Attentats de Paris : un 10e individu inculpé à Bruxelles pour « assassinats terroristes »
Rechercher

Attentats de Paris : un 10e individu inculpé à Bruxelles pour « assassinats terroristes »

Selon les médias belges cette maison avait déjà été fouillée trois jours après les attentats du 13 novembre

Les forces de sécurité du personnel pendant une opération dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles le 16 novembre 2015. La police belge a lancé une nouvelle opération majeure dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, où plusieurs suspects dans les attentats de Paris avaient déjà vécu, le 16 novembre (Crédit ; AFP PHOTO / BELGA PHOTO immédiate / BENOIT DOPPAGNE)
Les forces de sécurité du personnel pendant une opération dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles le 16 novembre 2015. La police belge a lancé une nouvelle opération majeure dans le quartier de Molenbeek à Bruxelles, où plusieurs suspects dans les attentats de Paris avaient déjà vécu, le 16 novembre (Crédit ; AFP PHOTO / BELGA PHOTO immédiate / BENOIT DOPPAGNE)

Une dixième personne, un jeune homme de 22 ans, a été placée en détention préventive à Bruxelles pour « assassinats terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste » dans le cadre de l’enquête sur les attentats de Paris, a annoncé jeudi le parquet fédéral belge.

Ayoub B., un Belge né en 1993, a été interpellé mercredi au moment d’une perquisition dans la commune bruxelloise de Molenbeek-Saint-Jean. « Le juge d’instruction a délivré ce matin (jeudi) un mandat d’arrêt à son encontre du chef d’assassinats terroristes et participation aux activités d’un groupe terroriste », selon un communiqué.

Une dizaine de téléphones portables, « en cours d’examen », ont été saisis au cours de la perquisition, qui a eu lieu selon les médias belges dans la même maison déjà fouillée trois jours après les attentats du 13 novembre.

A l’époque, l’opération avait donné lieu à un spectaculaire déploiement des forces de l’ordre au coeur de Molenbeek, d’où est originaire Salah Abdeslam et qui a servi de port d’attache à plusieurs membres de cellules jihadistes.

Selon des informations de la chaîne publique RTBF, des « traces » du passage de Salah Abdeslam, un des principaux suspects en fuite, avait été détectées lors de cette première perquisition. La RTBF en tirait comme conclusion qu’il avait été extrait par des complices avant l’intervention des forces de l’ordre.

Le quotidien Het Laatste Nieuws a rapporté jeudi que la maison était celle d’une famille proche de Salah Abdeslam, dont cinq membres sont partis en Syrie.

Ni armes ni explosifs n’ont été découverts lors de la perquisition de mercredi, a précisé le parquet.

Selon la procédure judiciaire belge, ce nouveau suspect devra comparaître dans les cinq jours devant un juge qui décidera de son maintien ou non en détention préventive.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...