Bennett accuse les extrémistes juifs d’utiliser « l’assassinat » pour détruire l’Etat
Rechercher

Bennett accuse les extrémistes juifs d’utiliser « l’assassinat » pour détruire l’Etat

Le ministre de l'Education soutient le Shin Bet face aux accusations de « torture » des suspects dans l'enquête sur le meurtre de la famille Dawabsha

Stuart Winer est journaliste au Times of Israël

Naftali Bennett lors de son intervention au forum Saban le 6 décembre 2014 (Capture d'écran YouTube)
Naftali Bennett lors de son intervention au forum Saban le 6 décembre 2014 (Capture d'écran YouTube)

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett a exprimé lundi un soutien total au service de sécurité du Shin Bet et à ses méthodes dans l’interrogatoire des suspects de terrorisme juif, que certains à droite ont condamnées comme étant de la torture. Il a également condamné fermement les extrémistes, les accusant d’utiliser « le meurtre » dans une quête dangereuse pour « renverser » l’Etat.

Bennett, un fervent partisan du mouvement des implantations de Cisjordanie, a déclaré à la radio militaire qu’en tant que menbre du Cabinet il avait personnellement examiné les allégations selon lesquelles la torture avait été utilisée contre les suspects juifs détenus dans le cadre de l’enquête sur l’incident criminel dans le village palestinien de Duma.

« Je peux affirmer que toutes les actions qui sont prises – et ce sont vraiment des actions extraordinaires à la lumière d’une situation inhabituelle – sont sous contrôle, et dans un cadre juridique étroit, et qu’elles visent à prévenir la prochaine attaque », a-t-il dit.

L’attaque à Duma le 31 juillet avait tué trois membres de la famille Dawabsha. Un seul membre de la famille – Ahmed, 4 ans – a survécu à l’attaque, et est encore hospitalisé en Israël. Ali, un bébé de 18 mois a été tué la nuit de l’attaque, tandis que les parents Riham et Saad ont succombé à leurs blessures dans les semaines suivantes.

Un nombre indéterminé de suspects juifs ont été arrêtés dans le cadre de l’attaque, qui est considérée comme un acte de terrorisme, et les procureurs disent qu’ils s’apprêtent à les inculper. Les détails de l’enquête, et l’identité des suspects, sont soumis à un embargo imposé par le tribunal.

La semaine dernière, les avocats des suspects, qui à l’époque avaient reçu l’autorisation de les rencontrer tous, à l’exception d’un suspect après deux semaines de déni d’accès à leurs clients – et seulement après un recours à la Haute Cour – ont pretendu que les détenus avaient été torturés lors de leurs interrogatoires.

En réponse à ces accusations, les responsables du Shin Bet ont déclaré ce week-end que les actions du service étaient opérées dans les limites du mandat légal qui lui avait ete conféré par le cabinet.

Itamar Ben Gvir, l’avocat de l’un des suspects, a déclaré lundi à la Cour de Petah Tikva qu’en utilisant la torture, le Shin Bet avait contraint son client à avouer quelque chose qu’il n’avait pas fait.

« Ils ont exigé qu’il avoue des choses qu’il n’a pas faites et il a craqué, » a-t-il dit, en faisant valoir que les aveux de son client étaient irrecevables.

L'intérieur d'une chambre dans la maison des Dawabsha à Duma. Une poupée enveloppée dans un drapeau palestinien repose dans une poussette pour honorer Ali (Crédit : Eric Cortellessa / Times of Israel)
L’intérieur d’une chambre dans la maison des Dawabsha à Duma. Une poupée enveloppée dans un drapeau palestinien repose dans une poussette pour honorer Ali (Crédit : Eric Cortellessa / Times of Israel)

Bennett a dit que des mesures fermes doivent être prises contre les dizaines de juifs extrémistes qui rejettent le droit du gouvernement laïque d’Israël à gouverner. Il a aussi dit qu’ils essayaient de mener une guerre biblique pour faire tomber l’Etat.

« Ce que nous voyons ici c’est du terrorisme », a-t-il poursuivi. « Il y a quelques dizaines de personnes dont le but n’est pas l’assassinat; l’assassinat est seulement un de leurs moyens pour saper les fondements de l’Etat ».

Des groupes juifs d’extrême droite, qui souvent ne reconnaissent pas l’autorité du gouvernement israélien et de l’armée, ont été accusés d’actes graves de violence, comme l’assassinat de la famille Dawabsha, ainsi que d’actes de vandalisme contre des Palestiniens, des lieux saints chrétiens et des biens de l’armée israélienne.

La police soupçonne que des extrémistes juifs ont commis une attaque au gaz lacrymogène dans la nuit de lundi à mardi contre une famille palestinienne près de Ramallah.

Bennett a également déclaré que le député de son parti Bezalel Smotrich avait eu tort en ayant récemment déclaré qu’il n’existait pas de terrorisme juif.

« Le terrorisme est le terrorisme », a dit Bennett. « Ils ont assassiné toute une famille alors qu’ils dormaient, et l’objectif était de faire tomber Israël. »

Bennett a affirmé que la grande majorité des 500 000 résidents des implantations de Cisjordanie s’opposent aux extrémistes.

« Nous devrions utiliser les méthodes les plus fermes possible envers ces personnes pour attraper les assassins de Duma, et plus important encore, pour empêcher le prochain Duma. Si nous ne faisons rien, il y aura un autre Duma », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...