Rechercher

Belgique : La caserne Dossin dévoile les portraits de 210 déportés sous la Shoah

Les recherches de ces dernières années ont déjà permis de donner un visage à 20 904 déportés, et de nouvelles photos sont ajoutées chaque année depuis 2013

La Kazerne Dossin, en Belgique, transformée en camp de transit par les nazis. (Crédit : Wasily/Wikimedia Commons)
La Kazerne Dossin, en Belgique, transformée en camp de transit par les nazis. (Crédit : Wasily/Wikimedia Commons)

Le mémorial, musée et centre de recherche sur la Shoah de la caserne Dossin, à Malines, en Belgique, organisera jeudi soir sa dixième cérémonie d’inauguration de portraits.

Ainsi, il sera possible de mettre un visage sur 210 noms de déportés grâce à des photos retrouvées.

Le mémorial tente encore de retrouver les photos des 4 939 autres déportés passés par la caserne qui n’en disposent pas encore, dans le cadre de sa campagne « Donnez-leur un visage ».

Pour ce faire, le musée dispose d’une équipe dédiée à cette mission, et œuvre conjointement avec des institutions partenaires, des proches de victimes et des chercheurs isolés, des archivistes et des volontaires.

Les recherches de ces dernières années ont déjà permis de donner un visage à 20 904 déportés, et de nouvelles photos sont ajoutées chaque année depuis 2013.

Le roi Albert II a inauguré en 1995 le Musée juif de la déportation au cœur de la caserne Dossin de Malines. Caserne militaire transformée en camp de transit, à l’image du camp de Drancy en France, ce lieu attire depuis une foule de touristes venant rendre hommage et s’instruire du sort des Juifs et des Tziganes qui transitèrent par ce lieu avant d’être convoyés vers les camps de la mort.

Entre 1942 et 1944, 25 843 Juifs et 353 Roms ont été déportés depuis la caserne Dossin vers Auschwitz-Birkenau à bord de 28 trains de transport.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...