Ban prévoit une dernière visite en Israël et en Cisjordanie
Rechercher

Ban prévoit une dernière visite en Israël et en Cisjordanie

Le chef de l’ONU préparerait une tournée régionale pour fin juin ; l’envoyé de l’ONU dit que “radicalement plus” doit être fait pour traiter les maux de Gaza

Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, avant une conférence de presse conjointe au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 octobre 2015. (Crédit :  Kobi Gideon / GPO)
Le Premier ministre Benjamin Netanyahu et le secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, avant une conférence de presse conjointe au bureau du Premier ministre à Jérusalem, le 20 octobre 2015. (Crédit : Kobi Gideon / GPO)

Le secrétaire général sortant de l’ONU, Ban Ki-Moon, prévoit de visiter Israël et les territoires contrôlés par l’Autorité palestinienne du 26 au 28 juin, pendant sa dernière visite dans la région avant la fin de son mandat, a annoncé mercredi la Dixième chaîne.

Il n’y avait pas de précision supplémentaire sur le programme de Ban ou les objectifs de son voyage. Le mandat du secrétaire général se termine le 31 décembre.

L’envoyé de l’ONU au Moyen Orient, Nickolay Mladenov, a déclaré mercredi que les Palestiniens de Gaza étaient de plus en plus désespérés et qu’à moins que « radicalement plus » ne soit fait pour traiter la situation, ce n’était qu’une question de temps avant que la violence ne reprenne son rythme.

Mladenov a déclaré au Conseil de sécurité que le mois de mai avait été témoin de la plus grande escalade de violence à Gaza depuis 2014 et que ces incidents menaçaient le cessez-le-feu en cours.

« De récents évènements démontrent clairement le spectre de violence sinistre sur ce territoire. A moins que radicalement plus ne soit fait pour traiter les réalités chroniques de Gaza, ce n’est pas une question de ‘si’, mais une question de ‘quand’ aura lieu la prochaine escalade de violence », a déclaré Mladenov, appelant les donateurs à « soutenir la reconstruction et le développement de Gaza ».

Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : ONU/Marco Castro)
Nickolay Mladenov en 2013 (Crédit : ONU/Marco Castro)

L’accord de cessez-le-feu conclu en août 2014 « doit être vigoureusement maintenu par toutes les parties si nous voulons évitez de glisser vers un autre conflit dévastateur », a-t-il dit.

Il a déclaré que les médiateurs du Quartet pour le Moyen Orient – composé des Etats-Unis, de l’Union européenne, de la Russie et de l’ONU – finalisaient un rapport sur les obstacles à une solution à deux états et comment les dépasser, et qu’un certain nombre de pays se rencontreraient à Paris dans « quelques jours » dans l’espoir de raviver le processus de paix israélo-palestinien.

Citant une récente étude de l’université de Tel Aviv, Mladenov a déclaré que près de 60 % de la population juive et 70 % des Palestiniens continuaient à soutenir les négociations de paix.

« La volonté d’avancer vers la paix existe manifestement. Ce qui reste furieusement absent est la volonté politique et le courage de faire des progrès réels une réalité », a-t-il déclaré.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...