Israël en guerre - Jour 143

Rechercher

Bennett assure que Poutine lui a promis de ne pas tuer Zelensky

Selon l’ex-Premier ministre, le président russe aurait également accepté de ne pas exiger le désarmement de Kiev. Tout aurait été fait en coordination avec les États-Unis

Sur ce composite de photos d'archives, créé le 6 mars 2022, on voit l'ex-Premier ministre Naftali Bennett (à gauche), le président ukrainien Volodymyr Zelensky (au centre) et le président russe Vladimir Poutine. (Crédit : Sources diverses/AFP)
Sur ce composite de photos d'archives, créé le 6 mars 2022, on voit l'ex-Premier ministre Naftali Bennett (à gauche), le président ukrainien Volodymyr Zelensky (au centre) et le président russe Vladimir Poutine. (Crédit : Sources diverses/AFP)

L’ex-Premier ministre Naftali Bennett a déclaré, dans une vidéo publiée samedi, que le président russe Vladimir Poutine l’avait assuré, dans les tout premiers jours de la guerre, qu’il ne tuerait pas le président ukrainien Volodymyr Zelensky.

« Il m’a fait deux grandes concessions », a déclaré Bennett à propos de sa rencontre avec Poutine le 5 mars 2022, lorsqu’il s’était rendu à Moscou dans l’espoir de servir de médiateur aux premières heures de l’invasion russe.

« Je savais que Zelensky était menacé, dans un bunker… J’ai dit à [Poutine] : ‘Avez-vous l’intention de tuer Zelensky ?’ Il a répondu : ‘Je ne tuerai pas Zelensky’ », évoque Bennett dans une interview, publiée sur sa propre chaîne YouTube.

Bennett dit avoir demandé à Poutine : « Je veux être sûr de bien comprendre. Vous me donnez votre parole que vous ne tuerez pas Zelensky ? ».

Il affirme que le président russe a bien redit : « Je ne tuerai pas Zelensky. »

Bennett dit avoir appelé le président ukrainien immédiatement après son entretien, long de trois heures, avec Poutine et lui avoir dit : « Je sors de réunion – [Poutine] ne vous tuera pas.

« [Zelensky] m’a demandé : ‘En êtes-vous sûr ?’ J’ai répondu, à 100 %. [Poutine] ne vous tuera pas. »

Bennett se rappelle : « Deux heures plus tard, Zelensky se rendait à son bureau et faisait un selfie, [dans lequel il disait] ‘Je n’ai pas peur’. »

Selon des sources d’information non confirmées, plusieurs tentatives d’assassinat contre Zelensky auraient été déjouées depuis le début de l’invasion russe.

Ces complots impliqueraient des mercenaires du groupe Wagner, sous le contrôle de l’allié de Poutine, Evgueni Prigojine, ainsi que des forces spéciales tchétchènes.

Selon Bennett, Poutine aurait également accepté de ne pas exiger le désarmement de l’Ukraine et le même week-end, Zelensky aurait cessé de demander l’adhésion de l’Ukraine à l’OTAN. (En septembre dernier, Zelensky a demandé que Kiev adhère en urgence à l’OTAN suite à l’annexion par la Russie de quatre régions ukrainiennes.)

Bennett a également assuré que « tout ce qu’il avait fait [en matière de médiation] avait été parfaitement coordonné avec les États-Unis ».

Cette réunion a été la toute première entre Poutine avec un dirigeant étranger depuis que les forces russes ont envahi l’Ukraine. Bennett était accompagné lors du voyage par le ministre du Logement de l’époque, Zeev Elkin, qui a agi comme traducteur et conseiller.

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, s’exprimant par vidéoconférence lors du sommet DealBook du New York Times, le 30 novembre 2022. (Crédit : Twitter)

Bennett, le tout premier Premier ministre orthodoxe d’Israël, s’était rendu à Moscou le jour du Shabbat, ce que les Juifs pratiquants ne sont pas autorisés à faire, sauf en cas de menace vitale.

Elkin est également religieux.

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.