Avant la rencontre Netanyahu – Obama, Jérusalem valide des constructions en Cisjordanie
Rechercher

Avant la rencontre Netanyahu – Obama, Jérusalem valide des constructions en Cisjordanie

Le quartier de Ramot sera étendu de 6 500m² et accueillera une école pour alléger les classes surchargées de ce quartier

Vue sur Ramot (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)
Vue sur Ramot (Crédit : Yonatan Sindel/Flash90)

À la veille de la rencontre prévue à New York entre le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le président américain Barack Obama, le Comité de planification et de construction de Jérusalem a approuvé le projet d’étendre le quartier de Ramot vers le nord, en direction du village arabe voisin, Bir-Nabala, selon un reportage de la radio publique israélienne.

Ramot est situé au-delà de la Ligne verte, la ligne de 1967, et est considéré par la communauté internationale comme une implantation illégale. De son côté, Israël maintient que ce quartier fait partie intégrante de Jérusalem unifiée.

La région de plus de 6 500 m² est destinée à recevoir une école pour alléger les classes surchargées dans ce quartier où la présence ultra-orthodoxe est prédominante. D’autres débats ont été annulés au comité de planification, notamment celui de la construction dans le quartier de Gilo, au sud de Jérusalem, qui est également au-delà de la Ligne verte. Cette rencontre a été reporté à dans au moins deux semaines.

La mairie de Jérusalem a précisé mardi que c’était le Comité de planification, qui dépend du ministère de l’Intérieur, et non pas un comité municipal, qui avait approuvé la construction.

Elle a souligné que le report de la réunion de son propre comité n’était pas un gel des constructions délibéré, mais dû à des raisons techniques.

La radio militaire a mentionné que la mairie avait reporté les rencontres au sujet des constructions à Jérusalem, empêchant ainsi la délivrance de permis de construire le temps de la rencontre entre Netanyahu et Obama.

Dov Kalmanovitz, adjoint au maire, a déploré ce report. Selon lui, si les plans de constructions sont reportés à chaque fois que le Premier ministre rencontre un responsable étranger, le département d’État américain n’a qu’à constituer lui-même un Comité de planification et de construction, à la place de la municipalité de Jérusalem.

Meir Turgeman, adjoint au maire et président du comité de planification, a déclaré à la radio publique israélienne qu’il avait décidé de repousser le débat non pas pour des « raisons techniques », mais « pour des raisons politiques ».

Turgeman a déclaré qu’il avait repoussé la réunion pour que le Premier ministre Benjamin Netanyahu « n’échoue pas dans sa mission aux Etats-Unis », selon la radio. Netanyahu doit rencontrer le président Barack Obama mercredi.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...