Bennett boycottera les réunions du cabinet si la vice-procureur générale y est
Rechercher

Bennett boycottera les réunions du cabinet si la vice-procureur générale y est

Dina Zilber a critiqué le projet de loi sur la "loyauté à la culture" lors d'une réunion sur l'éducation à la Knesset

La vice-procureure générale Dina Zilber s'exprime durant une réunion de la commission de l'Education, de la Culture et des sports à la Knesset, le 6 novembre 2018  (Crédit : Hadas Parush/Flash90)
La vice-procureure générale Dina Zilber s'exprime durant une réunion de la commission de l'Education, de la Culture et des sports à la Knesset, le 6 novembre 2018 (Crédit : Hadas Parush/Flash90)

Le ministre de l’Education israélien, Naftali Bennett, a promis que si la vice-procureur générale qui critique les projets de loi soutenus par le gouvernement et la rhétorique politique de droite continue à venir aux réunions du cabinet, sa faction, HaBayit HaYehudi, ne participerait pas.

La vice-procureure générale, Dina Zilber, a critiqué mercredi le projet de loi sur la « loyauté à la culture » lors d’une réunion du comité de la Knesset sur l’Éducation, la Culture et les Sports.

Elle a déclaré que le projet de loi, qui menace de supprimer les fonds publics accordés aux institutions culturelles produisant des œuvres d’art considérées comme trop critiques à l’égard du gouvernement ou de l’État, « pose de réelles difficultés ».

« Je déclare que si Zilber n’est pas licenciée, tant qu’elle se présente aux réunions du cabinet, nous partirons et ne participerons pas », déclare Bennett dans un communiqué.

« Son travail consiste à fournir des conseils juridiques et non à nous éduquer. Elle est ivre de pouvoir et il est clair que ses griefs sont politiques », a-t-il ajouté.

Le ministre de l’Éducation Naftali Bennett, à gauche, avec la ministre de la Justice Ayelet Shaked, lors d’une réunion de leur parti de la maison juive à la Knesset, le 5 février 2018. (Miriam Alster/FLASH90)

La ministre de la Justice, Ayelet Shaked, avait demandé au procureur général, Avichai Mandeblit, de renvoyer Zilber. Mandeblit a répondu à Shaked que le renvoi ou non de Zilber ne relevait pas de la responsabilité du ministère mais du procureur seulement.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...