Israël en guerre - Jour 142

Rechercher
Les victimes du 7 octobre

Avner et Maya Goren, 56 ans : couple de kibboutznikim dévoués, parents de 4 enfants

Avner a été tué par des terroristes du Hamas à Nir Oz le 7 octobre, Maya a été prise en otage, sa dépouille est retenue par le Hamas

Maya Goren, à gauche, a été enlevée par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 au kibboutz Nir Oz. Son mari, Avner Goren, a été tué. Le kibboutz a annoncé le 1er décembre qu'elle avait aussi été tuée et que sa dépouille était retenue par le Hamas à Gaza. (Crédit : Autorisation)
Maya Goren, à gauche, a été enlevée par des terroristes du Hamas le 7 octobre 2023 au kibboutz Nir Oz. Son mari, Avner Goren, a été tué. Le kibboutz a annoncé le 1er décembre qu'elle avait aussi été tuée et que sa dépouille était retenue par le Hamas à Gaza. (Crédit : Autorisation)

Avner Goren, 56 ans, a été assassiné par des terroristes du Hamas au kibboutz Nir Oz le 7 octobre. Sa femme, Maya Goren, également âgée de 56 ans, a été enlevée le même jour et prise en otage dans la bande de Gaza. Le 1er décembre, Tsahal a confirmé la mort de Maya, sans toutefois fournir de détails sur la date ou les circonstances.

Le kibboutz Nir Oz a indiqué que la dépouille de Maya était retenue en otage par le Hamas.

Maya, enseignante à la maternelle du kibboutz Nir Oz, était en train d’aménager l’espace du jardin d’enfants tôt le matin du Shabbat, le 7 octobre, lorsque des terroristes palestiniens du Hamas ont attaqué la communauté. Elle a été kidnappée par les terroristes. Son mari, Avner, a été assassiné à l’intérieur de la maison du couple.

Avner était originaire du kibboutz où il était né et avait grandi, tandis que Maya a quitté Ramat Gan pour être avec lui.

Le couple laisse quatre enfants, Assif, 25 ans, Bar, 23 ans, Gal, 21 ans et Dekel, 18 ans. Bar et Dekel étaient dans le kibboutz à l’époque et ont survécu, tandis qu’Asif et Gal n’étaient pas au Kibboutz ce jour-là.

Dekel a déclaré à Ynet que le matin de l’attaque, Avner l’a appelée et lui a dit de se mettre à l’abri dans sa chambre sécurisée car le kibboutz était attaqué. Dekel a déclaré que son père lui avait fait savoir que des terroristes étaient entrés dans sa maison. Il a essayé d’empêcher les envahisseurs d’accéder à la pièce sécurisée où il s’était réfugié. Après cela, elle n’a plus rien entendu.

Plus tôt, Dekel avait parlé à sa mère qui lui avait dit qu’elle se cachait sous une table parce que des terroristes étaient entrés dans le bâtiment de l’école maternelle. Ce fut sa dernière conversation avec Maya.

Quelques heures plus tard, des soldats de Tsahal sont arrivés pour reprendre le kibboutz et chasser les terroristes. Une fois libéré, les survivants se sont rassemblés. Dekel et Bar, qui vivaient tous deux dans le kibboutz mais pas avec leurs parents, espéraient retrouver ces derniers.

« Nous attendions de voir apparaître nos parents, nous espérions que la raison pour laquelle ils ne répondaient plus était qu’il n’y avait plus de signal [pour leurs portables] ou que la batterie était déchargée », a confié Bar.

« Mais le temps passait et ils n’arrivaient toujours pas », a ajouté Dekel.

Une semaine plus tard, des responsables israéliens leur ont annoncé que les téléphones de leurs deux parents avaient été géolocalisés à l’intérieur de la bande de Gaza. Deux jours plus tard, ils ont appris que le corps d’Avner, leur père, avait été identifié. Il a été enterré dans le kibboutz Nir Oz, où il a vécu toute sa vie.

« C’est l’endroit où Abba [papa] a grandi, ses parents ont fondé le kibboutz », a indiqué Dekel. « Nous savions que nous ferions tout pour que notre père soit enterré à Nir Oz, et c’est ce qui s’est passé. »

Un éloge funèbre publié par le kibboutz a décrit Avner comme un homme « aux talents multiples : un homme d’esprit, de lettres et un érudit ayant des connaissances dans de nombreux domaines, qui nous a écrit des textes pleins de verve et d’humour que nous avons utilisés pour célébrer les fêtes. »

Le kibboutz a souligné qu’Avner était « un personnage important et influent dans la comptabilité du kibboutz, un vrai professionnel. Nous avons eu le privilège, à Nir Oz, de profiter des nombreux talents dont tu étais doté ».

Le 1er décembre, le kibboutz et Tsahal ont confirmé que Maya avait également été tuée. La date des funérailles n’a pas été annoncée, car son corps serait toujours détenu à Gaza. La famille a déjà fait la shiva, la période de deuil traditionnelle.

Gal, leur fils, a écrit après avoir reçu la confirmation de la mort de sa mère que sa famille avait espéré et prié pour que les choses soient différentes.

« Maman, pendant plus de 56 jours, tu étais de l’autre côté de la barrière. Tu nous as manqué et nous pensions à toi tout le temps. Puis la nouvelle est tombée : tu es toujours de l’autre côté de la barrière, mais tu n’es plus avec nous, et notre cœur s’est arrêté de battre. Aujourd’hui encore, je n’arrête pas de penser à toi », a déclaré Gal.

« Je ne sais pas depuis combien de temps tu es partie. Je sais que ce jour [maudit], tu as été gravement blessée par des tirs, mais nous essayions de nous accrocher à l’infime espoir que peut-être, juste peut-être, quelqu’un t’avait soignée et peut-être, t’avait sauvé la vie », a poursuivi Gal. « Je sais que si tu étais encore en vie, tu serais probablement devenu folle d’inquiétude pour nous. Tu te serais fait un sang d’encre pour ton mari bien-aimé, papa – que sa mémoire soit bénie – qui a été tué dans votre maison aimante et accueillante sans même que tu ne le saches. Tu aurais pensé à notre adorable [chien] Scar qui a également été tué… tu te serais fait des films sur Bar et Dekel, parce que tu ignorais qu’ils étaient en vie et avec nous ».

« Tu as toujours voulu t’assurer que le jour où tu ne serais pas là, nous serions là les uns pour les autres, et si papa et toi pouviez nous voir maintenant, vous seriez si fiers de nous », a ajouté Gal. « Vous avez élevé une famille incroyable, une famille qui, malgré des millions et des millions de fissures, est toujours debout. Une famille qui s’est battue avec acharnement pour te ramener à la maison ».

« J’ai tant hérité de toi – ton amour de l’enseignement, ta foi en l’être humain, ton désir inconditionnel de donner et servir… Repose en paix avec papa, accordez-vous le droit de vous reposer et sachez que nous sommes aimés et entourés », a ajouté Gal.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.