Belloubet aurait pu signer le manifeste contre le « nouvel antisémitisme »
Rechercher

Belloubet aurait pu signer le manifeste contre le « nouvel antisémitisme »

La ministre de la Justice a dit qu'il fallait "tout faire pour éviter une guerre des communautés", après la publication d'un manifeste "contre le nouvel antisémitisme" en France

De gauche à droite : l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien président  Francois Hollande, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo Riss, la maire de Paris Anne Hidalgo, la ministre de la Justice Nicole Belloubet, le ministre de l'Intérieur Gerard Collomb, le président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) Francis Kalifat et le Premier ministre Edouard Philippe écoutent l'hommage rendu parle Grand-rabbin  Haim Korsia lors d'un hommage aux victimes de la prise d'otage au supermarché HyperCacher à Vincennes, le 9 janvier 2018, organisé par le Crif, à l'occasion du troisième anniversaire de l'attentat. (Crédit : AFP / POOL / JACQUES DEMARTHON)
De gauche à droite : l'ancien Premier ministre Manuel Valls, l'ancien président Francois Hollande, le rédacteur en chef de Charlie Hebdo Riss, la maire de Paris Anne Hidalgo, la ministre de la Justice Nicole Belloubet, le ministre de l'Intérieur Gerard Collomb, le président du Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) Francis Kalifat et le Premier ministre Edouard Philippe écoutent l'hommage rendu parle Grand-rabbin Haim Korsia lors d'un hommage aux victimes de la prise d'otage au supermarché HyperCacher à Vincennes, le 9 janvier 2018, organisé par le Crif, à l'occasion du troisième anniversaire de l'attentat. (Crédit : AFP / POOL / JACQUES DEMARTHON)

La ministre de la Justice Nicole Belloubet a jugé dimanche qu’il fallait « tout faire pour éviter une guerre des communautés », après la publication d’un manifeste « contre le nouvel antisémitisme » en France alimenté, selon les signataires, par la « radicalisation islamiste ».

Dans ce manifeste publié dans le Parisien dimanche, 300 personnalités — élus, anciens ministres, responsables religieux, artistes — dénoncent une « épuration ethnique à bas bruit  » dans certains quartiers. « Dans notre histoire récente, onze Juifs viennent d’être assassinés – et certains torturés – parce que Juifs par des islamistes radicaux », écrivent-ils notamment.

« Nous devons tout faire pour éviter une guerre des communautés », a déclaré Nicole Belloubet sur France Inter. « La France par construction est un pays de la mixité, de la cohésion », a-t-elle ajouté.

Interrogée pour savoir si elle aurait signé ce manifeste, la ministre a répondu « oui, sans doute ». « Il y a là (…) un danger sur lequel on doit être vigilant », a-t-elle dit, avant de mettre en avant le plan gouvernemental (2018-2020) contre le racisme et l’antisémitisme, présenté en mars.

« Cette tribune est révélatrice d’une inquiétude. (…) Il faut y répondre par une volonté de cohésion », a encore dit la garde des Sceaux.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...