Avec le vaccin, le nombre de cas graves de la COVID au plus bas depuis un mois
Rechercher

Avec le vaccin, le nombre de cas graves de la COVID au plus bas depuis un mois

Le taux de positivité de 7,8 % est le plus bas depuis le 16 janvier, selon le ministère de la Santé ; les données indiquent que l'épidémie ne diminue pas dans les zones non-haredim

Des habitants de Jérusalem portant le masque font des courses au marché Mahane Yehuda alors qu'Israël sort graduellement de son troisième confinement, le 9 février 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)
Des habitants de Jérusalem portant le masque font des courses au marché Mahane Yehuda alors qu'Israël sort graduellement de son troisième confinement, le 9 février 2021. (Crédit : Olivier Fitoussi/Flash90)

La vaste campagne de vaccination a commencé à enfin entraîner des signes de diminution de l’épidémie de coronavirus dans la journée de mercredi, avec une baisse du taux de positivité et un nombre de cas graves qui n’a jamais été aussi bas depuis un mois.

Les chiffres publiés par le ministère de la Santé montrent ainsi que 6 602 nouveaux cas de coronavirus ont été confirmés mardi et que 7,8 % des résultats des tests de dépistage sont revenus positifs dans la même journée – ce qui est le pourcentage le plus bas enregistré depuis le 16 janvier. Le taux de positivité était de 8,9 % lundi.

Le nombre total de cas depuis le début de la pandémie au sein de l’Etat juif atteint les 706 416, avec notamment 70 444 cas actifs.

1 020 personnes se trouvent actuellement dans un état grave – c’est le chiffre le plus bas depuis le 10 janvier. 388 personnes sont dans un état grave et 317 ont été placées sous respiration artificielle.

5 233 personnes sont mortes des suites de la COVID-19 au sein de l’Etat juif.

Le ministère a indiqué que 3 607 920 Israéliens – sur une population totale de 9,29 millions de personnes – ont bénéficié d’au moins une dose de vaccin, et 2 223 906 ont reçu les deux doses.

Selon le ministère, environ 20 % des personnes âgées de 50 ans et plus – soit environ 365 000 personnes – n’ont pas encore été vaccinées.

Le taux de reproduction de base dans le pays ou R0 – un marqueur épidémiologique déterminant qui désigne le nombre moyen de personnes infectées par chaque porteur du coronavirus – est à 0,93.

Cette chute est principalement due à une situation qui s’améliore dans la population ultra-orthodoxe. Chez les Arabes israéliens et dans le reste de la population juive, ce chiffre est encore supérieur à 1, ce qui signifie que l’épidémie empire encore.

Une soignante israélienne attend dans un centre de vaccination Clalit, largement vide, dans la ville de Herzliya, dans le nord du pays, le 7 février 2021. (Crédit : Gili Yaari /Flash90)
En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...