Boostée par la pandémie, une start-up israélienne élabore un filtre à air
Rechercher

Boostée par la pandémie, une start-up israélienne élabore un filtre à air

Aura Air affirme que ses dispositifs peuvent désinfecter l'air de 99,9 % de ses virus et bactéries

Un bus anglais doté des filtres Aura Air. (
Autorisation)
Un bus anglais doté des filtres Aura Air. ( Autorisation)

Bien avant que la pandémie de coronavirus n’oblige le monde entier à se cacher derrière un masque, Aviad Shnaiderman s’inquiétait de la qualité de l’air respiré en intérieur.

Ayant travaillé auparavant pour l’entreprise de chauffage, de ventilation et de climatisation de son père, Shnaiderman a compris que la ventilation ou la climatisation standard ne suffisait pas à empêcher la pollution de l’air intérieur causée par des gaz, des aérosols ou des virus.

En 2017, ayant à l’esprit les épidémies comme le SRAS et le MERS, Shnaiderman et son frère Eldar ont co-fondé Aura Air à Tel-Aviv, dans le but de mettre sur le marché un produit qui purifierait et désinfecterait l’air intérieur.

« Tout le monde sait ce qu’il mange, ce qu’il boit, comment faire de l’exercice, mais personne ne comprend ce qu’il respire », a récemment déclaré Shnaiderman.

Des professionnels de la santé munis d’un équipement de protection complet travaillent dans l’unité de soins intensifs de coronavirus, construite dans un parking souterrain du centre médical Sheba à Ramat Gan, le 30 septembre 2020, au milieu d’un pic de cas de COVID-19. (AP Photo/Maya Alleruzzo)

Au cours de l’été 2020, alors que la COVID-19 faisait déjà rage, la société a lancé sa technologie, un système qui contrôle la qualité de l’air en temps réel, tout en purifiant, nettoyant et désinfectant l’air.

La société affirme que son système, qui comprend un filtre au carbone, un tissu imprégné de cuivre, un ioniseur bipolaire Sterionizer et une LED à rayonnement ultraviolet profond (UV-C), parvient à capturer 99,9 % des particules en suspension dans l’air, y compris des allergènes aussi petits que 0,3 micron.

Une expérience parrainée par l’entreprise et réalisée au centre médical Sheba a révélé que chaque composant individuel du purificateur réduisait la présence d’un coronavirus de taille similaire à celle du SRAS-COV-2, le virus qui provoque la COVID-19, d’au moins 99,9 %, à l’exception d’un filtre qui captait 99,7 % du virus.

Aviad Shnaiderman, à gauche et son frère Elda, cofondateurs de Aura Air, (Autorisation)

Selon Shnaiderman, il est devenu évident que la filtration de l’air est nécessaire et, alors qu’avant la pandémie de coronavirus, il devait expliquer aux gens pourquoi le système était bénéfique, et que maintenant, dit-il, tout le monde comprend.

Il s’attend à ce que l’entreprise soit confrontée à la concurrence d’autres produits similaires à l’avenir.

« Cela influence résolument le marché », a-t-il déclaré. « Tout le monde comprend que les systèmes de chauffage, ventilation et climatisation ne sont pas vraiment une solution et que nous devons avoir un autre appareil/une autre fonction qui sera capable de désinfecter, de purifier l’air et de traiter les particules, les gaz et les aérosols présents dans l’air ».

Le système Aura Air, d’une valeur de 500 dollars, mesure environ 38 centimètres de haut et de large et une quinzaine de centimètres d’épaisseur. Il peut surveiller les émissions de dioxyde de carbone (CO₂), la fumée, la température et l’humidité. Il existe également une version miniature de la technologie, conditionnée dans une version portative d’une dizaine de centimètres de haut et pesant moins d’un demi-kilo, qui ne nécessite pas d’installation, bien qu’elle ait des capacités de détection moindres, pour 150 dollars.

Aura Air, qui doit être fixée sur un mur, peut être installée et entretenue par l’utilisateur tandis que la version miniature peut être posée debout sur une surface. Grâce à l’application Aura Air, l’utilisateur peut personnaliser son système en fonction de ses préférences et de ses besoins en matière de santé.

Les dipositifs Aura Air. (Autorisation)

Jusqu’à présent, a déclaré Shnaiderman, Aura Air a été vendu dans plus de 50 pays dans le monde.

N’importe quel environnement intérieur, plus ou moins, pourrait être doté de la technologie Aura Air – bureaux, espaces résidentiels, hôtels, maisons de retraite, établissements de santé et même bus.

Au Royaume-Uni et en Irlande, le système a récemment été installé sur 400 bus touristiques qui ont été réaménagés pour transporter des soignants essentiels vers et depuis leur lieu de travail. Aura Air est également au cœur d’un projet sur le système ferroviaire en Israël.

Les tests pour l’installation d’Aura Air sur les transports sont un processus en plusieurs étapes qui implique un ajustement en fonction du nombre de personnes qui montent et descendent du véhicule. Sur une période de quelques semaines, le produit est installé, la qualité de l’air est mesurée, puis l’entreprise montre au client la différence de qualité avant et après l’installation.

En savoir plus sur :
C’est vous qui le dites...