Aux commandes d’un simulateur El Al, 4 Israéliens handicapés atteignent le ciel
Rechercher

Aux commandes d’un simulateur El Al, 4 Israéliens handicapés atteignent le ciel

A l'occasion de la "Journée des bonnes actions", des pensionnaires de ADI ont été les premiers pilotes en chaise roulante à utiliser le simulateur de vol du Boeing 737 de El Al

Lors de la journée des bonnes actions quatre pensionnaires de ADI sont devenus les premiers utilisateurs de fauteuils roulants au monde à s'entraîner dans un simulateur de vol avancé, avec les conseils d'un pilote d'El Al, le 16 mars 2021, (Crédit : Liat Mandel)
Lors de la journée des bonnes actions quatre pensionnaires de ADI sont devenus les premiers utilisateurs de fauteuils roulants au monde à s'entraîner dans un simulateur de vol avancé, avec les conseils d'un pilote d'El Al, le 16 mars 2021, (Crédit : Liat Mandel)

Le trafic aérien a été drastiquement réduit cette année. Mais cela n’a pas empêché quatre Israéliens de s’envoler.

Tous les quatre sont pensionnaires de ADI, un centre de soins résidentiels et de réadaptation pour les personnes souffrant d’un handicap grave. Adolescents et jeunes adultes, les pensionnaires présentent de multiples handicaps, tant cognitifs que physiques.

Mardi dernier, à l’occasion de la « Journée des bonnes actions », les quatre pensionnaires ont été pilotes dans un simulateur de vol Boeing 737 d’El Al. Ils sont entrés dans l’histoire en devenant ce que les organisateurs ont présenté comme les premiers utilisateurs de fauteuils roulants au monde à s’entraîner dans un simulateur avancé.

L’initiative a été lancée conjointement par la société de carte de crédit Fly Card et le Frequent Flyer Club d’El Al et par ADI, anciennement connu sous le nom de Aleh Jerusalem et Aleh Negev-Nahalat Eran.

Guidés par le capitaine d’El Al Eran Lichter, les quatre participants ont décollé pour une simulation de vol de 60 minutes, éprouvant le frisson que ressentent les nouveaux pilotes lors de leur premier exercice d’entraînement. À l’atterrissage, les heureux « pilotes d’une heure » ont reçu leurs ailes et un certificat de fin de stage.

Outre le remplacement du siège du copilote par un fauteuil roulant et la construction d’une rampe pour faciliter l’accès au simulateur, l’expérience de vol elle-même n’a été modifiée en aucune façon pour les participants, a déclaré Lior Tanner, PDG du Fly Card and Frequent Flyer Club d’El Al.

« Cette expérience de simulateur nous donne l’occasion de promouvoir une véritable égalité et de rendre le plaisir de voler accessible à tous », a déclaré Tanner.

La Journée des bonnes actions a été lancée en Israël en 2007 par l’organisation à but non lucratif Ruach Tova, en tant que journée internationale du bénévolat.

Elie Klein, directeur du développement de ADI pour les États-Unis et le Canada, a déclaré que ADI avait été contactée par El Al – les deux organisations ont déjà travaillé ensemble dans le cadre de partenariats antérieurs – la compagnie aérienne ayant suggéré qu’une expérience en simulateur serait une occasion mémorable pour les participants.

De gauche à droite : le général de division (Rés.) Doron Almog, fondateur et président de ADI Negev-Nahalat Eran, le vice-président des opérations d’EL AL, Leehu Hacohen, le capitaine d’EL AL, Eran Lichter, le capitaine d’EL AL, Michael Peretz, la directrice de l’ADI Jérusalem, Shlomit Grayevsky, et le PDG du Fly Card and Frequent Flyer Club d’EL AL, Lior Tanner, posent avec les pensionnaires de ADI après leur vol à bord du simulateur de vol Boeing 737 d’EL AL, le jour des bonnes actions, le 16 mars 2021 (Crédit : Liat Mandel).

Les quatre participants ont été choisis en fonction de leur âge et de leurs capacités physiques. Ils étaient tous désireux de tenter de nouvelles expériences et avaient toujours voulu voyager en avion, ce qui rendait très excitante la perspective de piloter réellement un avion.

« On pouvait lire dans leurs yeux que c’était une expérience incroyable pour eux », a déclaré Klein.

Souriant à pleines dents du décollage à l’atterrissage, les participants étaient totalement absorbés par le vol, profitant de se voir confier la responsabilité de piloter avec succès le simulateur et ont exprimé leur désir de renouveler l’expérience.

Klein a salué l’initiative et la coopération d’El Al. La compagnie aérienne phare d’Israël a été très durement touchée par la pandémie de coronavirus, comme toutes les autres compagnies aériennes dans le monde.

« Il est important que les pensionnaires réalisent qu’ils peuvent rêver plus grand, qu’ils peuvent aller plus loin que ce qui leur a été présenté comme possibilités », a déclaré Klein. « Même s’ils ont besoin de soins spécialisés, cela ne doit pas leur faire penser qu’ils ne peuvent pas faire plus. »

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...