Israël en guerre - Jour 225

Rechercher

Avec 140 cercueils, des manifestants dénoncent l’inaction de la police dans les villes arabes

Près de 5 000 personnes se sont réunies à Tel Aviv pour accuser les autorités de fermer les yeux sur la déferlante criminelle dans la communauté arabe et rendre hommage aux 140 morts

Des manifestants défilant avec des cercueils symboliques pour dénoncer  les crimes violents commis contre les communautés arabes, dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv, le 6 août 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)
Des manifestants défilant avec des cercueils symboliques pour dénoncer les crimes violents commis contre les communautés arabes, dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv, le 6 août 2023. (Crédit : Jack Guez/AFP)

Des milliers de personnes se sont rassemblées dimanche soir dans le centre de Tel-Aviv pour demander au gouvernement de redoubler d’efforts pour enrayer la montée en flèche de la violence criminelle dans les communautés arabes, qui a fait 140 morts cette année.

Plus de 30 organisations ont participé à la marche, y compris un certain nombre de groupes qui ont mené des protestations contre les plans du gouvernement visant à restructurer le système judiciaire.

Les participants ont marché de la place Habima au musée de Tel-Aviv en portant des cercueils vides, pour la symbolique, et en brandissant des pancartes accusant le gouvernement de se contenter de belles paroles au lieu de s’attaquer à la criminalité.

« Je blâme le gouvernement, la police et toutes les institutions de sécurité », a déclaré Badiah Khnifes, dont la fille Johara a été tuée dans un attentat à la voiture piégée à Shrafam en 2022.

L’assassinat n’a toujours pas été élucidé, a-t-elle dit à la foule.

« Je demande à Netanyahu de me regarder dans les yeux : Comment se fait-il que l’État, avec toutes ses institutions, ne puisse pas résoudre le meurtre de nos enfants ? »

Plusieurs députés se sont joints à la manifestation, qui a rassemblé quelque 5 000 personnes selon Ynet, notamment des députés des partis Raam et Hadash-Tal, à majorité arabe, ainsi que des députés travaillistes et du Meretz.

Les participants ont marché derrière des manifestants portant 140 cercueils, qui représentent le nombre de personnes tuées dans des homicides au sein de la communauté arabe depuis le début de l’année 2023, un nombre qui a largement dépassé le taux d’homicide des années précédentes. Les cercueils étaient décorés de slogans décrivant ce que chaque victime aurait pu devenir si elle n’avait pas été tuée.

De nombreux manifestants se sont également habillés en blanc pour rendre hommage aux victimes.

Des manifestants dénoncent les crimes violents commis contre les communautés arabes, le 6 août 2023, dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Les autorités israéliennes ont largement échoué à endiguer la vague de crimes violents qui a submergé la communauté arabe d’Israël ces dernières années, beaucoup accusant la police d’ignorer largement la violence. Selon les experts, cette vague a été largement alimentée par des groupes criminels organisés et soutenue par des décennies de négligence officielle et de discrimination de la part de l’État.

Le groupe de surveillance contre la violence Abraham Initiatives a déclaré que depuis le début de l’année, au moins 140 membres de la communauté arabe ont été tués dans des circonstances violentes, soit plus que pendant toute l’année 2022.

Au cours de la même période l’année dernière, il y a eu 66 décès, a noté l’organisation.

L’organisateur de la manifestation, Saliman Al-Amar, PDG de l’AJEEC-NISPED, un groupe de défense des droits sociaux des Arabes et des Juifs, a déclaré à Haaretz que l’objectif de la manifestation était de « faire connaître les souffrances de la société arabe aux personnes assises dans les cafés de Tel-Aviv » et que « le gouvernement nous abandonne ».

« C’est la responsabilité du gouvernement, mais aussi la responsabilité de chacun d’entre nous. Nous voulions que les manifestants ne sombrent pas dans le désespoir », a-t-il déclaré.

Des manifestants défilent avec des cercueils symboliques dénonçant les crimes violents commis contre les communautés arabes, le 6 août 2023, dans la ville côtière israélienne de Tel Aviv. (Crédit : JACK GUEZ / AFP)

Alors que le nombre d’assassinats dans la communauté arabe est monté en flèche ces dernières années, il est resté stable chez les Juifs, avec environ une vingtaines d’assassinats par an. Le chef du parti Taal, Ahmad Tibi, a pris la parole lors de la manifestation et a déclaré que la police était capable de réprimer la criminalité, mais qu’elle n’était pas disposée à le faire pour les Arabes.

« Quand elle le veut, elle réussit à Netanya, Nahariya et Tel Aviv à vaincre la criminalité », a-t-il déclaré, accusant le gouvernement d’être indifférent à la criminalité chez les Arabes.

Le député de la Liste arabe unie, Ahmad Tibi, s’exprimant lors de la conférence Haaretz au Centre Peres pour la paix et l’innovation à Jaffa, le 16 juin 2022. (Crédit : Tomer Neuberg/Flash90)

Le ministre de la Sécurité nationale d’extrême droite, Itamar Ben Gvir, qui a fait campagne en promettant de renforcer la sécurité publique et dont le ministère supervise la police, est resté largement silencieux sur la montée en flèche de la criminalité, bien que son ministère supervise la police.

Il n’a pas commenté la manifestation, mais plus tôt dans la journée, il a déclaré sur Twitter que son objectif était que davantage de personnes soient en mesure de se défendre dans la rue », soulignant ses efforts pour placer davantage d’armes à feu entre les mains des civils. En Israël, la possession d’armes à feu est très étroitement contrôlée et interdite à la plupart des non-Juifs qui n’ont pas servi dans l’armée.

Bian Issa, une jeune femme de 19 ans originaire de Kfar Qasem, a déclaré qu’elle avait ressenti le besoin de participer à la manifestation, comme d’autres jeunes de son âge.

« En tant que membre de la jeune génération, j’ai la responsabilité de me rassembler pour crier ‘ça suffit' », a-t-elle déclaré à Ynet. « Nous voulons vivre comme les autres jeunes et penser à notre avenir. »

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.
image
Inscrivez-vous gratuitement
et continuez votre lecture
L'inscription vous permet également de commenter les articles et nous aide à améliorer votre expérience. Cela ne prend que quelques secondes.
Déjà inscrit ? Entrez votre email pour vous connecter.
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
SE CONNECTER AVEC
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation. Une fois inscrit, vous recevrez gratuitement notre Une du Jour.
Register to continue
SE CONNECTER AVEC
Log in to continue
Connectez-vous ou inscrivez-vous
SE CONNECTER AVEC
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un e-mail à .
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.