces révisions de tarifs sont une conséquence directe des attaques perpétrées par les Houthis du Yémen près du détroit stratégique de Bab al-Mandeb, qui sépare la péninsule arabique de l’Afrique.

Le leader mondial italo-suisse, MSC, a lui aussi augmenté ses tarifs le 1er janvier pour compenser l’allongement du transit de ses navires qui contournent désormais l’Afrique au lieu de passer par le canal de Suez, annonçant le 28 décembre une surcharge de 1 000 à 2 000 dollars par conteneur pour les échanges entre la Méditerranée et la péninsule arabique, l’Afrique de l’Est ou le sous-continent indien.

Dimanche, un porte-conteneurs du transporteur danois Maersk a été touché par un missile. La marine américaine a indiqué avoir coulé en représailles trois navires Houthis qui attaquaient le bâtiment.

Le HMS Diamond lançant un missile Sea Viper pour abattre un drone sur la mer Rouge. (Crédit : Royal Navy/Ministère de la Défense via AP/Dossier)

24 attaques ont été menées par des Houthis, soutenus par l’Iran, contre des navires internationaux dans la zone, qui voit transiter 12 % du commerce maritime mondial.

Depuis le début du conflit entre Israël et les terroristes palestiniens du Hamas, déclenché par l’attaque sanglante menée le 7 octobre par le groupe terroriste palestinien sur le territoire israélien, les Houthis ont multiplié les attaques en mer Rouge contre des navires qu’ils estiment « liés à Israël », en solidarité son allié palestinien.

La plupart des transporteurs maritimes ont donc renoncé à emprunter le canal de Suez et détournent leurs navires vers le cap de Bonne Espérance, au large de l’Afrique du Sud, ce qui rallonge le voyage d’une semaine environ entre l’Asie et l’Europe.

Maersk et MSC ont interrompu temporairement tout passage en mer Rouge. L’allemand Hapag-Lloyd a lui annoncé maintenir la mesure au moins jusqu’au 9 janvier.

CMA CGM de son côté fait de nouveau naviguer certains de ses bâtiments dans la région depuis le 26 décembre, mais déroute toujours une partie de sa flotte vers le cap de Bonne Espérance.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.