Bennett : HaBayit HaYehudi n’est pas contre les négociations de paix
Rechercher

Bennett : HaBayit HaYehudi n’est pas contre les négociations de paix

Le ministre de l’Education dit à la Conférence de Herzliya qu’il soutient le renforcement de l’économie palestinienne et met en garde contre la menace du Hezbollah

Naftali Bennett, ministre de l'Education et président de HaBayit HaYehudi, pendant la Conférence de Herzliya, le 22 juin 2017. (Crédit : Oded Carni)
Naftali Bennett, ministre de l'Education et président de HaBayit HaYehudi, pendant la Conférence de Herzliya, le 22 juin 2017. (Crédit : Oded Carni)

Naftali Bennett, ministre de l’Education, a déclaré jeudi que son parti, HaBayit HaYehudi, n’était pas opposé aux négociations avec les Palestiniens, et soutenait les mesures de renforcement de l’économie palestinienne. Il a cependant prévenu que certains problèmes n’avaient pas de solutions.

Pendant la Conférence de Herzliya, conférence sécuritaire organisée tous les ans par le Centre interdisciplinaire (IDC) de la ville, Bennett, qui dirige le parti pro-implantation HaBayit HaYehudi, a déclaré que même s’il n’avait « aucun problème avec les négociations », il ne voulait pas qu’Israël fasse des concessions avant même que les négociations ne commencent.

« Nous voulons la paix, mais parfois certaines situations sont des problèmes insolubles et il faut vivre avec elles », a dit Bennett. Mais « pourquoi devons-nous payer un prix élevé avant même de nous asseoir et de négocier avec Abbas ? », a-t-il demandé.

« En tant que [représentant de la] droite du gouvernement, je soutiens le développement palestinien », a-t-il dit. Bennett a fait une liste des infrastructures qu’il veut faire progresser, notamment la ligne ferroviaire de la vallée de Jezréel pour relier Jénine, ville contrôlée par l’Autorité palestinienne, au port de Haïfa, le développement de zones industrielles en Cisjordanie, et la promotion de Rawabi, nouvelle ville de Cisjordanie.

Il a déclaré qu’Israéliens et Palestiniens devaient apprendre à s’entendre. « Nous allons vivre côte à côte, personne ne va nulle part. »

Naftali Bennett, ministre de l'Education et président de HaBayit HaYehudi, pendant la Conférence de Herzliya, le 22 juin 2017. (Crédit : Oded Carni)
Naftali Bennett, ministre de l’Education et président de HaBayit HaYehudi, pendant la Conférence de Herzliya, le 22 juin 2017. (Crédit : Oded Carni)

Bennett a souligné que le Hezbollah restait la principale menace à la sécurité d’Israël.

Il a dit que le groupe terroriste libanais soutenu par l’Iran avait grandi, « d’un groupe relativement petit dans les années 1990 […] à un monstre. Aujourd’hui, nous parlons de quelque 130 000 roquettes et missiles pointés sur des villes israéliennes. »

Bennett a indiqué qu’Israël devait accepter que le Hezbollah et le gouvernement libanais était une seule et même entité.

« Le problème de la deuxième guerre du Liban a été que l’on nous avait dit de nous en prendre au Hezbollah, mais de laisser le Liban tranquille », a-t-il dit au sujet de la guerre de 2006. Une fois que chacun aura compris que le « Hezbollah est partie intégrante du Liban et du gouvernement libanais », alors « nous pourrons empêcher la prochaine guerre, et si elle éclate, la raccourcir drastiquement. »

En ce qui concerne la bande de Gaza, contrôlée par le groupe terroriste du Hamas, Bennett a déclaré qu’il était dans l’intérêt d’Israël de retarder et d’empêcher la guerre. Cependant, si la guerre éclate, Israël doit « la terminer résolument et rapidement », a-t-il dit.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...