Israël en guerre - Jour 193

Rechercher

Biden : Les détracteurs de son soutien à Israël doivent reconsidérer le 7 octobre

Le président américain a déclaré que les opposants au soutien américain durant la guerre à Gaza devraient mieux intérioriser le massacre perpétré par les terroristes du Hamas

Jacob Magid est le correspondant du Times of Israël aux États-Unis, basé à New York.

Le président américain Joe Biden lors d'une réunion avec la Première ministre italienne Giorgia Meloni à la Maison Blanche, à Washington, le 1er mars 2024. (Crédit : Saul Loeb/AFP)
Le président américain Joe Biden lors d'une réunion avec la Première ministre italienne Giorgia Meloni à la Maison Blanche, à Washington, le 1er mars 2024. (Crédit : Saul Loeb/AFP)

Le président américain Joe Biden a déclaré que les détracteurs de son soutien à Israël dans la guerre à Gaza devraient mieux intérioriser ce que le groupe terroriste palestinien du Hamas a perpétré le 7 octobre.

« Je ne veux pas que des Palestiniens soient tués. Je pense que c’est contraire à ce que nous croyons en tant qu’Américains », a-t-il déclaré au New Yorker dans une interview publiée lundi.

« Mais je pense qu’ils doivent se donner un peu de temps pour comprendre […] ce qui s’est passé avec le Hamas. »

« La pression exercée sur les dirigeants [israéliens] pour qu’ils agissent de toute leur force contre le Hamas est réelle. Mais cela ne signifie pas qu’il faille continuer. Cela ne veut pas dire que c’est une bonne chose. C’est pourquoi je pense que vous allez voir – je prie pour que vous voyiez – une diminution significative de l’utilisation de la force. »

Cette baisse ne semble pas s’être produite dans les semaines qui ont suivi l’interview, au cours de laquelle Biden a également rappelé qu’il avait exhorté Israël à ne pas se laisser guider par la rage dans sa réponse aux attentats du 7 octobre.

« Je comprends la colère et la rage […] Mais vous ne pouvez pas laisser la rage vous consumer au point de perdre votre position morale », a-t-il indiqué au New Yorker, faisant écho aux propos qu’il a tenus lors d’un discours prononcé durant une visite en Israël moins de deux semaines après le 7 octobre.

Au cours de cette visite, a expliqué Biden au New Yorker, il a prêché la prudence au cabinet de guerre israélien, dont les membres ont réagi en rappelant comment les États-Unis avaient bombardé l’Allemagne au cours de la Seconde Guerre mondiale.

« C’est pourquoi nous avons fini par créer les Nations unies et toutes ces règles pour ne pas recommencer », a déclaré Biden au cabinet de guerre en guise de réponse.

Selon le New Yorker, le président américain « ne compte pas sur une révélation de la part de [Premier ministre Benjamin] Netanyahu, mais […] fait le pari qu’une offre de normalisation saoudienne serait si populaire auprès des dirigeants israéliens que Netanyahu n’aurait d’autre choix que de la saisir ».

En savoir plus sur :
S'inscrire ou se connecter
Veuillez utiliser le format suivant : example@domain.com
Se connecter avec
En vous inscrivant, vous acceptez les conditions d'utilisation
S'inscrire pour continuer
Se connecter avec
Se connecter pour continuer
S'inscrire ou se connecter
Se connecter avec
check your email
Consultez vos mails
Nous vous avons envoyé un email à gal@rgbmedia.org.
Il contient un lien qui vous permettra de vous connecter.