Rechercher

Ayelet Shaked au Maroc, troisième visite israélienne depuis la normalisation

La ministre de l'Intérieur rencontrera des hauts-responsables du pays et elle prévoit de créer des opportunités pour les travailleurs marocain dans plusieurs secteurs

La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked, au centre, avec l'ambassadeur permanent au Maroc David Govrin, à gauche, et le responsable de la communauté juive de Madrid, Samy Cohen, le 20 juin 2022. (Capture d'écran : Instagram)
La ministre de l'Intérieur Ayelet Shaked, au centre, avec l'ambassadeur permanent au Maroc David Govrin, à gauche, et le responsable de la communauté juive de Madrid, Samy Cohen, le 20 juin 2022. (Capture d'écran : Instagram)

RABAT, Maroc – La ministre de l’Intérieur, Ayelet Shaked, est arrivée au Maroc pour une série de rencontres avec les responsables, a fait savoir une source proche des services diplomatiques, alors que la coopération s’accroît entre les deux pays dans un contexte de normalisation des liens.

Shaked est la troisième ministre israélienne à s’être rendue dans le royaume chérifien depuis que les deux pays ont renoué des liens en 2020 dans le cadre d’un accord qui avait été négocié par l’ancien président des États-Unis, Donald Trump.

Ce déplacement survient alors que le Premier ministre Naftali Bennett et le ministre des Affaires étrangères, Yair Lapid, ont pris la décision de dissoudre leur coalition au pouvoir en difficulté et d’ouvrir la porte à de nouvelles élections.

Shaked, qui sera à l’étranger jusqu’à jeudi, doit rencontrer son homologue marocain Abdelouafi Laftit, le ministre des Affaires étrangères Nasser Bourita, la ministre de l’Économie Nadia Fettah et d’autres hauts-responsables.

Dimanche, le ministère de l’Intérieur a fait savoir que Shaked espérait créer des opportunités permettant aux ressortissants marocains de venir travailler dans les secteurs de la construction et des soins infirmiers.

Le Maroc a également annoncé, au début du mois, qu’il songeait à collaborer avec Israël dans le domaine de la protection des données personnelles.

Le ministre de la défense Benny Gantz, au centre, est accueilli par le ministre marocain des affaires étrangères Nasser Bourita, à Rabat, au Maroc, le 24 novembre 2021. (AP/Mosa’ab Elshamy)

Le Maroc avait rompu toutes ses relations avec l’État juif en l’an 2000, suite au déclenchement de la Seconde intifada mais il a normalisé ses liens avec Israël 20 ans plus tard dans le cadre d’un accord conclu avec Washington qui, en échange de cette reprise des relations diplomatiques, a reconnu la souveraineté de Rabat sur le territoire disputé du Sahara occidental.

Depuis, responsables marocains et israéliens se sont rendus visite dans les deux pays et ils ont signé des accords de coopération dans des domaines variés, et notamment dans les secteurs de la Défense, de l’aviation et de la culture.

Selon les médias israéliens, Lapid aurait annoncé que le Maroc prévoyait d’ouvrir une ambassade à Tel Aviv dans les prochains mois. Le Maroc ne dispose pour le moment que d’un bureau de liaison à Tel Aviv qui a ouvert ses portes au mois de février 2021.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...