Bennett ordonne l’interdiction des militants « radicaux » de gauche en Cisjordanie
Rechercher

Bennett ordonne l’interdiction des militants « radicaux » de gauche en Cisjordanie

En plus d'interdire la région aux membres d'Anarchists Against the Wall, le chef de la Défense ordonne aux forces de sécurité d'avoir "une main ferme contre les ennemis intérieurs"

Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à droite) rencontre le chef d’État-major de l’armée, Aviv Kohavi, le 13 novembre 2019. (Crédit : Ariel Hermoni / ministère de la Défense)
Le ministre de la Défense Naftali Bennett (à droite) rencontre le chef d’État-major de l’armée, Aviv Kohavi, le 13 novembre 2019. (Crédit : Ariel Hermoni / ministère de la Défense)

Samedi, le ministre de la Défense Naftali Bennett a ordonné aux forces de sécurité d’émettre des ordonnances de restriction interdisant aux membres d’un groupe d’activistes de gauche de se rendre en Cisjordanie.

Bennett a accusé les Anarchists Against the Wall ou AAW, un groupe anti-sioniste fondé en 2003 pour protester contre la barrière de sécurité d’Israël en Cisjordanie, d’avoir lancé des « provocations violentes » chaque semaine dans un certain nombre de villages palestiniens, dont Bilin, Naalin et Nabi Saleh. Il a déclaré que selon les informations qui lui ont été communiquées, y compris par des vétérans handicapés de l’armée israélienne, la violence présumée visait à blesser les soldats israéliens, à endommager les biens et à causer « de sérieux dommages de relations publiques » à Israël dans le monde entier.

« Des ordres de ce type n’ont jusqu’à présent été émis dans le public juif que contre les militants de ‘Prix à payer’ et seront désormais également dirigés contre les militants anarchistes de gauche », selon un communiqué de son bureau.

L’injonction s’appliquera à Jonathan Pollak, fondateur du groupe et graphiste au quotidien Haaretz. Pollak est un militant de longue date contre la politique d’Israël envers les Palestiniens et son groupe s’oppose à la barrière de sécurité en Cisjordanie et à la clôture qui sépare Israël de la bande de Gaza.

Photo d’illustration : L’activiste de gauche Jonathan Pollak est arrêté par les soldats israéliens durant une manifestation dans le village de Nabi Saleh, près de Ramallah, le 22 janvier 2010. (Crédit : AP Photo/Bernat Armangue)

Pollak est actuellement en prison après avoir été arrêté la semaine dernière. Il avait esquivé les audiences du tribunal en raison d’une plainte pénale déposée par un groupe de droite contre lui et deux autres militants, les accusant d’avoir aidé des émeutiers violents et d’avoir agressé des soldats de Tsahal et des agents de la police des frontières lors de manifestations durant des années.

En incluant Pollak, quelque 30 militants au total seront interdits d’accès à la Cisjordanie en vertu de cette interdiction, selon Haaretz.

La déclaration de Bennett dit également qu’il a ordonné aux forces de sécurité « d’agir avec force » contre toute violence de la part du groupe dont il a qualifié les membres de « militants de la gauche radicale ».

« Personne ne peut nuire à des soldats de l’armée et à la sécurité de l’État au nom de la liberté d’expression et du droit de manifester. Le temps est venu de mettre fin aux provocations bon marché de ces mêmes anarchistes et de prendre des mesures énergiques contre les ennemis intérieurs », a précisé le communiqué cité.

« Le cirque est terminé », a-t-il ajouté.

L’ordre de Bennett a été salué par Ad Kan, le groupe qui a déposé la plainte contre Pollak.

« Pour la première fois, nous voyons les hauts responsables politiques se tenir aux côtés des soldats sur le terrain », a déclaré le groupe dans un communiqué.

Illustration : Naftali Bennett s’entretient avec un soldat de l’armée israélienne sur le site d’une attaque de voitures piégées à l’extérieur de l’implantation d’Elazar en Cisjordanie, le 18 août 2019. (Gershon Elinson/Flash90)

Ofer Cassif, un député juif de la Liste arabe unie des partis à prédominance arabe, a critiqué Bennett à propos de cette décision.

« En réponse au faux message de relations publiques de Bennett comme si les militants contre l’occupation agissaient violemment, ce soir j’ai donné l’ordre aux militants de poursuivre vigoureusement leur lutte non violente et juste », a-t-il tweeté.

Un militant de gauche anonyme qui s’est entretenu avec Haaretz a déclaré que la récente participation des Israéliens aux manifestations de Cisjordanie était minime.

« Il n’y a pas beaucoup de militants israéliens aux manifestations aujourd’hui et de toute façon leur rôle est marginal – ils n’organisent pas de manifestations, ils ne les dirigent pas. L’hypothèse de Bennett selon laquelle sans eux, il n’y aurait pas de manifestations est une hypothèse raciste », a déclaré le militant.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...