Rechercher

Bennett : j’ai « pleinement approuvé » la rencontre entre Gantz et Abbas

Le Premier ministre est opposé à la reprise des négociations de paix avec les Palestiniens et il refuse de rencontrer personnellement le chef de l'AP

Le ministre de la Défense Benny Gantz et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : AP/Collage)
Le ministre de la Défense Benny Gantz et le président de l'Autorité palestinienne Mahmoud Abbas. (Crédit : AP/Collage)

Le Premier ministre Naftali Bennett (Yamina) a indiqué dimanche qu’il avait « pleinement approuvé » la rencontre qui a eu lieu la semaine dernière entre le chef de l’Autorité palestinienne (AP) Mahmoud Abbas et le ministre de la Défense Benny Gantz (Kakhol lavan), au domicile de ce dernier à Rosh Haayin.

« Le ministre de la Défense s’est d’abord entretenu avec moi et je n’ai vu aucune raison d’interdire cette rencontre, et notamment le lieu où elle a été organisée », a dit le Premier ministre aux journalistes lors d’une conférence de presse.

Les politiciens de droite, dans l’opposition comme dans la coalition, ont vivement critiqué cette rencontre.

Le Hamas, le groupe terroriste qui contrôle la bande de Gaza, a aussi fustigé Abbas pour son entretien avec Gantz, qualifiant l’initiative de  « répréhensible et condamnable ».

Le Premier ministre Naftali Bennett dirige une rencontre du cabinet au bureau du Premier ministre de Jérusalem, le 19 décembre 2021. (Crédit : Emil Salman/Pool/Flash90)

Bennett a précisé que Gantz et Abbas avaient parlé de sécurité et d’économie – ils n’ont pas parlé de politique – et le Premier ministre a réitéré son opposition à tout entretien personnel avec le chef de l’AP.

Bennett est opposé à la reprise des négociations de paix avec les Palestiniens et il refuse de rencontrer Abbas. Mais son gouvernement a toutefois promis d’aider à redynamiser l’AP et à renforcer son économie mise à mal et c’est Gantz qui a pris la tête de ces initiatives.

Le ministre de la Défense a expliqué considérer le régime d’Abbas comme seule alternative à un Hamas qui gagnerait en puissance en Cisjordanie.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...